Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Les critiques mitigées sur le jeu vidéo Cyberpunk 2077 plombent CD Projekt en Bourse

mercredi 9 décembre 2020 à 12h15
Capture d'écran du jeu Cyberpunk 2077 qui sort jeudi

(BFM Bourse) - L'éditeur polonais de jeux vidéo, connu pour sa série The Witcher, subi cette semaine une forte pression à la Bourse de Varsovie alors que les premiers spécialistes à avoir pris en main le très attendu Cyberpunk 2077 restent sur leur faim.

Tandis que le secteur des jeux vidéos dans son ensemble a (assez logiquement) résisté depuis le début de la semaine au retour des inquiétudes liées à la situation sanitaire, avec une légère hausse pour l'ETF VanEck Vectors Video Gaming and eSports, l'éditeur le plus en vue cette semaine est à la peine.

Alors que CD Projekt Group lance jeudi son jeu d'action Cyberpunk 2077, avec près de huit mois de retard sur la date initialement prévue, le développeur et éditeur polonais enregistre mercredi matin un nouveau repli de son cours de Bourse. En baisse de 2,53% à 385 zlotys, le groupe subit depuis le début de la semaine une dévalorisation de 16%, ramenant sa capitalisation aux environs de 37 milliards de zlotys selon nos calculs, soit un peu plus de 8,3 milliards d'euros.

À 9,6 milliards d'euros, le français Ubisoft demeure ainsi premier éditeur européen par la capitalisation (CD Projekt l'avait brièvement devancé au printemps dernier), mais son rival polonais reste beaucoup plus richement valorisé en multiple de chiffre d'affaires: l'an dernier, ses revenus se sont élevés à 521 millions de zlotys, environ 115 millions d'euros, quand Ubisoft accumulait près de 1,6 milliard d'euros sur son dernier exercice.

"Il y aura des déçus"

À ce niveau de valorisation, les attentes étaient d'autant plus fortes vis-à-vis de Cyberpunk 2077, qui permet au joueur de parcourir Night City, une ville de l'Etat libre de Californie, dans un futur assez inspiré de Blade Runner.

Or, les échos des premiers testeurs sont loin d'être enthousiastes. "Le jeu possède des qualités indéniables et qui méritent d’être montrées. Par contre je le maintiens et je vous préviens : Il y aura des déçus", indique sur Twitter Mohammed Aigoin, journaliste chez Jeux Vidéo Magazine. "Après avoir vécu cette aventure, décortiqué le gameplay et poncé des quêtes annexes : Des points sont excellents, mais d’autres sont bof voire à la ramasse. Je ne suis pas "déçu". Mais bon, j’en attendais plus", confie-t-il. Son test complet du jeu est à retrouver ici.

"Cyberpunk 2077 est arrivé entre les mains de la presse le 1er décembre bouffi de bugs hallucinants, de personnages mal (ou pas du tout) animés, voire de quêtes qu’il fallait recommencer par la faute d’un script qui ne s’était pas déclenché", reconnaît Le Monde dans sa rubrique consacrée à l'actualité du numérique, Pixels. "À se demander s’il n’aurait pas fallu repousser encore une fois la sortie du jeu de quelques mois, autant pour s’épargner cette sortie précipitée que pour la santé de ses développeurs", indique notre confrère, en rappelant que les conditions de travail au sein de CD Projekt Red sont régulièrement pointées du doigt (notamment par Bloomberg).

Jefferies abaisse sa recommandation sur l'action

Pour ne rien arranger, la présence dans le jeu de fréquents clignotements lumineux (l'histoire se déroule de nuit avec de nombreux éclairages urbains) semble favoriser l'apparition de crises d'épilepsie chez des personnes sensibles. Après qu'un journaliste de Gamer Informer en a été victime, CD Projekt a pris acte du problème et indiqué rechercher une solution.

Du côté des analystes, l'heure est plutôt à la déception avec chez Jefferies une dégradation à sous-performance de l'avis de l'analyste qui recommandait jusqu'ici de conserver l'action.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+321.00 % vs +17.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat