Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Gilead bien placé pour être le premier laboratoire à homologuer un traitement du Covid-19

mercredi 29 avril 2020 à 18h15
Gilead enregistre des résultats prometteurs pour un traitement du Covid-19

(BFM Bourse) - Le vaste essai clinique mené par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases des Etats-Unis aboutit à un résultat concluant quant à l'efficacité de la molécule remdesivir, du laboratoire Gilead. Elle semble permettre d'accélérer le rétablissement des patients hospitalisés atteint du Covid-19.

L'espoir de voir un premier traitement de la pneumonie au Covid-19 homologué suscite une vague d'espoirs et booste le cours en Bourse du laboratoire Gilead. La nouvelle donne même ce mercredi un coup de fouet à l'ensemble des indices boursiers. Le CAC 40 bondit de 1,5% vers 15h00 (contre une stabilité à la mi-séance), tandis que le Dow Jones est attendu sur une progression du même ordre de grandeur, en dépit de l'annonce d'un effondrement de 4,8% du PIB des Etats-Unis au premier trimestre.

Dans un communiqué, le laboratoire Gilead a annoncé avoir connaissance de données favorables en provenance du National Institute of Allergy and Infectious Diseases. L'institut national des allergies et maladies infectieuses, ou NIAID, une branche dédiée aux maladies infectieuses des NIH qui sont une sorte d'équivalent américain de l'Inserm, a lancé la première et la plus vaste étude consacrée à l'anti-viral à large spectre remdesivir sur le territoire américain. "Nous comprenons que l'essai a atteint son principal critère d'efficacité et que le NIAID va fournir des informations plus détaillées lors d'une prochaine conférence de presse", a indiqué le groupe, après avoir demandé la suspension de sa cotation en Bourse.

Une étude lancée en février

L'étude de phase 3 (dernière phase des essais cliniques avant une éventuelle commercialisation) mené par le NIAID avait débuté fin février avec un suivi de chaque patient pendant 29 jours. Il s'agit d'un "essai randomisé contre placebo, le meilleur banc d'essai pour déterminer si un traitement expérimental peut apporter un bénéfice aux patients", comme l'avait décrit Anthony Fauci, patron (depuis 1984) de l'institut mis en lumière par la crise du coronavirus puisqu'il est aussi à la tête de la cellule de crise mise en place par le gouvernement américain. Le comité indépendant de suivi des données avait prévu d'arrêter l'essai une fois au moins 400 patients rétablis.

Gilead va poursuivre avec les autorités réglementaires ses discussions vis-à-vis du corpus grandissant de données, en vue de l'homologation de ce traitement potentiel du Covid-19. Si l'Agence américaine du médicament (la FDA) décidait d'une autorisation conditionnelle de mise sur le marché (c'est-à-dire une autorisation temporaire), le produit pourrait être de facto mis à disposition en quelques semaines. En attendant, le traitement fait l'objet, étant donné l'enjeu, de toute une panoplie d'essais.

Au cours des dernières semaines, ces différentes investigations, avec plusieurs essais en parallèle pour la même molécule, ont fourni des indications parfois contradictoires. Les résultats d'un essai (seulement 53 personnes, à titre "compassionnel") montrant une amélioration chez 68% des patients publiés dans le New England Journal of Medicine le 10 avril avaient d'abord été salués. Puis le 17 avril, une publication du Boston Globe spécialisée dans les questions médicales (STAT) avait rapporté des échanges entre cliniciens de l'université de Chicago faisant état d'une efficacité encore meilleure qu'attendu du remdesivir dans le cadre d'un essai auprès de plus de 130 patients, la plupart à un stade sévère de la maladie.

Mais quelques jours plus tard, un essai se déroulant en Chine -stoppé plus tôt que prévu faute d'avoir recruté un nombre de patients jugé suffisant- n'avait pas montré une amélioration statistiquement significative par rapport à ceux ayant reçu un simple placebo. Mercredi, le détail de cet essai mené à Wuhan a été publié dans The Lancet, une autre revue scientifique de premier plan. Dans cet article, les chercheurs chinois concluent que si aucune efficacité n'a été mise en évidence à l'échelle de la totalité des patients traités, le délai d'amélioration de certains symptômes cliniques apparaît plus court chez les patients traités plus tôt à partir de l'apparition de la maladie, et appellent donc à des essais sur des échantillons plus larges pour mieux discerner l'effet de la molécule.

C'est donc l'essai du NIAID, par la taille de l'échantillon (jusqu'à 800 patients) et le poids scientifique de cette institution, qui faisait figure de juge de paix aux yeux des investisseurs. Jusqu'ici le laboratoire indiquait invariablement qu'il fallait attendre et analyser les données de l'ensemble des essais en cours pour disposer d'une vision suffisamment étayée de l'effet clinique du remdesivir.

Parallèlement, le groupe californien a annoncé que les résultats préliminaires d'un de ses propres essais, l'étude baptisée "SIMPLE" comparant l'efficacité de la molécule chez des patients hospitalisés avec des manifestations sévères de la maladie Covid-19 montraient une amélioration de leur état similaire 14 jours après le début du traitement qu'ils aient suivi un protocole pendant 5 ou pendant 10 jours.

"Contrairement au développement de médicaments traditionnels, nous tentons d'évaluer un agent thérapeutique expérimental parallèlement à une pandémie mondiale en pleine évolution. Plusieurs études simultanées nous aident à déterminer si le remdesivir est un traitement sûr et efficace pour Covid-19, et comment l'utiliser au mieux", a expliqué le directeur médical de Gilead Merdad Parsey. Les résultats de l'essai ouvert SIMPLE viennent ainsi compléter les données de l'étude contre placebo de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses en suggérant la durée optimale du traitement. Ces résultats démontrent qu'un cycle de traitement sur 5 jours seulement suffirait au moins à certains patients, ce qui permettrait de traiter deux fois plus de personnes à partir de la production actuelle de la molécule.

L'action bondissait de 9% de son côté à la reprise des cotations.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat