Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Nikola vaut déjà plus que Ford en Bourse, alors qu'il n'a jamais livré aucun camion

mercredi 10 juin 2020 à 11h07
Modèle de tracteur routier Nikola Tre

(BFM Bourse) - L'inventeur américain d'origine serbe Nikola Tesla, mort en 1943, n'imaginait sans doute pas une telle postérité. En hommage à son génie fantasque, le célèbre constructeur de voitures électriques dirigé par Elon Musk s'est approprié son nom de famille. À la suite de Tesla, une autre entreprise américaine, qui vise à révolutionner le transport poids lourd, a quant à elle opté pour son prénom. Vu l'envolée de Nikola pour ses débuts au Nasdaq, l'inspiration fait toujours recette.

Le fabricant de camions électriques et de camions à hydrogène Nikola, coté au Nasdaq depuis jeudi dernier, a entamé la semaine en trombe, conduisant certains observateurs à lui prédire une trajectoire à la Tesla. Sans lien capitalistique, les deux entreprises partagent une même référence au brillant ingénieur d'origine serbe Nikola Tesla, entre autres le principal promoteur du transport de l'énergie électrique en courant alternatif - sur lequel reposent les réseaux actuels de distribution d'électricité.

Le titre Nikola a grimpé mardi de près de 9% après s'être envolé de près de... 104% lundi. Il s'échange désormais à 79,73 dollars, soit plus de 45 dollars au-dessus de son cours à la clôture de jeudi. Sa capitalisation s'élève désormais à 28,77 milliards de dollars, soit légèrement supérieure à celle de Ford et plus du double de celle de Fiat Chrysler Automobiles.

Originaire de Phoenix, dans l'Arizona, Nikola n'a pas opté pour une IPO classique mais a fait son entrée sur le marché du Nasdaq par le biais d'une "fusion inversée" (reverse merger) avec VectoIQ, une société spécialement créée pour ce genre d'opérations et introduite elle-même depuis 2018. Dans la foulée de la fusion, l'entreprise prévoit de lever 525 millions de dollars grâce à une augmentation de capital réservée à un groupe d'investisseurs institutionnels, dont les fonds Fidelity, ValueAct et P. Schoenfeld.

Ouverture des pré-commandes pour le pick-up électrique

Son bond du début de semaine s'explique notamment par l'annonce lundi du patron de Nikola, Trevor Milton, de l'ouverture le 29 juin des pré-commandes pour le pick-up électrique Badger, avec lequel le groupe souhaite détrôner le Ford F-150, l'iconique leader du segment à moteur thermique.

Le fabricant, qui ne commercialise pour l'heure aucun véhicule, compte dégager de premiers revenus seulement à partir de l'année prochaine avec le lancement du modèle Nikola Tre, un tracteur routier de semi-remorque à cabine avancée et à motorisation hybride électrique/hydrogène, capable d'une accélération deux fois plus rapide qu'un tracteur diesel.

Nikola Two, une version à cabine conventionnelle, devrait être lancé en 2023. Dans les cartons du groupe figure également une version à cabine couchette, motorisée exclusivement à l'hydrogène, le Nikola One, et un pick-up quatre roues motrices, le Badger.

Selon des projections formulées en mars, l'entreprise vise des ventes atteignant 30.000 camions à hydrogène et 14.000 camions électriques en 2027 en Amérique du Nord.

(Avec AFP)

G. B. - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.20 % vs -3.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat