Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EuroMillions : Comment placer 120 millions d'euros si vous gagnez le gros lot?

vendredi 1 février 2019 à 15h58
Comment gérer 120 millions d'euros si vous empochez la super cagnotte ?

(BFM Bourse) - Jackpot ! La prochaine super cagnotte de l'EuroMillions a lieu vendredi avec une cagnotte garantie de 120 millions d'euros. Et si c'est à vous que la chance souriait ?

NB : L'objectif de cet article est purement illustratif et ne constitue en rien un conseil patrimonial, qui nécessite un examen approfondi de la situation familiale et personnelle de chacun.

Raisonnablement, la probabilité de cocher les cinq bons numéros et les deux étoiles est infime - sensiblement inférieure à celle d'être touché par la foudre par exemple. Et pourtant, la chance sourit chaque année à une poignée d'Européens. Depuis son lancement, la loterie paneuropéenne a fait 22 "centi-millionnaires" (plus de 100 millions d'euros de gains en une fois) -dont seulement deux ont acheté leur ticket en France- selon le site EuroMillions. Et si c'était aujourd'hui votre grille ? Face à l'improbable, mieux vaut être préparé : voici quelques suggestions pour placer une telle somme, équivalent à 8.357 années de smic net (à supposer d'être le seul gagnant, cas statistiquement le plus fréquent).

"Devant 120 millions d'euros, le risque c’est d’être un tantinet submergé par un tel chiffre, se dire qu’on peut tout faire avec, et finir par en gaspiller la majeure partie... Cela est déjà arrivé à de gros gagnants de loterie !", rappelle Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l'Epargne. "En définitive, ce sont les règles de bonne gestion assez classiques qui vont sauver votre pactole", indique-t-il.

Se faire plaisir mais...

Première règle : se faire plaisir. Il vous sera de toute façon difficile d'échapper à la tentation. Célébrez-donc votre bonne fortune en réservant ce voyage dans tel pays qui vous a toujours tenté et en assouvissant une ou deux de vos passions actuelles, sans forcément vous lancer dans de nouveaux hobbys plus coûteux, et en vous offrant le domicile de vos rêves. "Ceci posé, il doit vous rester une part non négligeable du gain, qu'il convient de placer avec pour double objectif de bien en vivre jusqu'à la fin de vos jours et d'en faire bénéficier vos héritiers", indique Philippe Crevel. "Pour cela, la diversification reste le maître-mot".

Aussi mieux vaut éviter de tout placer, selon votre penchant, dans la pierre, sur des actions, et surtout pas dans un projet d'entreprise destinée à devenir immanquablement "le (insérer le nom d'un quelconque géant de la tech) de demain" que vous présente l'une de vos connaissances. Car "vous allez probablement vous découvrir un grand nombre d'amis débordant de projets géniaux n'attendant que votre concours financier pour réussir", subodore le spécialiste. Parfait si votre objectif est de dilapider votre patrimoine le plus vite possible, mais si la générosité vous guide, mieux vaut se tourner vers des associations caritatives reconnues qui emploieront vos dons sans doute plus utilement (ce qui vous permettra en outre de réduire vos impôts).

Quand c'est vous qui avez l'ascendant sur votre banquier

Pour sa part, Philippe Crevel préconise "une répartition à 30% en immobilier et à 70% en épargne financière". Au sein de celle-ci pensez à remplir l'enveloppe du PEA (plan d'épargne en actions) jusqu'au plafond de 150.000 euros. Certes anecdotique par rapport à une centaine de millions d'euros, "mais autant utiliser les enveloppes défiscalisées", puisque vous devrez de toute façon acquitter pas mal d'impôts.

Une chose est sûre, gérer un tel patrimoine représente un enjeu justifiant de mobiliser plusieurs personnes. "Ce qu'il faut bien comprendre, c'est qu'autour de 100 millions d'euros, le pouvoir de négociation est de votre côté. Au-delà des produits d'épargne classiques, les banques et les assureurs seront en mesure de réaliser des produits sur mesure, à condition que vous sachiez l'exiger. Pour cela, difficile de faire l'impasse sur une équipe comptant idéalement plusieurs bons experts (afin de ne pas devenir dépendant d’un homme de confiance omnipotent) à qui vous attribuerez des moyens proportionnés aux objectifs fixés". Autrement dit, il faut savoir faire appel à des avocats fiscalistes, des gestionnaires de patrimoine, des ingénieurs patrimoniaux, des notaires, etc. Tout en faisant bien attention à leur coût et en faisant jouer la concurrence.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.70 % vs +35.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat