Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : D'Apple à Hermès, ces entreprises figurant parmi les 100 premières capitalisations mondiales

samedi 2 juillet 2022 à 07h00
Le top 100 des plus grandes capitalisations boursières mondiales au 31 mars 2022

(BFM Bourse) - Malgré les pressions macroéconomiques actuelles, la capitalisation boursière des 100 premières entreprises mondiales atteint de nouveaux sommets en Bourse, pour atteindre le chiffre record de 35.000 milliards de dollars. La France, désormais au 5eme rang, gagne deux places avec l’intégration au classement d’Hermès, aux côtés de LVMH et L’Oréal, selon une étude de PwC.

America First. Le top 100 des plus grandes capitalisations mondiales établi à la clôture du 31 mars illustre la suprématie de Wall Street sur les autres Bourses mondiales. Les États-Unis continuent en effet de renforcer leur domination avec 63 entreprises trustant le dernier classement du cabinet de conseil et d’audit PwC Global "Top 100 Companies by market capitalisation". Globalement, la capitalisation boursière totale des 100 plus grandes entreprises au monde continue à battre des records en dépit de la la volatilité de l’économie mondiale. Ces 100 groupes les mieux valorisés au monde pèsent désormais collectivement 35.200 milliards de dollars, contre 31.800 milliards en mars 2021, soit une augmentation de 11% sur un an.

100 entreprises pèsent 35.200 milliards de dollars

Sans surprise, les États-Unis continuent de renforcer leur hégémonie dans le classement, avec, au total 63 entreprises américaines dans ce top 100. En hausse de 19% sur un an, la capitalisation boursière de l'ensemble du contingent à la bannière étoilée pèse pour 70% de ce classement. Le podium des plus grandes capitalisations mondiales est en effet exclusivement composé de géants technologiques californiens. Bien installé sur le trône, Apple et ses 2.850 milliards de dollars de capitalisation (+39% sur un an), domine le classement suivi de Microsoft qui émarge pour sa part à plus de 2.300 milliards (+30%), alors qu'Alphabet (Google) se rapproche des 2.000 milliards (+32%). Le géant pétrolier Saudi Aramco s'intercale à la 3e place avec une capitalisation proche des 2.300 milliards de dollars. Une nouvelle poussée des prix du baril et le saoudien pourrait être en mesure de ravir la seconde place à Microsoft. Les entreprises basées aux États-Unis représentent ainsi la majorité de la capitalisation boursière, tandis que celles des autres régions suivent toujours des tendances variées, explique PwC.

La contreperformance des valeurs chinoises

La Chine, deuxième puissance économique mondiale ne compte que 13 de ses représentants dans ce palmarès. Les temps ont été encore difficiles pour de nombreux géants chinois de la technologie, cotés pour la plupart à Hong Kong et malmenés par la volonté de Pékin de réglementer davantage le secteur. Les poids lourds chinois du numérique comme Alibaba (-49% sur un an), Tencent (-39%) ou encore l'assureur Ping An (-38%) ont ainsi subi de lourdes pertes entre mars 2021 et 2022. Seul l'américain Paypal affiche une performance moins flatteuse sur la période (-53%). PwC remarque que cette tendance à la baisse dénote avec celle des années précédentes, où l'évolution de la capitalisation boursière était globalement alignée sur celle des États-Unis. "Cela pourrait être le signe d’une divergence à venir dans la courbe de croissance des marchés de capitaux, à mesure que les marchés chinois gagnent en liquidité et en maturité", indique l'étude.

De son côté, le continent européen est représenté par 15 entreprises dans le Top 100 dont la croissance de leur capitalisation a également connu une rythme modérée ces dix dernières années. Derrière cette moyenne, les quatre entreprises basées au Royaume-Uni figurant dans le classement ont tiré leur épingle du jeu. La capitalisation boursière de ces quatre fantastiques britanniques a progressé de 240 milliards de dollars depuis 2021 à périmètre constant. Le géant pétrolier Shell est sorti de sa coquille avec une capitalisation qui a flambé de 161% entre mars 2021 et mars 2022 à la faveur de l'envolée des cours du pétrole. Du côté de nos fleurons tricolores, l'entrée d'Hermès dans ce classement a renforcé la présence française dans l'élite boursière mondiale. Le célèbre sellier pointe à la 89eme place, rejoignant ainsi LVMH (19e) et L’Oréal (46e) dans le Top 100, une promotion qui permet à la France de gagner 2 places au classement (5ème place) forte d'une capitalisation boursière de 730 milliards de dollars.

La valeur des entreprises des autres régions représentées dans le Top 100, telles que l'Arabie saoudite, l'Inde, la Corée du Sud, l'Australie, le Canada et le Japon, a connu une nette croissance depuis 2017, relève PwC. Les entreprises de ces régions ont devancé l'Europe et la Chine en 2022, totalisant une capitalisation boursière combinée de 4 000 milliards de dollars.

Le poids écrasant de la techno dans le top 100

En termes de secteurs d'activité, la technologie au sens large (incluant les spécialistes des semi-conducteurs, de l'électronique ou des paiements) accroît encore son importance avec 20 entreprises. Elle représente désormais 34 % de la capitalisation totale des entreprises de ce classement mondial, soit une capitalisation boursière combinée de 12.000 milliards de dollars.

Le secteur de la santé est quant à lui représenté par 16 entreprises majoritairement américaines dont UnitedHealth (12e), Johnson & Johnson (13e) ou Pfizer (30e). PwC constate en outre une diminution régulière de la part des entreprises de services financiers dans le Global Top 100 au cours des cinq dernières années, passant de 22 % en 2018 à 11 % en 2022. La première entreprise du secteur financier dans ce classement pointe à la 7e place. Il s'agit de Berkshire Hathaway, le conglomérat de l'oracle d'Omaha Warren Buffett.

Pour Philippe Kubisa, Associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC France et Maghreb, le Top 100 continue de mettre en lumière les tendances durables de l'économie mondiale et le rôle essentiel que jouent les marchés de capitaux en soutenant la croissance à long terme. "Certes, l'économie est actuellement volatile, mais il est clair que sur le plus long terme, la capitalisation boursière des entreprises du Global Top 100 continue d'augmenter fortement, celle-ci étant passée de 13.000 milliards en 2012 à 35.000 milliards de dollars en mars 2022", avance le spécialiste.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +31.65 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat