Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le roi du barbecue Weber s'apprête à enflammer Wall Street

dimanche 18 juillet 2021 à 12h00
Weber vise Wall Street

(BFM Bourse) - Le fabricant de barbecues Weber a déposé lundi dernier des documents en vue d’une introduction en Bourse après de la SEC, révélant une croissance de 62% de son chiffre d’affaires pour le semestre clos le 31 mars, à près de 600 millions d'euros.

Le track-record est impressionnant et le nom résonne comme une invitation à déguster des grillades sous le soleil: Weber prépare son introduction en Bourse. Si les détails de l'opération, nombre d'actions proposées ou fourchette de prix, ne sont pas encore connus, Bloomberg avance que la valorisation du groupe pourrait atteindre entre 4 et 6 milliards de dollars.

L'entreprise a été fondée par George Stephen -d'où le nom complet (Weber-Stephen Products) sous lequel opère commercialement le groupe, Weber Inc. étant la holding créée en avril 2021 dont Weber-Stephen Products est l'unique filiale- en 1952, lorsque ce père de douze enfants conçut son premier barbecue dans l'usine où il travaillait (la Weber Brothers Metal Works) à Chicago.

La légende veut que ce soit en assemblant de larges plaques d'acier en demi-sphères pour produire des bouées nautiques pour le lac Michigan (ou en observant une balise métallique, au cours d’une balade en voilier, au choix) que lui est venue l'idée d'un barbecue rond avec un couvercle. L'Original Kettle (ou Weber Kettle) est né, et George Stephen entreprend alors de sillonner le pays pour faire découvrir son invention. Le succès est rapide car les retours sont unanimes: le maintien d'une chaleur homogène à l'intérieur du barbecue permet d'obtenir une meilleure qualité de cuisson.

Barbecues à charbon, au gaz ou électriques, et désormais connectés, le groupe a par la suite développé de larges gammes d'appareils ainsi qu'une panoplie d'accessoires et de consommables - qui représentent 26% de ses revenus).

Weber se targue d'une croissance annuelle moyenne de ses revenus de 10% entre 1980 et 2021. "Nous avons connu une croissance dans des environnements économiques variés et avons bénéficié de l'évolution durable du comportement des consommateurs en faveur de la cuisine en plein air" explique le groupe dans son document déposé auprès de la SEC. La société détient une part de marché de 23% aux États-Unis et de 24% au niveau mondial, selon un rapport de Frost & Sullivan cité dans son dossier. "Nous sommes la marque la plus recommandée par les consommateurs dans le secteur de la cuisine en plein air, selon MetrixLab, avec une notoriété totale de 87% aux États-Unis, 86% en Allemagne, 89% en Australie, 74% au Canada et 76% en France, les cinq plus grands marchés de grillades au monde".

Son chiffre d'affaires a ainsi bondi de 62% sur le premier semestre de son exercice décalé (clos le 31 mars), à 963 millions de dollars. Le bénéfice net a, lui, fortement progressé, à près de 74 millions, contre 23,6 millions sur la même période l'an dernier.

Weber voit néanmoins monter la concurrence, citée comme l'un des premiers "facteurs de risque" dans le document déposé par le groupe, et notamment celle de l'inventeur du barbecue à pellets Traeger, lequel a justement annoncé son intention d'arriver sur les marchés une semaine auparavant. Le groupe américain connu pour ses grils intelligents qui coûtent jusqu'à 2.000$ (pour ce prix, vous obtenez trois niveaux de grillades au feu de bois, un appareil en acier inoxydable, le tout contrôlable par un smartphone ou une Apple Watch) souhaiterait lever 100 millions de dollars pour une valorisation avoisinant 3 milliards de dollars selon un rapport de Pitchbook.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +32.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat