Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Le Venezuela lutte contre l'effondrement de sa monnaie... à coups de mandats d'arrêt

samedi 10 novembre 2018 à 12h00
Le bolivar a été dévalué de 96% fin août

(BFM Bourse) - Depuis 2003, l'Etat a mis en place un strict contrôle des changes. Mais face à la situation économique catastrophique, un large marché noir des changes s'est développé.

Caracas tente de lutter contre l'effondrement de sa monnaie... par la voie judiciaire. Plus de 600 mandats d'arrêt ont été délivrés au cours des huit derniers mois au Venezuela pour "spéculation" sur le marché des devises, a annoncé jeudi le procureur général Tarek William Saab. Malgré l'abrogation, fin août, d'une loi qui prévoyait des amendes et des peines allant jusqu'à 15 ans de prison pour les auteurs d'opérations de change réalisées en dehors du très rigide contrôle des devises exercé par l'Etat depuis 2003, le ministère public dit avoir délivré depuis 70 nouveaux mandats d'arrêt pour "transactions illégales". Au total, depuis le mois de mars, 621 mandats d'arrêt ont été délivrés, a ajouté M. William Saab.

Le procureur général, accusé par l'opposition d'être proche du gouvernement du président socialiste Nicolas Maduro, a précisé que 255 personnes avaient été présentées devant la justice et que plus de 3.000 comptes bancaires avaient été bloqués.

Mis en place en 2003, le contrôle des changes a donné à l'Etat le monopole des devises, alors qu'en parallèle se mettait en place un marché noir où le taux du bolivar par rapport au dollar était 30 fois supérieur au taux officiel. Ce système a légèrement été assoupli par l'abrogation de la loi fin août, même si le marché noir existe toujours.

Effondrement de la production de pétrole

Actuellement, le taux de change sur le marché noir est quatre fois plus élevé que le taux officiel, à la suite d'une dévaluation de la monnaie vénézuélienne de 96%, également fin août. Selon le procureur général, 150 à 200 millions de dollars n'entrent pas dans le circuit économique officiel à cause des transactions illégales.

Au moins 2,3 millions de personnes ont quitté le Venezuela depuis 2015, fuyant la grave crise économique et politique que traverse ce pays, a indiqué l'ONU jeudi. Plus d'un milliard de dollars ont été envoyés par les migrants au cours du premier semestre 2018, la plupart du temps via des canaux informels, selon le cabinet Ecoanalitica.

Les économistes estiment que le gouvernement cherche à capter ces devises pour tenter de faire face à l'effondrement de la production pétrolière, qui est passée de 3,2 millions à 1,4 million de barils par jour en une décennie, et aux sanctions financières internationales.

(Avec AFP)

©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.20 % vs +1.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat