Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Vincent Ganne : Eur/usd – ne pas vendre la peau de l'ours !

mardi 17 août 2010 à 14h49
Vincent Ganne

Vincent Ganne Business Development Manager chez Tradingview France

Stratégiste de marché, analyse technique des marchés financiers, formateur, intervenant sur BFM Business.
Diplômé d’Audencia Nantes, l’école supérieure de commerce de Nantes, et du diplôme international d’analyse technique des marchés financiers (CFTe 2). Approche globale des …

(BFM Bourse) - Tel était le message de mes deux dernières analyses « A proximité d'un point haut » et « Vague baissière enclenchée ».

Les ours (vendeurs) attendaient les acheteurs à l'orée du bois dans la zone des 1.33 USD et leur attaque a été dévastatrice. L'objectif de 1.28 USD que je visais la semaine passée a été atteint en deux séances et non des moindres. Contrairement à une correction contenue et contrôlée, ce sell-off d'ampleur a montré d'une part que les velléités baissières sont bel et bien présentes et puissantes, d'autre part qu'une tendance haussière de long terme n'est pas chose acquise. La semaine en cours a débuté par un rebond technique, début de reprise ou simple pullback, ma préférence va à la seconde option pour le moment. Comme chaque semaine, je m'appliquerai à faire un point fondamental et technique.

Le Dollar américain a fini en forte hausse pour la première fois en 9 semaines, ce dernier a repris du terrain face à l'Euro et l'ensemble de ses homologues porté par une correction du S&P500 et des autres places financières. Le consensus baissier sur le Dollar était fort ces dernières semaines et il était pratiquement impossible de prévoir un tel renversement de situation. Le rachat violent des positions vendeuses sur la monnaie de référence porte à croire que le mouvement haussier n'est pas terminé et que le Dollar pourrait inscrire de nouveaux plus haut dans les séances à venir.

Cette semaine étant plutôt calme sur le front des publications économiques, le Dollar évoluera au gré du sentiment des opérateurs et il sera essentiel d'étudier le S&P auquel il est particulièrement corrélé. L'indice américain a opéré une reprise d'ampleur (11.7%) depuis ses plus bas de juin mais cette hausse ne lui a pas permis de dépasser ses plus hauts précédents. De plus, le récent retournement baissier de cet indice ne plaide pas pour une reprise plus prononcée. Il faudra surveiller la marque des 1060 au-dessous de laquelle il trouverait certainement le support des 1000 points. Il sera également important de suivre les statistiques du marché immobilier publiées ce mardi. Les investisseurs sont en attente de données concernant la santé économique des USA. Les traders ont fortement réagi lorsque la FED a abaissé ses perspectives de croissance et il se pourrait que la situation se répète en cas de surprise.

Le Dollar américain se trouve à la croisée des chemins. Notons que les marchés financiers ne connaissent généralement pas de mouvements d'ampleur au mois d'août. En d'autres termes, après la volatilité des dernières semaines, une consolidation pourrait prendre forme. Toutefois, le risque d'une correction de plus grande ampleur sur le Dollar persiste ce pourquoi la semaine à venir sera déterminante et nous aidera peut être à déterminer la trajectoire du billet vert dans une optique de moyen terme.

Concernant la monnaie unique, suite aux 5 hausses consécutives du Dollar la semaine passée, l'Euro a naturellement chuté, enregistrant sa pire performance depuis le mois de mai dernier. La monnaie unique a également corrigé contre ses homologues après sa vague spéculative. Ce mouvement correctif était attendu après une hausse continue de deux mois et trouve également des explications d'un point de vue fondamental. La question désormais est de savoir si non pas les spéculateurs mais les investisseurs vont profiter de cette correction pour se placer à l'achat sur l'Euro.

Deux inquiétudes persistent au sujet de l'Euro : à savoir si la croissance sera plus forte que ses pairs et la menace d'une nouvelle crise financière. Pour ce qui est de l'intérêt spéculatif autour des taux d'intérêt, ce dernier a été réduit à néant après que la BCE ait clarifié le fait que la politique monétaire resterait inchangée dans la zone ; l'indice des prix ne devrait donc pas avoir de grande influence. La menace la plus grande concerne le système financier européen. Les officiels n'ont pas réglé les problèmes à long terme, ils ont offert un chèque à la Grèce afin de faire renaître l'optimisme. C'est cette situation précaire qui plaide pour une aggravation de la situation alors que de nombreux membres doivent affronter déficits et austérité.

En prenant en compte ces facteurs de risque, il est difficile de prévoir si la peur ou la confiance prendra le pas. Il est donc indispensable de garder ces faits en tête et d'opérer avec vigilance sur les marchés. Si les intervenants venaient à clôturer leurs positions risquées, l'Euro sera probablement en tête de liste, en raison de ses fondamentaux. D'ailleurs, l'accès à la liquidité étant un point clé, nous surveillerons les demandes de l'Espagne, l'Irlande, le Portugal et la Hongrie sur les marchés la semaine prochaine. Une demande faible et de hauts rendements feraient chavirer la confiance.

Graphique journalier

En données hebdomadaires et journalières la configuration de la paire EUR/USD s'est fortement dégradée. L'avalement baissier hebdomadaire de la semaine passée, la rupture de la moyenne mobile 20 jours et le retournement baissier des indicateurs ne sont pas de bon augure pour la suite. Le seul point positif réside dans le test favorable des 1.273 USD, niveau travaillée en juillet dernier et à partir duquel un rebond technique a pris forme. Ce seuil correspond également à l'oblique haussière matérialisant la tendance haussière de moyen terme.

A court terme, les objectifs haussiers se situent à 1.29 USD (atteint) puis 1.296 (retracement de 38.2% de la baisse) et 1.3/1.303 soit 50% de retracement et moyenne mobile à 20 séances. Néanmoins, j'aurai tendance à avoir un biais baissier et je pense que la hausse pourrait rapidement s'estomper. En conséquence, la prudence est de mise pour les acheteurs qui pourront matérialiser une partie de leurs bénéfices et/ou remonter leurs stops de protection. Autant dire que rentrer à l'achat maintenant serait risqué, à moins de faire de l'intraday.

Quant aux vendeurs, ces derniers ayant normalement engrangé des plus values la semaine passée, ils pourront tenter des prises de positions baissières sur les cours actuels. Les investisseurs en swing trading pourront placer des stops au-dessus des 1.293 USD quitte à se faire stopper et à reprendre leurs positions vendeuses vers 1.3 USD. En effet, le jeu en vaut la chandelle. En cas de reprise de la baisse, les plus bas récents pourraient au moins être testés de nouveau, au mieux céder, auquel cas la zone des 1.26 USD serait alors en ligne de mire.

FXCM – Département Recherche

©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.80 % vs +0.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat