ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Vedanta veut toujours retourner en Zambie :

29/01/2020 par w@z@06 5
Par JOHN SAKALA
Vedanta Resources Holdings Limited indique qu'elle et sa société mère, Vedanta Resources Limited continuent de poursuivre leurs droits à l'égard de Konkola Copper Mines Limited (KCM).

Le groupe Vedanta détient une participation de 79,4% dans KCM et est le principal créancier.

En Zambie, l'ordonnance du tribunal accordée à la Haute Cour zambienne en novembre 2019, qui restreint la vente du droit minier Mimbula, le liquidateur provisoire KCM, reste en place.

Il a été porté à l'attention de Vedanta que le liquidateur provisoire semble être en pourparlers visant à se départir d'autres actifs de KCM.
Dans chaque cas, Vedanta demandera l'action en justice requise et avertira toute partie intéressée à acquérir ces biens qu'elle pourrait le faire illégalement.

La requête de liquidation de ZCCM-IH est toujours suspendue en attendant l'audition des appels À la fois Vedanta et ZCCM-IH.

Le processus d'arbitrage autour de KCM est également en cours. L'accord d'actionnaires de KCM entre Vedanta Resources et ZCCM-IH (et le gouvernement zambien) prévoit que les différends entre les parties doivent être traités en vertu des règles de l'UNCITRAL.

Vedanta soutient que ZCCM-IH viole cet accord depuis le moment où, le 21 mai 2019, ZCCM-IH a demandé et obtenu une ordonnance ex parte de la Haute Cour de Lusaka de nommer un liquidateur provisoire de KCM, et de commencer la liquidation de KCM.

La Haute Cour sud-africaine a accueilli la demande d'injonction de Vedanta Resources à l'appui de l'accord d'arbitrage conclu dans le cadre de l'accord d'actionnaires de KCM en juillet 2019 et a ordonné le retrait de kCM. Ni ZCCM-IH ni le liquidateur provisoire n'ont jusqu'à présent respecté cette injonction.

Vedanta a depuis procédé au processus d'arbitrage, tel qu'envisagé dans le cadre de la convention d'actionnaires. L'arbitrage est un processus confidentiel et Vedanta a été informé qu'il n'est pas permis d'en dire plus sur ce processus.

Malgré les processus juridiques et d'arbitrage en cours actuellement en Zambie, en Afrique du Sud et dans le cadre de la CINUTRAL, Vedanta reste déterminé à rechercher une solution par le dialogue et un engagement constructif avec le Gouvernement zambien et le ZCCM-IH.

C'est ce qu'ont déclaré Charmane Russell et Marika Muller, dans un communiqué de presse.
06/02/2020 par w@z@06 3
KCM différend ne montre aucun signe d'assouplissement après Musukwa étiquettes Vedanta «criminel»
Par Charlotte Mathews et David McKay -
Le 5 février 2020

Richard Musukwa, ministre des mines, Zambie

L'iniquité entre Vedanta Resources et le gouvernement zambien ne montre aucun signe d'assouplissement après que le ministre des Mines, Richard Musukwa, a qualifié le secteur minier du pays de victime d'activités criminelles.

« La Zambie est une victime et elle a besoin de soutien », a déclaré M. Musukwa dans un discours prononcé devant les délégués à la conférence Investir dans les mines africaines au Cap le 5 février. « Nous méritons un soutien africain et international pour faire en sorte que Vedanta en paie le prix. »

Musukwa faisait référence à un différend avec Vedanta datant de mai de l'année dernière dans lequel la société d'État de cuivre, ZCCM-IH, a demandé la liquidation de Konkola Copper Mines (KCM). ZCCM-IH a une participation de 20% dans KCM, qui a une capacité de production d'environ 100.000 tonnes de cuivre. Vedanta est l'actionnaire majoritaire de KCM avec une participation de 80%.

ZCCM-IH a fait valoir au moment du début de la procédure de liquidation que Vedanta n'avait pas tenu ses promesses d'investissement - un thème avec lequel Musukwa a couru lors de la conférence. Il a déclaré aux délégués : « Les investisseurs doivent respecter leurs engagements [de Vedanta].

« Vedanta Resources s'est engagée à verser 398 millions de dollars dans un projet et n'y a pas apporté. Il s'est engagé à verser 500 millions de dollars de plus, ce qui n'a pas été le cas. Il a promis 250 millions de dollars de plus, ils n'ont pas apporté cet argent », a-t-il dit.
Dans une interview précédente avec Miningmx, Vedanta PDG, Srinivasan Venkatakrishnan, a déclaré que la tentative de liquidation KCM équivalait à un vol. « C'est un exemple classique de détournement », a-t-il dit.
"Nous nous sommes réveillés un beau jour pour trouver ZCCM-IH avait appliqué ex-parte pour liquider la société", at-il dit. De l'avis de Vedanta, ZCCM-IH aurait dû faire part de ses plaintes en ce qui concerne l'accord d'actionnaires de KCM qui permet des griefs et le règlement des différends, un point de vue soutenu par la Haute Cour d'Afrique du Sud qui a ordonné l'an dernier à ZCCM-IH de renoncer à son ordonnance de liquidation.

Il y a eu des tentatives pour résoudre le différend. En septembre, le président zambien, Edgar Lungu, a accepté de négocier avec Vedanta à la suite d'une rencontre avec le président exécutif de la firme indienne, Anil Agarwal. Cependant, les négociations ont perdu presque immédiatement leur élan.

Depuis lors, il ya eu des rapports que le gouvernement zambien a cherché à vendre des parties de KCM, un développement Vedanta a jusqu'à présent été en mesure de déjouer. Il a déclaré dans une déclaration récente que tout tiers tentant d'acheter des actifs KCM du gouvernement zambien pourrait enfreindre la loi.

Sans se décourager, Musukwa a également critiqué aujourd'hui le bilan de Vedanta en matière de mauvaise gouvernance dans les installations de Chingola, l'un des actifs de KCM, qui ont produit du cuivre pour la dernière fois en 2014. KCM devait des créanciers et son incapacité à exploiter la mine était une « criminalité » puisque la compagnie verrouillait les ressources que d'autres investisseurs pouvaient exploiter.

« La Zambie est ouverte aux affaires et est prête à accueillir des investisseurs bien intentionnés qui respectent l'état de droit », a déclaré M. Musukwa. « Les investisseurs sérieux n'ont aucune raison de s'inquiéter. » Ses commentaires ont été accueillis par des applaudissements.

M. Venkatakrishnan fait valoir que la Zambie avait rendu difficile l'exploitation rentable dans le pays avant que la ZCCM-IH ne délivre un ordre de liquidation. Elle a imposé de nouvelles modifications budgétaires qui ont contribué à assécher les flux de trésorerie, tandis qu'une augmentation de 300 % des tarifs de l'électricité a encore nui à la capacité de KCM à se financer.

"Vedanta a continué à financer KCM à travers tout cela: quelque 500 millions de dollars ont été investis dans la mine jusqu'en mai de l'année dernière, lorsque nous étions en dernier en contrôle. C'est comme être expulsé de votre maison; vous ne pouvez même pas entrer dans votre maison et la visiter », a-t-il dit.
Un coup dur pour KCM a été le refus du gouvernement de rembourser la TVA que Venkatakrishnan calculé pourrait être au nord de 160 millions de dollars.

« À un moment donné, un dialogue aura lieu », a déclaré M. Venkatakrishnan. « Nous spéculons, mais cela doit se produire. Il y a un resserrement de trésorerie qui nous donne de l'espoir », a-t-il dit à propos de l'incapacité croissante de la Zambie à financer KCM.
TradingSat
Portefeuille Trading
+293.90 % vs +14.25 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat