Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

L'américain Slack fait ses premiers pas en Bourse

jeudi 20 juin 2019 à 17h52
Slack s'introduit à la Bourse de New York jeudi

(BFM Bourse) - L'américain Slack, une messagerie d'entreprises, va faire ses premiers pas en Bourse jeudi via la procédure rare de cotation directe. Si le NYSE a fixé mercredi un prix de référence de 26 dollars par action, celui-ci n'est qu'indicatif et les titres Slack devraient plutôt s'échanger entre 30 et 34 dollars.

La plateforme américaine de communication collaborative Slack fait ses grands débuts en Bourse jeudi, via la procédure rare de cotation directe, au prix de référence, indicatif, de 26 dollars, a indiqué mercredi la Bourse de New York. Slack propose aux entreprises un outil permettant à leurs employés de communiquer en temps réel et de partager des fichiers. Le groupe fait partie des nombreuses licornes (entreprises non cotées valorisées au-delà d'un milliard de dollars) à entrer en Bourse cette année, après notamment Uber et Pinterest, et avant Airbnb ou WeWork, notamment.

En quelques mois, la valorisation de Slack a bondi d'environ 7 milliards de dollars lors de sa dernière levée de fonds en août 2018 à environ 17 milliards de dollars, selon le cabinet spécialisé dans les entrées en Bourse Renaissance Capital. Le "prix de référence" fixé par le New York Stock Exchange n'est qu'indicatif, ce n'est pas un prix d'introduction comme lors d'une entrée en Bourse traditionnelle (IPO, Initial Public Offering) mais une indication donnée par la Bourse avant les premiers ordres de ventes et d'achats, qui, eux, détermineront la valeur du titre. D'après des sources proches du dossier, le titre Slack devrait s'échanger à un cours assez largement supérieur à celui du prix de référence, probablement entre 30 et 34 dollars.

Slack, qui sera coté sous le code boursier WORK, a indiqué dans un communiqué distinct que 194.087.103 actions de classe A seraient cotées. L'arrivée en Bourse de Slack vient à nouveau mettre en lumière, un an après Spotify, le processus de cotation directe à Wall Street, un procédé atypique permettant à une entreprise de s'introduire sur les marchés à frais réduits.

La cotation directe, un procédé atypique

La cotation directe est "la possibilité pour une entreprise qui n'a pas de besoins immédiats en capitaux et qui souhaite offrir davantage de liquidité à ses actionnaires de se lancer sur les marchés financiers", selon le New York Stock Exchange (NYSE), la place boursière qui accueillera l'opération, sur son site. À l'inverse d'une IPO classique, une cotation directe ne permet pas à l'entreprise de lever des fonds mais simplement aux actionnaires existants de vendre leurs titres une fois l'action cotée. Ce procédé permet par conséquent de ne pas diluer la part de ceux qui sont déjà actionnaires et veulent conserver leur investissement puisqu'aucune nouvelle action n'est émise.

"Par certains aspects, une cotation directe est une meilleure manière de déterminer la valeur d'une nouvelle entreprise pour le marché", juge Michael Hewson, analyste en chef de CMC Markets, qui insiste sur le rôle limité, dans une telle opération, de banquiers tentés d'enjoliver l'offre pour attirer les investisseurs.

L'opération est particulièrement adéquate pour une entreprise telle que Slack, largement financée par les investisseurs privés durant des années. Autre avantage, l'opération est également nettement plus économe puisque des frais beaucoup moins importants sont alloués aux banques d'investissement, traditionnellement chargées de piloter la bonne marche des introductions en Bourse. La contrepartie est que cela peut souvent signifier une entrée en Bourse moins bien ficelée, et donc de potentiels ratés le "jour J".

Airbnb pourrait aussi se laisser tenter

Pour cette cotation directe, Slack prévoit de payer 22,1 millions de dollars de commissions à ses banques conseils. À titre de comparaison, les banques avaient engrangé 85 millions de dollars en 2017 lors de l'introduction en Bourse de Snapchat, alors valorisé environ 31 milliards de dollars.

Après les débuts en Bourse décevants d'Uber puis de Lyft malgré la forte attente ayant précédé leur IPO, la cotation directe de Slack pourrait avoir séduire pour d'autres candidats à une mise sur le marché, comme Airbnb, qui envisagerait de recourir également à cette méthode, selon une source proche du dossier.

Sur l'exercice 2018, Slack a enregistré un chiffre d'affaires de 400 millions de dollars, en hausse de plus de 80% sur un an, assorti d'une perte d'exploitation de 143 millions de dollars. La licorne compte pas moins de 90 millions d'utilisateurs mais seulement 100.000 payants. Après avoir levé 1,2 milliard de dollars auprès d'investisseurs privés jusqu'ici, l'entreprise basée à San Francisco disposait encore, fin avril, de 295 millions de dollars dans sa trésorerie.

(Avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs -1.39 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat