Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ABIVAX

ABVX - FR0012333284 SRD PEA PEA-PME
19.020 € -3.16 % Temps réel Euronext Paris

Abivax : La biotech Abivax rebondit dans la perspective d'un vaste essai clinique contre le Covid-19

jeudi 14 mai 2020 à 11h08

(BFM Bourse) - La société a obtenu le feu vert des autorités sanitaires françaises à un essai portant sur plus d'un millier de patients, en s'appuyant sur les propriétés anti-inflammatoires mais aussi antivirales de sa molécule ABX464. Son cours de Bourse rebondit vivement.

Alors que le cours d'Abivax accusait jusqu'à mercredi un repli de 24% depuis le début de 2020, après trois exercices consécutifs de progression, le parcours de la biotech issue de la fusion en 2013 des sociétés Wittycell, Splicos et Zophis redevient positif cette année grâce à une envolée de 33,18% jeudi vers 11h20, à 22,80 euros. Ce spectaculaire rebond intervient alors que l'entreprise a dévoilé un ambitieux projet pour le traitement de la pneumonie Covid-19 à partir de sa molécule phare ABX464.

Dans un communiqué publié avant Bourse, la firme soutenue par le fonds Truffle Capital a annoncé avoir reçu le feu vert des autorités réglementaires françaises (ANSM) et du comité d'éthique (CPP) au lancement d'une vaste étude clinique sur ABX464 pour prévenir l’inflammation sévère qui mène au syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Baptisé "miR-AGE", l'essai vise à recruter un total de 1.034 patients âgés ou à risque élevé atteints du COVID-19. Il sera conduit dans 50 hôpitaux français et européens de manière randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo, la firme insistant sur le fait qu'une "conception robuste et rigoureuse" est nécessaire pour pouvoir "tirer des conclusions scientifiques et médicales solides", alors qu'en situation de crise, les décisions concernant le traitement peuvent être "basées sur des essais cliniques de petite taille qui parfois ne sont pas correctement contrôlés", souligne Abivax.

L'hypothèse du recours à ABX464 s'appuie sur l'efficacité démontré par cette molécule dans une maladie inflammatoire sévère de l'intestin, la rectocolite hémorragique, qui a mis en évidence l'efficacité de son mécanisme d’action unique pour traiter la fameuse "tempête" ou "orage cytokinique" et le syndrome d’hyper-inflammation, observés chez les patients gravement atteints du Covid-19 chez qui l’hyperinflammation des poumons est la cause principale de la détresse respiratoire et, par conséquent, du décès potentiel.

ABX464 apparaît en effet capable d'augmenter la production du miR-1242, un micro-ARN qui régule à la baisse non pas un seul type mais de multiples cytokines (y compris le TNF alpha, l’IL-1 bêta, le G-CSF, l’IL-6, le MCP-1 et l’IL-17). Ce qui lui permet d'agir comme un "frein physiologique" de l’inflammation. Et contrairement à d’autres traitements anti-inflammatoires, diminuant mécaniquement les défenses immunitaires, ABX464 n’a pas été associé à un risque accru d’infections opportunistes.

Par ailleurs, de nouvelles données in vitro démontrent qu'ABX464 inhibe la réplication du SARS-CoV-2 (dans un modèle de recherche reproduisant la physiologie des voies respiratoires humaines). Grâce à la surexpression de miR-124, la molécule aurait aussi un effet sur la réparation tissulaire. Abivax considère donc qu'il s'agit actuellement du seul candidat médicament a présenter un triple effet bénéfique.

Enfin, l'administration est aisée puisque qu'il s'agit d'un traitement oral, à prise unique quotidienne, alors que les anticorps considérés comme les plus prometteurs aujourd'hui pour traiter la tempête de cytokines comme le tocilizumab de Roche sont administrés par injection. ABX464 pourrait donc être facilement utilisé non seulement chez les patients hospitalisés mais aussi de façon plus précoce chez des personnes non hospitalisées.

L'essai sur ABX464 est soutenu par des experts renommés en France, en Europe et aux Etats-Unis, a souligné le patron de Truffle Capital et président du conseil d'Abivax, Philippe Pouletty. Parmi ceux-ci, le principal investigateur sera le docteur Eric Cua, Infectiologue au CHU de Nice, et le président du comité de pilotage sera le professeur Jean-Luc Diehl, chef de service de réanimation de l’Hôpital Européen Georges-Pompidou.

"Notre mission est de développer des médicaments qui améliorent et sauvent la vie des patients. Je suis fier qu’à travers la recherche et l’expertise d’Abivax nous soyons en mesure de contribuer à la lutte contre la pandémie du COVID-19 qui touche la planète. La physiopathologie du COVID-19 est cependant complexe et nous devons rester prudents sur le succès potentiel de l’essai miR-AGE", a souligné Philippe Pouletty (médecin lui-même de formation). Néanmoins, "nous espérons qu’avec ses caractéristiques antivirales, anti-inflammatoires et de réparation tissulaire qui se révèlent être uniques ainsi que sa simplicité d’administration orale, ABX464 pourrait être un traitement prometteur pour les patients atteints du COVID-19".

"Dans la situation actuelle, où il n'existe ni vaccin ni immunité de groupe contre le COVID-19, nous avons rapidement besoin d’un traitement qui permette de réduire la gravité de cette maladie. Malheureusement, aucune thérapie prophylactique ou thérapeutique n’a démontré une efficacité satisfaisante contre la forme sévère de la maladie dans un essai clinique mené de façon rigoureuse. Il est absolument nécessaire d’aider les médecins à prévenir la détresse respiration et le décès des patients atteints du COVID-19, ainsi que limiter les séquelles pulmonaires à long terme. De plus, soulager les unités de soins intensifs des hôpitaux du fardeau énorme qui leur est imposé est une priorité absolue. ABX464 a peut-être le potentiel d’atteindre certains de ces objectifs grâce à son mécanisme d’action unique et à sa facilité d’administration par voie orale", a complété Hartmut Ehrlich, directeur général de la biotech française.

En cas de succès, Abivax indique disposer d'ores et déjà d’un stock de gélules permettant de traiter environ 50.000 patients. "Nous sommes en mesure d’augmenter la production pour traiter plus d’un million de patients en l’espace de quelques mois", a assuré Harmut Ehrlich.

Côté finances, la société avait indiqué en mars que sa trésorerie ne la menait que jusqu'au deuxième trimestre, en incluant le Crédit d'Impôt Recherche à percevoir (4 millions d'euros) et l'exercice du solde de sa ligne de financement en fonds propres (7 millions d'euros). Pour financer son projet ABX464 COVID-19, Abivax finalise donc actuellement des discussions avec Bpifrance et le Secrétariat Général pour l’Investissement.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ABIVAX en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat