Bourse > Actualités > Avis d'expert > Vincent Ganne : Une opportunité historique

Vincent Ganne : Une opportunité historique

Vincent GanneVincent Ganne
Vincent Ganne

Manager de DailyFX France Expertise : Analyse technique des marchés financiers et analyse fondamentale
Diplômé d’Audencia Nantes, l’école supérieure de commerce de Nantes, et du diplôme international d’analyse technique des marchés financiers (CFTe 2). Vincent Ganne bénéficie de …Lire la suite

(Tradingsat.com) - Un peu d'histoire sur la politique monétaire à Hong Kong

Etant donnée l'importance historique de Hong Kong comme l'un des principaux ports commerciaux internationaux, les autorités hongkongaises ont presque toujours préféré arrimer le cours du dollar hongkongais aux autres monnaies majeures afin d'assurer la stabilité de l'économie. Sauf durant la Seconde guerre mondiale quand le yen militaire japonais est temporairement devenu la monnaie d'échange officielle, le dollar hongkongais était arrimé à celui de la livre sterling dès la naissance du dollar hongkongais en 1935 lorsqu'une ordonnance ( Currency Ordinance of 1935) a établi un fonds de réserves, qui a ensuite permis l'établissement du nouveau régime de change.

Pourtant, suite à la dévaluation de la livre sterling en 1967, les autorités monétaires hongkongaises ont finalement choisi d'arrimer le dollar au dollar américain en 1972. Au début, le dollar hongkongais était fixé au dollar américain au taux 5.65HKD = 1 USD. Mais avec le premier choc pétrolier en 1973, ce taux a été établi à 5.085 HKD = 1 USD. Ensuite, entre 1974 et 1983 les autorités ont adopté un régime de change complètement flottant pour la première fois dans l'histoire du dollar hongkongais. Mais encore une fois, les autorités ont dû peu après, modifier drastiquement leur politique monétaire alors que le dollar hongkongais était à ses plus bas niveaux face au billet vert. Cette dévaluation du dollar hongkongais a entraîné une crise de confiance le 24 septembre 1983, le dit « samedi noir » lorsque nombreux commerçants ont arrêté d'accepter le dollar hongkongais pour des paiements. Le 17 octobre 1983, deux jours avant le fameux Lundi noir sur Wall Street, le dollar hongkongais a été une nouvelle fois arrimé au dollar américain au taux 7.8 HKD = 1 USD via une nouvelle législation établissant le Currency Board System.

Pendant plus de vingt ans, ce taux fixe entre l'HKD et l'USD a survécu à de nombreux chocs extérieurs, notamment la crise financière asiatique en 1997 et la bulle de l'Internet en 2000-2001 (voir graphique ci-dessous). Pourtant, une nouvelle fois les autorités monétaires hongkongaises ont décidé de moderniser le régime de change en établissant en mai 2005 une bande de fluctuation dans laquelle le dollar hongkongais pouvait dès lors évoluer entre une limite inférieure fixée à 7.75 HKD = 1 USD et une limite supérieure à 7.80 HKD. Ce régime de change existe toujours aujourd'hui, et c'est la raison pour laquelle il existe en ce moment une opportunité intéressante sur la paire USD/HKD.

Source: Hong Kong Monetary Authority

Comment le régime de change actuel fonctionne-t-il ? En 1993, le Hong Kong Monetary Authority (HKMA) a été établi comme l'autorité monétaire officielle de Hong Kong. Tandis que la HKMA n'est pas officiellement une banque centrale, elle mène la politique monétaire via le régime de change lié actuel et réglemente le système bancaire hongkongais. La HKMA gère le fonds de réserves (Exchange Fund) établi en 1935 par le Currency Ordonance (maintenant connu sous le nom Exchange Fund Ordonance) et autorise trois banques à émettre des dollars hongkongais : Hong Kong and Shanghai Banking Corporation, Standard Chartered Bank and Bank of China. La HKMA achète et vend des dollars hongkongais auprès de ces trois banques selon le niveau du cours de l'USD/HKD.

Lorsque le cours de l'USD/HKD est proche du seuil des 7.75, la HKMA vend des dollars hongkongais détenus par le fonds de réserves. Inversement, quand le dollar hongkongais est proche de sa limite supérieure face au dollar américain (7.85) la HKMA achète des dollars hongkongais. En conclusion, étant donné le régime de change lié, le dollar hongkongais n'est pas normalement un actif particulièrement intéressant à trader sauf lorsque le cours de l'USD/HKD approche une des limites de sa bande actuelle entre 7.75 et 7.85. La paire est effectivement proche de ce premier niveau au moment où je rédige cette analyse, et c'est donc pour cette raison que j'invite les traders à se mettre désormais sur cette paire au quatrième trimestre.

Stratégie d'achat sur l'USD/HKD

Etant donné le seuil bien défini à 7.75, la stratégie proposée sur cette paire est théoriquement très simple : acheter proche des 7.75 afin de jouer un seuil historiquement important et défendu par la HKMA.

En pratique, il est peu probable que le marché nous donne un point d'entrée sur un point extrême à 7.7500, donc il faut plutôt rechercher des achats dans la zone des 7.7510/50. Nous laissons le choix de point d'entrée aux traders, mais les plus patients pourraient mettre des ordres d'achats vers la borne inférieure de notre zone d'achat afin d'entrer sur des niveaux intéressants.

Barres journalières, prix d'achat

Graphique créé via Marketscope 2.0

En ce qui concerne le placement des stops de protection, l'historique de la paire nous montre qu'ils doivent être placés sous les 7.7460 comme le graphique ci-dessous le montre. Entre octobre 2008 et décembre 2009, la paire évoluait proche des 7.7500, et à trois occasions différentes le prix de vente a enregistré des points bas extrêmes sous le support. Le prix le plus bas enregistré était à 7.7465 le 20 avril 2009.

Chandeliers Journaliers, prix de vente

Graphique créé via Marketscope 2.0

Selon le risque lié à la zone d'entrée et au stop de protection suggéré, les traders choisissant de suivre cette stratégie doivent adopter un objectif d'un minimum de 200 pips, pouvant aller jusqu'à 500 pips. Les objectifs possibles sont à 7.7680/90 (plus hauts annuels) et 7.80 (objectif pour les plus patients).

Quels sont les risques liés à cette stratégie d'achat ?

En aucun cas la stratégie proposée ci-dessus est sans risque. En dehors de la possibilité d'avoir son stop de protection exécuté sur une mèche basse sous les 7.7460, il y a de réels risques que les autorités monétaires hongkongaises modifient de nouveau le régime de change à Hong Kong. Etant donné que toute hausse d'inflation aux Etats-Unis est implicitement exportée vers Hong Kong via le taux de change rigide, le nouveau programme d'achats d'actifs lancé par la Réserve fédérale en septembre a récemment entraîné une hausse des inquiétudes concernant la progression rapide des prix de l'immobilier à Hong Kong.

Sur le graphique ci-dessous, on constate l'évolution de l'indice des prix de l'immobilier calculé par le gouvernement hongkongais. Entre 2001 et 2011, les prix du logement ont progressé de 131% alors que les prix des offices ont augmenté de 389%. Etant donné que la HKMA a choisi d'établir la bande de fluctuation entre 7.75 et 7.85 en 2005 afin de mieux répondre aux pressions inflationnistes aux Etats-Unis à cette époque-là, elle pourrait éventuellement faire de même pour limiter le risque d'une implosion d'une vraisemblable bulle de l'immobilier. En effet, les officiels hongkongais s'inquiètent de plus en plus d'une bulle de prix et pourraient éventuellement choisir une énième fois de modifier drastiquement leur politique monétaire en élargissant la bande de fluctuation actuelle ou même en arrimant le dollar hongkongais au yuan chinois. Mais étant donné le coût élevé d'un tel changement de politique, il est pour le moment plus probable que la HKMA choisisse de mettre en place d'autres mesures moins drastiques comme des restrictions sur les créances hypothécaires afin de limiter l'évolution des prix de l'immobilier.

Source : Hong Kong Rating and Valuation Department

Pour conclure, l'opportunité actuelle sur le dollar hongkongais est très attractive pour les traders recherchant des stratégies avec une probabilité de réussite plus importante que d'autres sur les marchés. Toutefois, suivre cette stratégie d'achat revient à accepter les risques fondamentaux inhérents tout comme cela avait été le cas lors de notre proposition d'achat de la paire EURCHF au premier semestre. Une fois les risques acceptés, on pourra alors prendre position.

Par Adrian Raymond, Analyste de Marché pour DailyFX.fr Pour me contacter, écrivez à araymond@fxcm.fr Suivez-moi sur Twitter : http://www.twitter.com/AdrianRaymondFX

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI