Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Le yuan au plus bas depuis 2008 face au dollar

mardi 27 août 2019 à 12h10
Le yuan au plus bas depuis onze ans face au dollar

(BFM Bourse) - La monnaie chinoise est tombée, lundi, à un plus bas depuis plus de 11 ans face au dollar, sur fond d'embrasement de la guerre commerciale que livre Washigton à Pékin depuis maintenant près d'un an. L'annonce chinoise vendredi du relèvement des droits de douane sur 75 milliards de dollars de produits américains a précipité le recul.

Après avoir touché, lundi, un plancher depuis 2008 face au dollar, le yuan chinois poursuit sa dégringolade mardi, lâchant de nouveau 0,19% à 7,1655 yuans pour un dollar peu après 11h. Pour Michael Hewson, analyste pour CMC Markets, "bien que la Banque populaire de Chine prétende ne pas affaiblir sa monnaie, la hausse des droits de douane rend tout mouvement de ce type inévitable". Alors que le conflit commercial s'est durci avec Washington depuis plusieurs semaines, la Chine a visiblement cessé d'utiliser ses réserves de change pour soutenir le yuan.

Les tensions se sont notamment accentuées la semaine dernière alors que Pékin a annoncé, vendredi, un relèvement des droits de douane sur des produits américains représentant 75 milliards de dollars d'importations annuelles. Dans la foulée, Donald Trump avait opté pour la surenchère en annonçant de nouvelles taxes... avant d'adopter un ton plus apaisé ce week-end. "Nous avons des négociations très significatives, qui n'ont jamais été aussi significatives", a-t-il ainsi assuré depuis Biarritz, lors du sommet du G7. "Les Chinois veulent un accord (...). Je pense qu'on va en trouver un (...). Je ne pense pas qu'ils (les Chinois) aient le choix", a-t-il également ajouté.

"Malgré le commentaire apparemment plein d'espoir, les investisseurs sont bien conscients que les multiples séries de pourparlers commerciaux n'ont abouti qu'à la situation lamentable actuelle, dans laquelle les menaces tarifaires répétées sont devenues la norme", a souligné Han Tan, analyste pour FXTM. "Le risque d'une intervention unilatérale des États-Unis sur les changes n'a pas disparu au cours de l'été" et celui d'une "intervention verbale" du président américain est "très élevé", a averti Kit Juckes, pour Société Générale.

La Chine autorise la dépréciation

Si le yuan s'est déprécié au cours des dernière semaines, c'est parce que Pékin l'autorise. La Chine limite en effet les fluctuations quotidiennes de sa devise par rapport au dollar, en autorisant une marge d'évolution de la devise de 2% à la hausse comme à la baisse, par rapport à un taux de référence journalier. L'objectif affiché par Pékin est de maintenir un équilibre sur le marché des changes, en se prémunissant contre l'instabilité qui peut se produire sur les marchés financiers chinois, encore immatures. Ces dernières semaines, la Chine a régulièrement fixé le taux de référence à un niveau plus bas, pour contrebalancer l'effet du renchérissement des tarifs douaniers américains. Début août, Washington avait ainsi officiellement accusé Pékin de "manipuler" sa monnaie en la faisant baisser pour soutenir ses exportations.

Car c'est bien là le nerf de la guerre (commerciale). Les sanctions douanières imposées par Washington à Pékin avaient pour objectif de faire pression sur la Chine pour qu'elle modifie ce que les États-Unis considèrent comme des pratiques commerciales déloyales. L'imposition des droits de douane sur de grandes quantités de produits chinois rend les biens en question plus chers et donc moins attrayants aux yeux des acheteurs américains. Un yuan plus faible, cependant, a pour effet de réduire les prix en dollars des biens chinois, ce qui atténue une partie de l'impact des hausses de droits de douane. Les responsables politiques chinois, déjà confrontés à un ralentissement économique avant le début du conflit commercial avec Washington, sont soucieux d'éviter que le secteur manufacturier -moteur de la croissance chinoise- ne pâtisse encore davantage des sanctions douanières américaines.

Pékin pourrait être tentée par l'escalade

Alors que la dégradation des relations sino-américaines semble inéluctable, Pékin a sans doute fait le calcul qu'il n'a rien à perdre à laisser se déprécier le yuan. Plus tôt ce mois-ci, le cabinet Capital Economics relevait que la Chine "semble avoir décidé que, étant donné que la perspective d'un accord commercial avec les États-Unis s'éloigne, le soutien décisif apporté aux exportations chinoises par la dépréciation de la monnaie vaut la peine de se fâcher avec Trump". Ce faisant, Pékin évite de puiser dans ses énormes réserves de devises pour soutenir le yuan, comme elle l'avait fait par le passé afin de contredire les accusations américaines selon lesquelles la monnaie est artificiellement faible.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+296.80 % vs +22.94 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat