Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Les ménages français ont fortement épargné en début d'année, mais boudé la Bourse

jeudi 29 août 2019 à 17h01
Le taux d'épargne en France a atteint 14,3% au premier trimestre

(BFM Bourse) - Le taux d’épargne des ménages a progressé dans l’ensemble des pays de la zone euro au premier trimestre, montrent les derniers chiffres de l'Observatoire de l'Epargne Européenne, tiré par les placements sans risque en dépit de l'effritement des rendements. Si les ménages européens ont bénéficié de plus-values latentes de la Bourse en cette période, la valeur du portefeuille moyen détenu par les français a reculé, ces derniers ayant choisi de réduire leurs positions.

Le taux d’épargne des ménages a globalement progressé dans la zone euro au cours du premier trimestre 2019, indique l'Observatoire de l'Epargne Européenne (qui s'appuie que les chiffres des institutions comme la BCE). Avec 18,6% de leurs revenus mis de côté, les Allemands détiennent le record d’Europe. Mais les Français ne sont pas en reste avec un taux d’épargne de 14,3%. Quasiment trois fois plus que les Espagnols et les Britanniques.

Les placements financiers ont progressé dans la plupart des pays. Pourtant, dans un contexte de faiblesse de rémunération de l’épargne (le Bund allemand comme l’OAT 10 ans en France sont devenus négatifs), les ménages ont privilégié les placements liquides et sans risque. Ainsi, les avoirs des ménages en espèces et sur leurs comptes courants ont augmenté de 8% par rapport à l'année dernière, et de 51,5% sur cinq ans, note l'observatoire.

Les encours détenus sur les livrets d’épargne réglementés (comme les livrets A) ont progressé de 4,4%, une hausse portée par leur traditionnel succès en France, Belgique et Royaume-Uni. S'agissant des placements boursiers, les ménages européens ayant l'habitude de boursicoter ont enregistré des plus-values latentes sur leur portefeuille d’actions détenues en direct, mais ils en ont profité pour alléger leurs positions : à l'échelon européen, ils ont été vendeurs nets d’actions, sauf en Allemagne où les achats nets se sont portés à 5,5 milliards d'euros.

La valeur des fonds (comme les Sicav ou les FCP) détenus en direct par les ménages a aussi profité de la hausse des indices. Les ménages français sont les seuls à avoir vu baisser leur portefeuille par rapport au dernier trimestre 2018, principalement sous l’effet des ventes nettes (environ 13 milliards d'euros). Ainsi, la valeur de leurs portefeuilles a diminué de 6% en moyenne, quand dans les autres pays elle a augmenté de 5%.

Le montant moyen d’épargne accumulé sous forme de contrats d’assurance-vie et fonds de pension a, quant à lui, augmenté de 2,5%, essentiellement grâce aux nouveaux dépôts des Français, Allemands et Britanniques.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.20 % vs -2.80 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat