Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Entrée en Bourse en catimini pour Virgin Galactic, la première entreprise de vols spatiaux cotée

lundi 28 octobre 2019 à 17h18
VGH entre en Bourse en fusionnant avec une holding cotée

(BFM Bourse) - L'entreprise de Richard Branson a eu recours à une certaine dose d'ingénierie financière pour arriver à Wall Street. Si le business plan de Virgin Galactic demande encore à être précisé, l'opération -qui n'est accompagnée d'aucune levée de fonds- a au moins le mérite de lui permettre de devancer Blue Origin et SpaceX sur le marché boursier.

C'est sous un ticker bien choisi que Virgin Galactic Holdings fait lundi ses premiers pas sur le New York Stock Exchange. Le code "SPCE" (espace en anglais, avec élision du a de "space") désigne désormais l'action de la société fondée par Richard Branson, pionnière du tourisme spatial.

Cette entrée en Bourse se fait de manière indirecte, puisque Virgin Galactic n'arrive pas par le biais d'une offre de titres (IPO) mais via une fusion avec une société déjà cotée, dénommée Social Capital Hedosophia ("SCH").

SCH est un véhicule d'investissement coté fondé par Chamath Palihapitiya, un des premiers cadres dirigeants de Facebook, devenu investisseur (et accessoirement joueur de poker) après avoir quitté la firme de Mark Zuckerberg. Social Capital Hedosophia s'est introduit en Bourse en septembre 2017, levant 600 millions de dollars dans la seule perspective de les réinvestir dans des start-up technologiques - autrement dit une "blank check company", une entreprise dotée d'une chèque en blanc.

Dans le cadre de la transaction, Virgin Galactic a ouvert son capital à SCH et a reçu en échange un produit net de plus de 450 millions de dollars, sur la base d'une capitalisation totale de 2,3 milliards de dollars. Les précédents actionnaires de Virgin détiendront environ 59% du capital de l'entité issue du rapprochement, qui est renommée Virgin Galactic Holdings, Inc. (VGH).

George T. Whitesides (ex-chef de cabinet de la NASA et patron de Virgin Galactic) conserve la direction générale, Chamath Palihapitiya devenant président du conseil d'administration.

À noter que le montant récupéré par Virgin apparaît moindre que le montant évoqué par le Wall Street Journal, qui évoquait en juillet un investissement de 800 millions d'euros de la part de SCH en contrepartie de 49% du capital (ici les environ 41% cédés seraient théoriquement valorisés 940 millions de dollars si l'on se fie à la valorisation annoncée et l'écart avec le montant net perçu de 450 millions n'est pas explicité).

Depuis sa création en 2004, la firme de tourisme spatial, qui compte effectuer son premier vol commercial l'an prochain, avait levé plus d'un milliard de dollars, essentiellement apportés par Richard Branson lui-même.

"Je remercie nos autres investisseurs, les employés de VG et de The Spaceship Company, nos partenaires d'affaires et nos clients pour leur engagement vis-à-vis de notre formidable entreprise, qui a rendu possible l'enthousiasmante annonce de ce jour", a déclaré le milliardaire britannique. "Avec notre système exclusif de vols spatiaux, notre accès spécial à l'espace aérien à Spaceport America, une marque reconnue partout dans le monde et le vif intérêt des investisseurs, je considère que VG est idéalement placée pour capitaliser sur le marché spatial commercial à croissance rapide de plusieurs milliards de dollars et, au final, ouvrir l'espace à des milliers de nouveaux astronautes".

La firme construit ses véhicules spatiaux réutilisables à Mojave, en Californie, par le biais de sa filiale de développement aérospatial The Spaceship Company, dont les opérations commerciales sont basées au "Spaceport America" au Nouveau-Mexique (Etats-Unis). Elle compte proposer à ses clients une expérience de plusieurs jours, aboutissant à un vol spatial comprenant plusieurs minutes d'apesanteur et d'observation de la Terre depuis l'espace.

À ce jour VGH a reçu des réservations pour environ 80 millions de dollars émanant de 600 candidats touristes de l'espace, ce qui représente plus de 120 millions de dollars de chiffre d'affaires potentiel, mais ne fournit pas d'objectifs chiffrés ou d'horizon pour parvenir à la rentabilité.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +19.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat