Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pourquoi la Bourse reste fermée le Vendredi saint

vendredi 15 avril 2022 à 07h00

(BFM Bourse) - Dans un grand nombre de pays, dont la France, les marchés financiers restent fermés ce vendredi, sans qu'il ne s'agisse officiellement d'un jour férié. Autrement dit, c'est un week-end de quatre jours qui débute, les échanges ne reprenant qu'après le lundi de Pâques.

À deux jours du lundi de Pâques (commémorant la résurrection de Jésus-Christ dans la tradition chrétienne) le Vendredi saint rappelle le chemin de croix et de la crucifixion qui précèdent. Il s'agit d'une fête "mobile" (la date n'est pas fixe contrairement au 14 juillet par exemple, elle peut varier pratiquement d'un mois), reconnue aussi bien parmi les catholiques que les protestants ou les orthodoxes.

Intensément marquée par son caractère religieux, cette fête n'a pas vraiment acquis de traditions profanes au contraire de Noël (où beaucoup de gens s'échangent des cadeaux rappelant ceux des Rois mages sans être croyants) ou même du lundi de Pâques (chasse aux œufs, parfois un pique-nique réunissant familles et amis en profitant des premiers beaux jours). Et elle a fini par sortir de la liste des jours fériés officiels au XIXe siècle... mais la Bourse a curieusement conservé la tradition, et ce aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe.

Il semble que dès le Moyen-Age, les autorités religieuses interdisaient la tenue de marchés physiques -souvent à proximité des édifices religieux qui étaient alors au centre de la vie sociale- le Vendredi saint pour ne pas perturber les célébrations religieuses, et regardaient d'un très mauvais œil le fait de brasser de l'argent le jour anniversaire de la mise à mort du messie chrétien.

Férié depuis au moins 1864 à Wall Street

Aujourd'hui encore, Wall Street reste close à cette date, bien qu'elle ne soit pas plus qu'en Europe un jour férié officiel.

Arthur Cashin, une figure du New York Stock Exchange, s'en penché sur la question. Le patron des opérations d'UBS Financial Services sur le "floor" du marché américain est aussi l'un des trois "floor governors" du NYSE et, à 80 ans, il est toujours un commentateur très écouté sur les médias US. Arthur Cashin a pu se plonger dans les archives de la place new-yorkaise. Il a établi avec certitude que le Vendredi saint était un jour sans échanges au moins depuis 1864, date à partir de laquelle les archives sont complètes et indubitables, mais c'était très probablement le cas depuis la naissance de la place boursière des Etats-Unis - remontant à 1792 lorsque 24 agents de change signèrent l'accord de Buttonwood.

Sans qu'on sache pourquoi, au tournant du XXe siècle les autorités boursières décidèrent à trois reprises (les 8 avril 1898, 13 avril 1906 et 29 mars 1907) de maintenir les échanges un Vendredi saint, mais on peut penser que l'activité resta très limitée ces jours là de sorte qu'on renonça définitivement à rompre la tradition.

En France, le Vendredi saint était un jour férié à l'époque de l'ouverture du Palais-Brongniart, et la tradition s'est là aussi perpétuée alors qu'il s'agit désormais d'un jour ouvré, sauf en Alsace-Moselle (la Saint Etienne le 26 décembre est aussi un jour férié dans ces départements de l'Est de la France).

On peut aussi noter qu'en dehors du 1er mai (fête du Travail), tous les autres jours de fermeture sont liés à des fêtes religieuses chrétiennes. Enfin, la Bourse d'Oslo qui appartient maintenant à Euronext va encore plus loin en fermant ses portes dès le mercredi après-midi et tout le Jeudi saint.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +25.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat