Bourse > Accor > Accor : Net recul des Bourses européennes à la mi-séance
ACCORACCOR AC - FR0000120404AC - FR0000120404
40.755 € -1.55 % Temps réel Euronext Paris
41.270 €Ouverture : -1.25 %Perf Ouverture : 41.435 €+ Haut : 40.390 €+ Bas :
41.395 €Clôture veille : 996 106Volume : +0.34 %Capi échangé : 11 769 M€Capi. :

Accor : Net recul des Bourses européennes à la mi-séance

tradingsat

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent nettement dans le rouge jeudi à la mi-séance, notamment sous le coup de la remontée du dollar, qui pèse sur les valeurs liées aux ressources de base.

La Bourse de New York est attendue en baisse plus modérée à l'ouverture, suggèrent les futures sur indices. Les investisseurs américains prendront connaissance à 12h30 GMT du chiffre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière et en tireront des enseignements sur le calendrier que choisira la Réserve fédérale pour relever ses taux d'intérêt.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 38,08 points, soit 0,86%, à 4.410,65 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,23% et à Londres, le FTSE abandonne 0,87%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 reculent chacun d'environ 0,9%.

La baisse sectorielle la plus forte en Europe est pour les ressources de base (-1,87%) sur fond de remontée de dollar, notamment face à l'euro, qui cède 0,4%, autour de 1,1349 dollar.

Le titre Accor accuse le recul le plus marqué du CAC 40, avec une baisse 3,7% suite à un abaissement de recommandation par Credit Suisse.

A la baisse également, le titre Essentra chute de près de 30% à la Bourse de Londres, la plus forte baisse du Stoxx 600, après que le fabricant britannique de plastiques de spécialité et de composants pour emballages a dit anticiper pour cette année un résultat opérationnel en baisse.

A Copenhague, DONG Energy prend près de 11% pour sa première cotation après avoir fixé le prix de son introduction en Bourse à 235 couronnes par action, ce qui valorise le groupe public danois spécialisé dans les éoliennes offshore à environ 98,2 milliards de couronnes (13,2 milliards d'euros).

Sur le front du pétrole, les cours repartent à la baisse sur des prises de bénéfices après trois séances consécutives de hausse.

Le faible appétit pour le risque sur les marchés actions s'accompagne, comme souvent, d'une hausse des prix des obligations d'Etat qui précipite les rendements des Bunds allemands vers des plus bas record.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI