Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : En Bourse, deux fois plus de fonds sont désormais levés en Chine qu'en Europe

jeudi 27 septembre 2018 à 10h15
L'équipe dirigeante de Xiaomi lors de son IPO, la plus grosse de 2018.

(BFM Bourse) - Si le nombre d'introductions en Bourse a diminué lors des neuf premiers mois de 2018, la Chine se taille la part du lion.

La barre est symbolique. Au cours des neuf premiers mois de l'année, 1.000 introductions en Bourse (ou "IPO" pour "initial public offering" en anglais) ont eu lieu sur la planète finance. En tout, 145,1 milliards de dollars ont été levés par ce biais , selon la dernière étude trimestrielle d'EY sur le sujet (et intitulée "Les licornes s'introduisent en Bourse malgré les incertitudes commerciales et géopolitiques").

"Le troisième trimestre a été à la hauteur des attentes en étant le plus calme de l'année, avec un marché des IPO qui a subi les tensions géopolitiques et commerciales entre les États-Unis, la Chine et l'Union européenne", souligne le docteur Martin Steinbach, responsable des études d'EY. "Toutefois, si les très grosses opérations ont rythmé les six premiers mois de l'année, le phénomène qui prend de l'ampleur et va façonner le marché lors du deuxième semestre, c'est les "licornes" qui s'introduisent en Bourse. Nous anticipons d'ailleurs que le total des montants levés en 2018 surpassera les 192,4 milliards de dollars levés à travers le monde l'année dernière. Le nombre d'IPOs réalisées, en revanche, sera probablement inférieur à celui de l'année dernière (NDLR: 1.714)", analyse-t-il.

Sur ces 145,1 milliards levés, près d'un tiers (47,3 milliards, soit 32,6%) l'ont été dans des Bourses de la "Chine élargie", avec Hong Kong, Taïwan et Macao. Il s'agit d'une augmentation de 28% par rapport aux montants levés sur les mêmes Bourses chinoises à la même époque l'an passé. La plus grosse opération, pourtant jugée décevante, a été l'introduction en Bourse en juillet du géant Xiaomi, 4e vendeur de smartphones dans le monde. L'entreprise avait alors levé 4,7 milliards de dollars.

Le montant moyen levé s'envole

Dans cette "Chine élargie", le nombre d'IPO (242 en 2018) a en revanche diminué de 47% par rapport aux neufs premiers mois de 2017. Mécaniquement, le montant moyen levé par IPO a donc explosé (+77,2%), passant de 110 millions de dollars sur les neuf premiers mois de 2017 à 195 millions de dollars, en moyenne, sur les trois premiers trimestres de l'année en cours.

Dans le monde, le montant moyen d'une introduction en Bourse s'établit à 145,1 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de l'année. A titre de comparaison, ce montant s'élevait à 112 millions de dollars sur l'ensemble de l'année 2017.

Les États-Unis restent dans la course

Comme l'an dernier, les Etats-Unis arrivent en seconde position derrière la Chine. 157 entreprises ont fait leur entrée sur le NYSE ou sur le Nasdaq au cours des neuf derniers mois, soit 31% de plus qu'à la même époque l'an dernier. Elles ont levé 43,8 milliards de dollars, ce qui représente 30,1% des montants levés sur les Bourses mondiales en 2018.

Ce montant est en hausse de 57% sur un an (pour les neuf premiers mois de l'année toujours), et est déjà supérieur de 3,4 milliards de dollars aux montants levés sur l'ensemble de l'année 2017 pour les places américaines. Elanco Animal Health Inc., la filiale santé animale du groupe pharmaceutique Eli Lilly, détient le record en 2018, avec 1,5 milliard de dollars levés mi-septembre.

L'Europe à la traîne

Si le marché des IPO se porte bien en Chine et aux États-Unis, difficile d'en dire autant du marché européen. Certes 162 entreprises ont fait leurs premiers pas sur des marchés européens lors des trois premiers trimestres de 2018 mais ce chiffre est en baisse de 10% par rapport à la même époque l'an dernier.

Surtout, ces sociétés n'ont levé que 25,4 milliards de dollars,un montant en baisse de 26% sur un an par sur la même période. C'est deux fois moins qu'en Chine. Conséquence probable du Brexit qui inquiète les investisseurs, la Bourse de Londres se révèle beaucoup moins attractive cette année avec 5,2 milliards de dollars levés, soit une chute de 49% sur un an. La situation n'est pas plus glorieuse en France, où aucune opération n'a dépassé les 100 millions d'euros. L'Europe est encore un nain boursier par rapport aux deux premières puissances mondiales.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.90 % vs +34.27 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat