ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Vedanta contre-attaque en AF :

06/07/2019 par w@z@06 2
VEDANTA SE REND À LA SA COURT DE KCM… reçoit une requête urgente contre ZCCM-IH, Milingo LunguPar Oliver Chisenga le 5 juillet 2019

VEDANTA Resources Holdings Limited a obtenu une ordonnance ex parte de la Cour suprême d'Afrique du Sud lui permettant d'introduire une requête en interdiction provisoire urgente contre ZCCM Investments Holdings PLC et le liquidateur provisoire de KCM, Milingo Lungu.

Entre-temps, la juge de la Haute Cour de Lusaka, Annessie Banda-BoBo, a mis fin à la procédure pour permettre aux parties de se faire entendre par une audience inter-parte suite à une demande de suspension de la procédure par Vedanta et à l’arbitrage.

Dans un communiqué publié hier, Vedanta Resources, l'actionnaire majoritaire de Konkola Copper Mines, a déclaré que si la demande urgente, qui devait être entendue le 16 juillet, aboutissait et qu'une ordonnance provisoire était accordée, l'ordonnance resterait en vigueur jusqu'à ce que l'arbitrage - à instituer en temps voulu - a finalement été résolu.

«Vedanta Resources Holdings Limited (Vedanta) a obtenu hier [mercredi] une ordonnance ex parte de la Haute Cour d'Afrique du Sud lui permettant d'instituer une demande d'interdiction provisoire urgente (la demande urgente) auprès de la Haute Cour d'Afrique du Sud à Johannesburg contre ZCCM Investments Holdings PLC (ZCCM), une société zambienne, et M. Milingo Lungu en sa qualité de liquidateur provisoire de KCM, a-t-il déclaré. «En ce qui concerne la demande urgente (signifiée hier à la ZCCM et au liquidateur provisoire en Zambie), Vedanta demandera une ordonnance provisoire du tribunal déclarant que la ZCCM a violé le contrat d'actionnaires de KCM en poursuivant une procédure de liquidation contre KCM en Zambie. ordonnant à la ZCCM de mettre fin à cette procédure retirant ainsi le liquidateur provisoire). "

Vedanta a approché la Haute Cour sud-africaine sur la base de l'accord d'arbitrage contenu dans l'accord d'actionnaires de KCM et du choix de Johannesburg comme siège de l'arbitrage. «La requête s'inscrit dans le cadre de la loi de 2017 sur l'arbitrage international en Afrique du Sud, qui facilite la conduite des litiges de cette nature en Afrique du Sud. Cette loi donne effet aux principes internationalement reconnus visant à faciliter la résolution des litiges commerciaux lorsque les parties transfrontalières ont accepté de le faire par voie d'arbitrage », a déclaré Vedanta.

Depuis que le gouvernement du président Edgar Lungu a mis KCM en liquidation provisoire en mai, Vedanta cherche à résoudre la situation par tous les moyens disponibles.

La demande de Vedanta d'être jointe en tant que partie intéressée a également été rejetée et son intention d'engager des avocats de la défense de son choix a été frustrée.

Et dans un affidavit de convocation à une ordonnance de suspension de la procédure signé par le juge Banda-Bobo, les parties ont été soumises à l'arbitrage en vertu de l'article 10 de la loi no. 19 de 2000 des lois de la Zambie.

«Laisser toutes les parties concernées comparaître devant le juge Banda-Bobo, le 29 juillet 2019, à 10 heures, ou dans l'après-midi, car l'avocat peut être entendu lors de l'audition d'une demande présentée au nom du contributeur susmentionné (Vendata) en vue d'obtenir une ordonnance en vue de: suspendre la procédure et renvoyer l'affaire qui fait l'objet de la présente procédure à l'arbitrage pour les motifs énoncés dans l'affidavit à l'appui et le coût et les frais accessoires de cette procédure étant à l'origine du motif », lisez l'ordonnance.

Lorsque l'affaire a été entendue, la cour a déclaré qu'en ce qui concerne l'affaire en Afrique du Sud, elle était au courant de l'injonction accordée à Vedanta par la Haute Cour sud-africaine.

«Bien que je ne connaisse pas la nature de l'affaire, je vais obtenir des instructions afin de m'assurer qu'elles n'ont pas d'impact sur les affaires en Zambie», a-t-elle déclaré.

«À tous les avocats, vous devez faire très attention lorsque vous commentez l'affaire, car vous risquez d'être reconnu coupable d'outrage au tribunal.»

La juge Banda-Bobo a déclaré qu'elle procéderait à l'audition des autres demandes au cas où l'audience inter parte porterait l'affaire à l'arbitrage et que les questions préliminaires seraient réglées.

«Mon instruction est d’entendre la demande de suspension de l’audience de cette affaire entre parties et ce n’est qu’alors que je pourrai entendre les autres demandes, y compris celle qui aurait dû être entendue aujourd’hui (la décision de KCM de nommer des avocats de son choix Nchito et Nchito et l'approbation de la nomination de Milingo Lungu en tant que liquidateur provisoire de KCM. "

Pendant ce temps, Konkola Copper Mines (KCM) demande l’autorisation de la Haute Cour de Lusaka de déposer une réponse à la requête de ZCCM-IH afin qu’elle soit liquidée pour cause d’insolvabilité technique. Maxwell Mainsa, conseiller juridique de ZCCM-IH et secrétaire de la société par intérim, a déclaré que KCM souhaitait défendre ses intérêts dans la requête en liquidation et que c'était pour cette raison que KCM demandait l'autorisation de déposer une réponse et un affidavit en réponse. hors du temps. ZCCM-IH sollicite une ordonnance de la Haute Cour pour que KCM soit liquidée pour évasion fiscale et gérée de manière à nuire aux intérêts du gouvernement.

Dans un affidavit à l'appui d'une citation ex parte demandant l'autorisation de déposer une réponse et un affidavit en réponse tardif, Mainsa a expliqué que le retard dans le dépôt de la réponse était dû à des circonstances indépendantes de la volonté de KCM et n'était pas destiné à manquer de respect et à rabaisser le tribunal. . Mainsa a déclaré que le 21 mai 2019, ZCCM-IH avait déposé une requête en liquidation de KCM et avait par conséquent demandé que le tribunal accorde la nomination de Lungu en qualité de liquidateur provisoire de KCM.

«Dans la poursuite de son désir de défendre et de défendre ses intérêts, le défendeur a préparé un projet de réponse et d'affidavit à déposer si l'autorisation du tribunal était accordée», lit-on dans l'affidavit.

Mainsa a déclaré qu'étant donné l'absence de procédure d'appel du fait que le Tribunal d'appel du revenu n'était pas opérationnel, le tribunal pourrait exercer sa compétence originale et illimitée inhérente telle qu'elle lui est conférée par la Constitution zambienne pour trancher la question.

"Ce tribunal a le pouvoir et la compétence d'autoriser la société défenderesse à déposer tardivement", a déclaré Mainsa.
06/07/2019 par w@z@06 2
Avec cette requête en AF et non en Zambie, ça pue un max pour ZCCM-IH.

CNMC va ramasser et ZCCM casquer, gestion d'entreprise ubuesque effectuée par un groupements d'amateurs.

Kasolo, reviens ! Ca urge.
07/07/2019 par w@z@06 2
Pour M1654462,
Contrairement à ce que vous pensez, je ne me réjouis pas, je constate.
La tournure que prends cette affaire ne me plaît pas du tout.

Aurons nous un dividende cette année ?

Zesco n'a pas encore levé son prêt donc Maamba n'est payé que partiellement.
L'affaire N'Dola Lime n'est toujours pas règlée.
Et voilà qu'on paie les salaires de KCM.

Vu ma ligne, je me pose des questions.

w@z@
10/07/2019 par w@z@06 1
Et oui, CNMC va ramasser KCM :

Une délégation de plus de 50 Chinois de la Compagnie chinoise des mines non féroces (CNMC) a effectué une deuxième visite d'évaluation de Konkola Copper Mines (KCM), la vente de la mine étant presque achevée.

Vedanta Resources, propriétaire à 79% de la mine, conteste la décision du gouvernement devant les tribunaux, affirmant que cette décision leur fera perdre des millions de dollars investis dans la mine.

Des sources ont révélé que plus de 50 ressortissants chinois s'étaient mis en groupes pour visiter le département des finances, les ressources humaines et l'informatique lors de leur tournée de familiarisation de KCM.

Il a également été rapporté que deux avocats chinois, Lui Jin et Chang SJ, faisaient partie de l'équipe et se sont familiarisés avec le service juridique.

«Au moment où je vous parle, une délégation de plus de 50 hommes d'affaires chinois est à KCM pour finaliser l'accord. C'est la deuxième fois qu'ils sont ici, mais je pense qu'il y a de grandes chances que l'accord soit conclu cette semaine ou au début de la semaine prochaine, ou du moins d'ici ce mois-ci », a déclaré la source composée d'une délégation composée principalement d'hommes chinois. et des femmes et quelques membres du personnel autochtone zambien de CNMC.
10/07/2019 par Titicopper 1
T’exagère waza ! Un tribunal d’Afrique du S n’a aucun moyen de pression sur Zccm. Ça ne donnera rien ce remue ménage de ved
10/07/2019 par w@z@06 1
KONKOLA Copper Mines a concédé qu'elle avait enregistré une perte de plus d'un milliard de dollars US au cours des sept dernières années, en raison notamment de la perte après impôt. La Zambie Consolidated Copper Mines Investment Holdings a saisi la société minière pour obtenir une ordonnance de liquidation pour non-respect de ses obligations fiscales et pour être gérée de manière à nuire aux intérêts du gouvernement.

KCM, dans son affidavit opposé à la pétition, assermenté par Maxwell Mainsa, conseiller juridique et secrétaire de la société par intérim de la société minière, a déclaré que le montant total des dividendes déclaré au cours des 15 dernières années, jusqu'à la présentation de la pétition, s'élevait à 147,96 USD. million. KCM a déclaré qu'il était vrai que la société n'avait versé à ZCCM-IH ni à aucun autre actionnaire les dividendes qui leur étaient dus au titre du dividende déclaré au cours de l'exercice 2013. Elle a déclaré que le non-paiement de la quote-part du pétitionnaire était dû à baisse de son flux de trésorerie.

«Il est vrai que KCM a enregistré une perte de 1,2623 milliard de dollars au cours des sept dernières années», indique l’affidavit.

Et dans sa réponse à la pétition, KCM a déclaré que sa gestion n'était pas préjudiciable aux intérêts du gouvernement et a attribué ses pertes à une baisse de la production. Selon l'affidavit, pour l'exercice 2018, KCM a enregistré une perte après impôt de 131,6 millions USD.

«Les principales raisons sont les suivantes. i) la baisse de 701 mètres de la production prévue de 100 610 tonnes métriques due à un développement primaire inférieur à celui prévu conformément au plan d'activités de KCM pour l'exercice, (ii) le développement secondaire a subi une perte d'environ 2 231 mètres en raison de l'absence d'injection de capital dans le développement de la mine », selon l'affidavit.

«(B) pour l'exercice 2017, KCM a enregistré une perte après impôts de 136,9 millions de dollars américains. Les principales raisons en sont les suivantes: (i) La baisse de la production prévue de 110 981 UMT s'explique principalement par un développement primaire inférieur à 7 818 mètres par rapport aux prévisions, conformément au plan d'entreprise KCM; (ii) Le développement secondaire a également subi une perte d'environ 16 698 mètres en raison de l'absence d'allocation de dépenses d'équipement (iii) pour l'exercice 2015, KCM a enregistré une perte après impôt de 1 milliard USD

Les raisons pour les défendeurs, le non-respect par la société du plan minier de la pétition, est que

c) il y a eu un échec constant dans la réalisation des plans commerciaux ciblés. Cela a abouti à des problèmes de liquidité qui ont empêché KCM de générer suffisamment de revenus pour couvrir ses coûts d'exploitation et, partant, son développement primaire et secondaire », ont lu les documents judiciaires.


KCM a déclaré qu'il n'y avait eu aucun investissement direct d'actionnaires.



«Les principales composantes de l’investissement entrepris ont été financées principalement par des emprunts contractés auprès de tiers et de Vedanta Resources Holding Limited et étaient maintenant remboursées par KCM bien qu’elles n’aient réalisé aucun profit.



«Les taux d’intérêt plus élevés appliqués par le groupe Vedat sur son prêt consolidé à KCM, d’un montant principal de 1 000 000 000 USD (1 milliard de dollars), contrairement à la convention entre actionnaires, ont ainsi bloqué les flux de trésorerie de KCM. (f) KCM a versé à Vedanta une somme d'un million de frais de gestion, en plus des décaissements et du remboursement des services de gestion fournis à KCM. Ces facteurs ont largement contribué aux contraintes de liquidité rencontrées par le répondant », a déclaré KCM.

KCM a également admis avoir été jugée responsable par la Haute Cour dans une affaire où James Nyasulu et 2000 autres l'avaient poursuivie pour avoir pollué le milieu aquatique, notamment les rivières Kafue, Chingola et Mushishima, rendant l'eau polluée préjudiciable au milieu aquatique, aux infrastructures et à l'environnement. nocif pour l'agriculture ou la consommation humaine.

La société minière a déclaré qu'il appartenait au tribunal de décider si elle devait être liquidée.
10/07/2019 par w@z@06 1
Et Investrust continue à nous coûter :

In accordance with the Lusaka Securities Exchange (“LuSE”) Listings Requirements, the Board of Directors of
Investrust Bank Zambia PLC (“the Bank” or “the Company”) hereby advises the Shareholders of the Company that
the Earnings Per Share (EPS) for the twelve-month period ended 31 December 2018 is expected to be 185%
worse than the twelve-month period ended 31 December 2017.
This is primarily attributed to the decrease in net interest income which reduced by 19% owing to a reduction
in interest income by 40% and by the effect of the increase in the tax expense due to the write-off of the previously
recognized deferred tax asset. In 2018, the bank decided to reverse the previously recognised deferred tax asset
in respect of carry-forward losses amounting to K53 million after an annual assessment of future levels of taxable
profits expected to arise that will be offset against these losses. These tax losses are expected to be fully utilised
by 2023. This decision was prudent so as not to recognise any deferred tax asset on carry-forward tax losses until
the bank begins to record taxable profits.
The Bank expects its results for the twelve-month period ended 31 December 2018 to be released on SENS and
published in the local press on or about 9th July 2019. Accordingly, shareholders are advised to exercise caution
when dealing in the Company’s Securities until publication of the results.
10/07/2019 par w@z@06 1
Traduction :

Conformément aux exigences de la Lusaka Securities Exchange («LuSE»), le conseil d’administration de
Investrust Bank Zambia PLC («la Banque» ou «la Société») avise par les présentes les actionnaires de la Société que
le bénéfice par action (EPS) pour la période de douze mois close le 31 décembre 2018 devrait être de 185%
moins bien que la période de douze mois close le 31 décembre 2017.
Ceci est principalement dû à la diminution du revenu net d’intérêts, qui a diminué de 19% en raison d’une réduction
produits d’intérêts de 40% et par l’effet de l’augmentation de la charge d’impôts due à la radiation de la dette antérieure
impôt différé actif reconnu. En 2018, la banque a décidé d’inverser l’actif d’impôt différé précédemment comptabilisé.
au titre de pertes reportées d’un montant de 53 millions de K après l’évaluation annuelle des niveaux futurs de
les bénéfices attendus qui seront compensés par ces pertes. Ces pertes fiscales devraient être pleinement utilisées
d’ici 2023. Cette décision était prudente afin de ne comptabiliser aucun actif d’impôt différé sur les pertes fiscales reportées avant
la banque commence à enregistrer les bénéfices imposables.
La Banque s’attend à ce que ses résultats pour la période de douze mois close le 31 décembre 2018 soient publiés le SENS et
publié dans la presse locale le ou vers le 9 juillet 2019. Il est donc conseillé aux actionnaires de faire preuve de prudence
lors de la négociation des titres de la société jusqu'à la publication des résultats.
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat