Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Vincent Ganne : Eur/usd – quitte ou double sur les 1.30 usd

mardi 27 juillet 2010 à 16h54
Vincent Ganne

Vincent Ganne Business Development Manager chez Tradingview France

Stratégiste de marché, analyse technique des marchés financiers, formateur, intervenant sur BFM Business.
Diplômé d’Audencia Nantes, l’école supérieure de commerce de Nantes, et du diplôme international d’analyse technique des marchés financiers (CFTe 2). Approche globale des …

(BFM Bourse) - Il y a deux mois j'écrivais : « Voir l'Euro à 1.19 et entendre que ce dernier devrait rejoindre la parité d'ici à la fin de l'année me fait penser aux dires de certains alors que le CAC flirtait avec les 3000 points l'année dernière. Les mouvements baissiers ne se font pas en ligne droite et même si la tendance baissière actuellement en place sur l'Euro fait peur, une pause devrait avoir lieu, un rebond ne serait-ce que technique, bref, une respiration. »

Nous voici sur les 1.3 USD et l'optimisme a fait place au pessimisme exacerbé, où sont donc les vendeurs d'euros, ceux qui visaient la parité d'ici le second semestre, et l'éclatement de la zone Euro dans tout cela ?

La question que se posent désormais les intervenants est de savoir si l'Euro va définitivement mettre un terme à sa tendance baissière suite à la publication des tests de stress. En effet, ces derniers s'avèrent rassurants quant à l'état du secteur bancaire, les tensions pourraient donc s'estomper. Seules 7 des 91 banques ont échoué et seulement 3.5 milliards seront nécessaires afin de les soutenir, un maigre chiffre comparé à ce que le marché attendait. Seulement, reste à voir comment les investisseurs qui, au fil du temps, ont montré une certaine irrationalité, vont interpréter ces fameux résultats. En effet, à voir les marchés à terme, on constate que le scepticisme demeure. D'autre part, et étant donné la hausse récente de la monnaie unique fasse à son homologue américain, le marché n'aurait-il pas pricé cette publication ?

Le but de ces tests était de montrer que les banques européennes sont suffisamment capitalisées pour résister à une dégradation de la situation. Cependant, le Comité de surveillance bancaire qui a administré ce test n'est pas parti du principe qu'un état souverain pourrait faire défaut ce qui, pour certain, remet sérieusement en doute la véracité de cette publication dans une optique de long terme. Mais après tout, ce risque ne s'est-il pas tout simplement estompé grâce aux dernières statistiques de la zone ? C'est en tout cas notre avis.

Parallèlement à cela, ces dernières semaines, le Dollar américain s'est inscrit dans une tendance baissière corrective (pour le moment) et n'a pas réussi à se retourner à la hausse. Ce qui pesa sur le billet vert n'a pas été un manque de publication d'ordre fondamental mais une abondance de ces dernières. Une pluie de données économiques décevantes s'est abattue sur le dollar : des résultats d'entreprises discutables, l'émergence de risques pesant sur l'économie mondiale et bien sur les tests de stress ont forcé la devise de référence à une position inhabituelle. Concernant la semaine à venir, nous devrions avoir assez d'informations sur la croissance et l'appétit du risque pour qu'une tendance claire se dessine, pour le meilleur ou pour le pire.

La condition clé pour que l'optimisme perdure, réside dans le fait que le monde s'attend à une reprise économique notable dans les mois à venir. Nous verrons donc si tel est le cas avec la plus grande économie mondiale ce vendredi. Les économistes s'attendent à une hausse à périmètre comparable de 2.7% contre 2.5% l'année précédente. Au-delà d'avoir un impact sur le Dollar en particulier, ce chiffre devrait donc donner le ton sur le marché des devises. Attention donc, la volatilité devrait être au rendez vous.

Graphique hebdomadaire

A moyen/long terme, la tendance baissière en place depuis la fin 2009 a été neutralisée, en témoigne la moyenne mobile à 16 périodes qui se stabilise après avoir été franchie par les cours. Les plus bas de 2008/2009 dans la zone des 1.25 USD ont volé en éclat, non sans une bataille acharnée dont les acheteurs sont au final sortis grands gagnants. Dans cette périodicité, un potentiel haussier subsiste étant donné que les 38.2% de la vague baissière n'ont même pas été atteints mais après 1000 pips en ligne droite la prudence est de mise.

Graphique journalier

A plus court terme, la paire la plus liquide du monde fait face à une résistance de taille, le seuil psychologique des 1.3 USD. La tendance est haussière, certes, mais les indicateurs techniques plaident pour une consolidation à l'image de la divergence baissière du RSI. En d'autres termes, la paire pourrait se stabiliser dans la partie haute de son range 1.275/1.303 USD avant qu'un décalage n'ait lieu. Les publications des commandes de biens durables et le PIB du second trimestre aux Etats-Unis devraient décanter la situation d'ici la fin de la semaine.

A la hausse, au-dessus des 1.303, les 1.312 USD seraient en ligne de mire voire les 1.325 USD en extension. A la baisse, les 1.288 USD devront contenir les velléités baissières sous peine que les 1.275 USD soient à nouveau testés.

FXCM – Département Recherche

©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat