Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

L'étonnant succès boursier de Crypto-Blockchain Industries, qui n'a pourtant presque pas de revenus

vendredi 12 novembre 2021 à 11h24
Les ambitions de CBI dans la blockchain déjà valorisées plus de 1 milliard

(BFM Bourse) - +3200% en une dizaine de jours, difficile de faire mieux que Crypto-Blockchain Industries, la nouvelle société de Frédéric Chesnais (principal actionnaire d'Atari). Sans revenus significatifs, la société créée début 2021 entend développer une portefeuille d'activités blockchain: certains investisseurs sont prêts à payer pour voir.

Un certain nombre d'investisseurs n'ont sans doute pas encore entendu parler de Crypto-Blockchain Industries (CBI). Après tout, il n'y a même pas un mois que cette société française est arrivée en Bourse. Pourtant, l'entreprise fondée en début d'année seulement et qui ne compte encore que dix employés est déjà sur le podium des trois plus grandes capitalisation du segment Euronext Growth, derrière Esker et Exclusive Networks.

Lors de son entrée en Bourse (sur le compartiment E1, réservé aux investisseurs qualifiés) par cotation directe le 26 octobre, Crypto-Blockchain Industries valait 38,7 millions d'euros, à 2 euros par action. Onze séances plus tard, le titre cote... 65,87 euros ce vendredi vers 10h30 (+21% de plus que la veille), soit près de 1,3 milliard d'euros de capitalisation selon Euronext.

Comme son nom l'indique fort opportunément, la société fondée par Frédéric Chesnais, repreneur en 2013 d'Atari et PDG de l'éditeur de jeux vidéos jusqu'en avril dernier, surfe sur l'essor des technologies blockchain.

Jeux vidéo, finance et logistique dans le viseur

La firme se présente comme le "premier acteur dédié à la technologie blockchain coté en France", avec pour objet d'investir dans ou développer et exploiter des jeux vidéo, des applications professionnelles et d'autres projets sélectifs liés à la blockchain, aux NFT et aux crypto-actifs." L’ambition de CBI est de développer et de valoriser un portefeuille d’activités blockchain couvrant différents secteurs (jeux vidéo, interactive entertainment, finance, logistique…) afin de tirer parti de cette technologie, en exploitation directe ou en partenariat".

Crypto-Blockchain Industries bénéficie notamment d'une licence de la part d'Atari pour le développement d’un monde virtuel incorporant la technologie blockchain, moyennant une redevance de 50% des revenus générés via cette licence (Atari a aussi une option d’achat portant sur 5% du capital entièrement dilué de CBI pour un montant nominal, une fois que CBI a obtenu au moins 1 million de dollars de financement par des tiers).

En pratique, pour le moment l'activité de CBI se limite à des prises de participations dans trois sociétés américains OP Production (50% du capital), Free Reign East (50%) et National Carrier Exchange (27,5%). Les deux premiers sont des éditeurs de jeux (Infestation: Survivors’ Stories et Aftermath), tandis que National Carrier Exchange est une jeune pousse qui vise à établir une place de marché pour des services logistiques et de gestion de flottes. Au cours de l’exercice 2020/2021 (1er avril 2020 au 31 mars 2021) CBI a réalisé un chiffre d’affaires de 0,49 million d'euros, issu des deux participations dans les jeux vidéo, pour un résultat opérationnel de 0,29 million et un résultat net part du groupe de 0,15 million d'euros.

30 millions de tokens d'Atari

Parmi ses actifs, la firme détient aussi 3,5 millions d'actions et 30 millions de tokens d'Atari. Grâce à la licence d'Atari, Crypto-Blockchain Industries développe actuellement AlphaVerse, un monde virtuel (metaverse) qui ouvrira à l’été 2022. Des pré-ventes de NFT AlphaVerse doivent être lancées d'ici la fin de l'année.

"Je suis ravi de pouvoir me consacrer à développer des opportunités d’investissement dans la blockchain. C’est une nouvelle aventure entrepreneuriale à très long terme. Nous nous concentrons initialement sur les jeux vidéo, le développement d’un monde virtuel et les NFTs, des domaines que je connais bien ; ceci nous permettra d’établir de solides bases de développement pour accompagner l’essor de la blockchain", a expliqué Frédéric Chesnais lors de l'introduction. "La cotation sur Euronext Growth Paris va nous permettre d’accroitre notre visibilité et d’associer de nouveaux partenaires stratégiques, industriels et financiers dans le cadre de nos d’investissements autour de la technologie blockchain".

Et accessoirement permettre d'élargir un peu le flottant, puisque le dirigeant, qui détient en direct et via sa holding Ker Ventures plus de 93% du capital, a déjà procédé à deux petites cessions.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.60 % vs +40.13 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat