Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le won perd 20% face au dollar, la Corée du Nord exécute un trader Forex

dimanche 29 novembre 2020 à 12h00
Kim exécute des agents de change

(BFM Bourse) - Alors que la crise sanitaire et les sanctions économiques mettent un frein à la croissance nord-coréenne, le dictateur aurait fait exécuter un important agent de change sous prétexte d'une baisse spectaculaire de la devise nationale.

Déterminé à resserrer son emprise sur l'économie et plus particulièrement sur le marché des devises, "Kim Jong-un aurait fait exécuter fin octobre un important agent de change sous prétexte d’une baisse spectaculaire de la devise nationale" rapporte le quotidien sud-coréen Hankyoreh, en citant un rapport fait ce 27 novembre devant le Parlement de Séoul par le service de renseignements de la Corée du Sud, le National Intelligence Service.

Kim Byung-kee, membre de la commission des renseignements de l'Assemblée nationale sud-coréenne, qui a été informé par le service de renseignements vendredi, a déclaré que l'exécution survenue fin octobre était la dernière d'une série de mesures "déraisonnables" prises par Kim-Jong-Un alors que la Corée du Nord lutte contre la pandémie de Covid-19 et les sanctions internationales.

Cette exécution fait suite à une dépréciation de près de 20% du won nord-coréen par rapport au dollar américain au cours des derniers mois, l'un des plus grands mouvements depuis des années, qui met en lumière l'actuelle instabilité économique du pays confronté aux retombées économiques de la pandémie et à la chute des échanges commerciaux avec la Chine qui en découle. Celles-ci étant par ailleurs aggravées par les sanctions économiques prononcées par l'ONU et les Etats-Unis suite aux essais nucléaires, qui paralysent la Corée du Nord depuis 2017.

"Entre 2010 et 2017, le niveau des importations de la Corée du Nord a augmenté, le niveau des exportations a augmenté et Kim-Jong-Un a présenté des projets publics majeurs à Pyongyang", explique Go Myong-hyun, chercheur à l'Asan Institute for Policy Studies, un "think tank" basé à Séoul, au Financial Times. "Maintenant, il ne peut plus le faire, faute d'argent. C'est la raison pour laquelle il réaffirme son contrôle sur le marché" estime-t-il.

Andrei Lankov, un expert nord-coréen de l'Université Kookmin à Séoul, a déclaré qu'il y avait eu des signes de "changements significatifs" dans la situation de la monnaie depuis octobre après des années de "stabilité financière remarquable". "Pendant longtemps, sous Kim-Jong-Un, ils ne sont pas intervenues sur le secteur privé... Ils n'ont pas seulement toléré mais encouragé la décentralisation et le passage à des relations de marché entre les entreprises industrielles et les particuliers. Aujourd'hui, ils essaient de faire marche arrière", a-t-il déclaré. Il ajoute que l'exécution vise selon lui à "envoyer un avertissement public sur la nécessité d'aller dans le sens des directives du régime concernant l'utilisation des devises étrangères", alors que le renmibi chinois et le dollar américain sont largement utilisés dans le commerce frontalier et les transactions sur le marché privé depuis la soudaine et brutale -la première depuis 50 ans- réévaluation du won effectuée par Pyongyang en 2009.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+322.50 % vs +18.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat