Bourse > Ab science > Ab science : Nouvelle flambée après résultats positifs de phase 3, +120% en un mois !
AB SCIENCEAB SCIENCE AB - FR0010557264 AB - FR0010557264   SRD PEA PEA-PME
8.910 € +3.01 % Temps réel Euronext Paris
8.680 €Ouverture : +2.65 %Perf Ouverture : 9.150 €+ Haut : 8.650 €+ Bas :
8.650 €Clôture veille : 107 471Volume : +0.26 %Capi échangé : 363 M€Capi. :

Ab science : Nouvelle flambée après résultats positifs de phase 3, +120% en un mois !

tradingsat

(Tradingsat.com) - Au lendemain d'un bond de 22,5%, AB Science poursuivait mercredi matin son envolée (+18,1% à 22,14 euros à 10h30) vers de nouveaux plus hauts historiques. Depuis le début du mois, la hausse du titre dépasse les 120% !

La société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases, a annoncé hier soir des résultats positifs pour l’étude de phase 3 évaluant l’effet de son candidat médicament phare, le masitinib, en association avec Gemzar (traitement de référence du groupe américain Eli Lilly) sur la survie globale chez les patients atteints de cancer du pancréas.

"Le masitinib en association avec Gemzar a significativement prolongé la médiane de survie globale de respectivement 6 mois et de 2,7 mois dans deux populations indépendantes de patients, représentant 65% et 45% de la population totale", indique AB Science.

La société a également annoncé que l'Agence Européenne des Médicaments (EMA) avait accepté d’examiner sa demande d'Autorisation Conditionnelle de Mise sur le Marché (AMM) du masitinib en association avec Gemzar dans le traitement du cancer du pancréas, à la suite du dépôt de ce dossier.

"Le dépôt du dossier d’autorisation conditionnelle du masitinib en association avec Gemzar dans le traitement de l’adénocarcinome pancréatique avancé non opérable a été accepté par l'EMA sur la base des résultats de l’étude de phase 3 du masitinib qui ont démontré que le masitinib en association avec Gemzar prolonge significativement la survie globale de deux populations indépendantes de patients ayant le plus mauvais pronostic", précise la société.

Ces populations se composent de patients avec un profil d'expression génétique (ou biomarqueur génétique) indicateur de la progression agressive de la maladie (65% des patients atteints du cancer du pancréas), et de patients souffrant de douleur liée au cancer (45% des patients atteints de cancer du pancréas).

Pour Olivier Hermine, le président du comité scientifique d'AB Science, "il est encourageant de constater que le masitinib semble améliorer de façon significative la survie chez les patients ayant le plus mauvais pronostic et qui représentent le plus fort besoin médical non satisfait."


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...