Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Les droits de douane menacent les marges d'Harley, qui flanche en Bourse malgré de solides ventes

mercredi 21 juillet 2021 à 15h46
Le dernier modèle Harley-Davidson, la Pan-America en version Special

(BFM Bourse) - Les ventes de l'emblématique constructeur de motos originaire du Wisconsin ont dépassé les attentes au deuxième trimestre, revenues même au-delà de leur niveau d'avant crise sur son marché domestique. Le maintien des droits de douane en Europe pèse cependant sur l'objectif de marge opérationnelle pour l'année.

Harley vrombit à nouveau. Le fabriquant de la GT routière Road King ou de l'étonnant trail Pan America (qui a bluffé l'auteur de ces lignes lors d'un récent essai en vallée de Chevreuse) a dégagé au trimestre écoulé des bénéfices supérieurs aux attentes de Wall Street, grâce à un bond des ventes au-delà d'un simple rattrapage par rapport à une base de comparaison déprimée.

Mais toutes les menaces ne sont pas levées pour le groupe américain, qui préfère à nouveau réduire la fourchette de son objectif de marge en raison des droits de douane pour l'instant maintenus en Europe et qui grèvent sa compétitivité sur ce marché important. Après avoir perdu près de 20% depuis la mi-mai, le titre chutait de 5% supplémentaires mercredi matin sur le NYSE.

Pour un vulgaire marchant de T-shirts, Harley vend tout de même beaucoup de motos - comme les fans de la marque aiment à le faire remarquer à ses détracteurs qui reprochent au groupe sa façon de cultiver son image. Soit 65.300 engins vendus au deuxième trimestre, 24% de plus qu'au 2e trimestre 2020, certes très affecté par la pandémie. La performance est particulièrement importante sur le marché américain avec une hausse de 43% à 48.200 motos, un volume supérieur non seulement à celui de l'an dernier mais aussi à ceux des deuxièmes trimestres 2019 (42.700) ou 2018 (46.500), avant la pandémie donc.

Sans parler du handicap tarifaire en Europe face à Triumph ou BMW notamment, les ventes sur le vieux continent ont été aussi affectées mécaniquement par l'arrêt de l'ancienne gamme de Sportster, -7%, et elles ont baissé de 13% en Asie-Pacifique.

Le chiffre d'affaires consolidé du trimestre a grimpé de 77% à 1,532 milliard de dollars, dont 1,030 milliard (+131%) de ventes de véhicules, 223 millions de dollars sur les pièces-détachées et 56 millions de dollars de "general merchandise" (dont les fameux t-shirts de biker), montant non négligeable mais bien loin évidemment de représenter une part décisive des revenus !

Sur ces activités, Harley-Davidson a généré un bénéfice opérationnel de 186 millions de dollars, contre une perte opérationnelle de 121 millions un an auparavant. Les services financiers ont de leur côté apporté 95 millions de dollars de bénéfices opérationnel, permettant au bout du compte un bénéfice net trimestriel de 206,34 millions de dollars (au lieu d'une perte de 92,2 millions de dollars un an avant).

Pour l'ensemble de 2021, le groupe a revu une nouvelle fois à la hausse sa prévision de la contribution des services financiers, attendue en hausse de 75 à 85% (au lieu de 50 à 60%, déjà relevé en avril depuis +10 à 15%). Toutefois, Harley revient à sa prévision initiale d'une marge opérationnelle de 6 à 8% pour sa division principale, compte tenu du maintien au niveau actuel (31% au total) des droits de douane en Europe - sachant que les deux pays discutent, les USA souhaitant évidemment les réduire à 6%, tandis que l'Europe a renoncé à les doubler le temps des discussions, mais refusé de les diminuer.

Enfin, le groupe de Milwaukee anticipe des investissements compris dans une enveloppe de 190 à 225 millions de dollars.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +32.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat