Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ACCOR

AC - FR0000120404 SRD PEA PEA-PME
30.130 € +0.07 % Temps réel Euronext Paris

Accor : La scission d'accor sera payante dès 2011, selon jacques stern

mardi 18 mai 2010 à 09h22
La scission d'accor sera payante dès 2011, selon jacques stern

par Noëlle Mennella et James Regan

PARIS (Reuters) - La séparation des activités de services d'Accor sera payante dès 2011 grâce au lancement de nouveaux produits, à l'expansion vers les pays émergents et à des acquisitions ciblées, déclare Jacques Stern, directeur général délégué du groupe chargé du pôle Services et des finances.

Pour Accor Services, qui sera coté en Bourse à compter du 2 juillet, 2010 sera "une année de transition" qui devrait pâtir des effets négatifs du chômage mais bénéficier de la baisse de l'euro et de la remontée des taux d'intérêt, a ajouté Jacques Stern lors d'une interview téléphonique accordée à Reuters.

"On restera bien évidemment positif en 2010 mais notre projet d'entreprise ne portera ses fruits que dans le courant 2011", a-t-il dit.

A un horizon de 10 à 15 ans, la société espère que la part des tickets restaurant et tickets alimentation passera à moins de 50% en volume d'activité contre 80% aujourd'hui, au profit de nouveaux produits, a expliqué Jacques Stern.

Quant aux acquisitions, elles "seront ciblées sur notre coeur de métier qui est le 'b to b'" (la clientèle d'entreprise, ndlr) et centrées sur des pays où la société est déjà présente "pour renforcer nos parts de marché", a-t-il dit.

"Les acquisitions c'est un levier et non une priorité. La priorité c'est la croissance organique."

La société, aujourd'hui présente dans 40 pays, espère s'implanter dans 6 à 8 nouveaux pays d'ici 2016, dont 2 à 4 d'ici 2012. Interrogé sur les sommes qu'Accor Services pourrait consacrer à ces opérations, Jacques Stern a répondu:

"Nous voulons garder des fondamentaux financiers solides et en particulier être notés par les agences de notation 'strong investment grade'. Toutes les acquisitions se feront avec ce paramètre-là, en sachant que toute bonne acquisition trouve toujours son financement."

Au 31 décembre 2009, le niveau d'endettement pro forma d'Accor Services s'élevait à 303 millions d'euros.

À LA POINTE DE LA DÉMATÉRIALISATION

A l'international, le développement passera surtout par les émergents comme les pays d'Europe de l'Est et quelques pays d'Amérique latine. "Ce seront nos territoires de conquête à court et moyen termes", a indiqué Jacques Stern, précisant que les activités resteront réparties à 50-50 entre les pays développés et les pays émergents.

Accor Services veut "accélérer la croissance organique du volume d'émission des titres de services de 6% à 14%, contre 5% environ en 2009 et une croissance sur les six dernières années de l'ordre de 10%", a déclaré Jacques Stern.

Pour y parvenir, il veut être plus innovant en termes de services et de produits et à la pointe de la dématérialisation de produits aujourd'hui sur papier pour près de 30%.

L'activité tickets restaurant et tickets alimentation "a encore devant elle des perspectives de croissance très importantes puisque sur les dernières années elle a fait des croissances moyennes de l'ordre de plus de 6% et de l'ordre de 8% dans les pays développés", a dit Jacques Stern.

Mais les nouveaux produits (avantages hors alimentation, tickets garderie, Cesu, éco-chèque lancé en Belgique) "ont réalisé ces cinq dernières années des croissances organiques supérieures à 15%".

"On va accélérer ce niveau", a dit Jacques Stern, les avantages hors alimentation et les frais professionnels (tickets cartes pour l'essence, les réparations, les péages) "seront les leviers de l'accélération de la croissance de demain".

"AUCUN RISQUE DE MARCHÉ"

Le conseil d'administration d'Accor a approuvé le 21 avril le traité d'apport-scission précisant les modalités de mise en oeuvre de la séparation des deux métiers d'Accor, l'hôtellerie et les services prépayés.

Ce traité prévoit l'apport des activités relevant du pôle Services à une nouvelle société provisoirement baptisée New Services. Les actionnaires d'Accor, qui doivent se prononcer sur la scission le 29 juin, recevront une action New Services pour chaque action Accor SA détenue.

La cotation d'Accor Services "ne présente aucun risque de marché, ni en termes d'actionnariat ni de levée de dette", a assuré Jacques Stern, car "il n'y a pas d'appel au marché et que, côté financement de la nouvelle société, nous avons les engagements des banques pour son financement".

Interrogé sur l'éventualité d'un rachat par une autre entreprise, Jacques Stern a répondu: "Ce risque ne doit être ni minimisé ni surpondéré. Au fond, s'il y a des gens qui considèrent que l'on est intéressant, c'est toujours plus sympathique que l'inverse. On est là pour déployer la stratégie mais il y a les marchés et on doit donc jouer ce jeu des marchés."

Enfin, commentant la possibilité d'une taxation des tickets restaurant que le gouvernement étudierait, il a déclaré: "Nous sommes une solution pour le lien social et qualifier cela de niche fiscale, c'est extrêmement réducteur et pas réel."

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ACCOR en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat