Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

L'huile de palme n'a jamais été aussi bon marché depuis trois ans

lundi 19 novembre 2018 à 16h54
L'huile est extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile

(BFM Bourse) - La tonne d'huile de palme se négocie aujourd'hui en-deçà des 2.000 ringgits à la Bourse de Kuala Lumpur, soit moins de 400 euros. Le cours de l'oléagineux retombe ainsi à son plus bas trois ans.

Le cours de la si décriée huile de palme vient de tomber à un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis 2015. À 1.911 ringgits (moins de 400 euros) la tonne d'huile de palme sur les contrats à échéance de janvier et 1.986 ringgits (413 euros) sur ceux de février, celle-ci a perdu près de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année dernière.

Pour expliquer la dégringolade du cours de l'huile la plus consommée au monde, une courtière spécialisée dans les huiles végétales, interrogée par BFM Bourse mais qui souhaite conserver l'anonymat, avance plusieurs arguments tels que "le volume des stocks très importants en Malaisie (qui représente, avec l'Indonésie, 85% de la production mondiale), la très bonne production mondiale en 2018 et la baisse des exportations depuis quelques mois". "Concrètement, ça déborde, il y a un trop-plein" d'huile de palme, schématise la spécialiste.

Lourdes taxes imposées par l'Inde

Pour donner un ordre d'idée de la taille de ce marché, le principal analyste du marché mondial des huiles végétales, Oil World, prévoit une production mondiale de l'ordre de 70,5 millions de tonnes en 2018, soit 20 fois la production d'huile d'olive par exemple. Un volume en progression de 3,8% sur un an.

Du côté de la demande, le changement de politique commerciale de l'Inde a eu un impact important. Pour protéger ses producteurs de soja et de colza, New Delhi avait imposé en novembre 2017 une taxe de 30% sur l'huile de palme brute (contre 15% précédemment), et de 40% sur l'huile de palme raffinée, contre 25% auparavant. Résultat, au cours des douze derniers mois, le plus gros importateur mondial d'huile de palme a drastiquement réduit ses importations.

Pas de remontée avant décembre au plus tôt

"On touche des paliers historiquement bas, est-ce qu'on touche le fond ? C'est difficile à dire", estime la courtière. Selon elle en tout cas, on ne devrait pas assister à une remontée du cours de l'huile de palme dans l'immédiat. "Jusqu'à la fin de l'année, les stocks vont rester très importants. Après, même si l'huile de palme se récolte toute l'année, la production diminue entre décembre et février donc si les exportations remontent un peu, les stocks devraient redescendre et les cours remonter", anticipe-t-elle.

À noter que cette situation contraste avec le resserrement des stocks mondiaux observés en 2016 qui avait alors fait grimer le cours de la tonne d'huile de palme à 700 euros.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+290.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat