ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Pétition contre KCM :

11/05/2019 par w@z@06 0
Plus de 4 000 mineurs de la Copperbelt ont demandé au gouvernement de reprendre possession de Konkola Copper Mines parce que l'investisseur, Vedanta Resources, n'aurait apparemment pas géré la mine.

Les mineurs, qui ont présenté une pétition au Syndicat des mineurs de Zambie (MUZ) et au Syndicat des travailleurs unis de la Zambie (UMUZ), ont accusé Vedanta Resources de ne pas avoir mis l'accent sur l'exploitation minière, comme stipulé dans leur permis.

Ils ont demandé instamment au gouvernement d'intervenir et de demander à Vedanta Resources de partir et d'ouvrir la voie à d'autres investisseurs.

Les mineurs ont accusé la société minière d'avoir été réduite à un obus.

Et le président du Syndicat des mineurs de Zambie (MUZ), Joseph Chewe, qui a reçu la pétition, s'est dit inquiet de la façon dont la société minière gère ses opérations.

Il a ajouté que KCM sous Vedanta avait maintenant recours à la vente de ferraille, craignant en outre que, si cela continuait, Chingola et Chililabombwe se transforment bientôt en villes fantômes.

«Nous partageons les préoccupations de nos membres et nous sommes tout à fait en faveur du départ de Vedanta Resources. Oui, il devrait partir parce qu’il a malheureusement échoué dans ses opérations minières, il vend plutôt de la ferraille », a déclaré Chewe.
11/05/2019 par w@z@06 0
Le nouveau CEO, Christopher Sheppard, dément sa démission

Voir ici : https://diggers.news/?p=45101
16/05/2019 par w@z@06 0
Le GOUVERNEMENT a déclaré que Konkola Copper Mines n’avait pas réussi à mettre en œuvre le projet de mine profonde Konkola de Chililabombwe et la mine souterraine Nchanga à Chingola. Dans le même temps, le ministre des Mines, Richard Musukwa, a qualifié la décision prise par Mopani Copper Mines de ne pas entretenir et entretenir ses puits Mindolo North et Central à Kitwe à partir du mois prochain.

Mercredi dernier, trois syndicats du Syndicat des mineurs unis de Zambie (UMUZ), le Syndicat des mineurs de Zambie (MUZ) et le Syndicat national des travailleurs des mines (NUMAU) ont demandé au gouvernement de trouver rapidement un nouvel investisseur pour Konkola Copper Mines (KCM) ), car la société est maintenant dans «l’unité de soins intensifs».

Les habitants de Chililabombwe, vendredi, ont alors protesté contre le KCM. Musukwa, dans un entretien vendredi à Lusaka, a expliqué que le gouvernement étudiait une pétition reçue de travailleurs, de résidents de Chingola et de Chililabombwe et de parties prenantes sur la viabilité de KCM.

Le ministre a souligné que le gouvernement agirait dans l'intérêt des Zambiens.

«La pétition des travailleurs, des résidents [de Chingola et de Chililabombwe] et des parties prenantes sur la question de la viabilité de KCM a été reçue. Le gouvernement étudie la pétition et agira dans l'intérêt de notre peuple », a déclaré Musukwa, également membre du Parlement de Chililabombwe PF.

«Comme vous le savez, KCM échoue depuis plusieurs mois à mettre en œuvre le projet KDMP (projet de mine profonde Konkola) à Chililabombwe et à investir dans les opérations souterraines à Chingola, ce qui a empêché de payer les entrepreneurs et les fournisseurs.»

Il a ajouté que KCM, une filiale de Vedanta Resources Plc en Inde, avait négligé son obligation, dans les conditions de la licence, d’exploiter la ressource de Konkola, conformément aux obligations du gouvernement.

«La demande des parties prenantes et de notre peuple est donc authentique, car KCM a échoué, même lorsque nous avons appelé à plusieurs reprises pour les persuader d’apporter de nouveaux capitaux pour l’investir dans l’opération», a-t-il déclaré.

«Le gouvernement étudie donc la pétition et agira dans le respect de la loi et dans l’intérêt de notre peuple.»

En ce qui concerne les puits nord et central de Mopani, Musukwa a indiqué que «la décision prise par Mopani de procéder à des opérations de maintenance et de maintenance entre les puits central et nord est mal placée».

«Tout d’abord, ils ont suspendu les opérations sur ces deux puits suite à l’accident survenu au puits central. Il est donc clair que beaucoup de doutes quant aux décisions que Mopani a prises à propos de ces questions sont très critiques, notamment en ce qui concerne la transparence », a-t-il déclaré.

«C'est pourquoi le gouvernement a envoyé une équipe d'ingénieurs des mines, de géologues et d'arpenteurs-géomètres pour vérifier les demandes et les problèmes soulevés par Mopani. Nous étudions donc la question.

Musukwa a indiqué qu'entre-temps, le gouvernement avait ordonné à Mopani de céder les puits nord et central aux entrepreneurs «locaux zambiens», au lieu de les confier à des tâches de maintenance et d'entretien.

«Nous pensons qu’avec l’expérience et les compétences de nos contractants locaux, ils devraient pouvoir exploiter cette ressource de manière rentable et que le ministère [des Mines] approuvera un plan de mine qui sera ancré sur la sécurité afin que cette ressource être exploité ", a expliqué Musukwa, ajoutant que Mopani ne devrait pas chercher à se soustraire aux mesures fiscales" qui ont désormais force de loi ".

«Mopani doit réduire sa marge bénéficiaire et partager avec le peuple zambien en termes de développement. Ils ne devraient pas utiliser le peuple zambien comme bouc émissaire pour avoir fui leurs obligations (de Mopani), en particulier en ce qui concerne les impôts. ”

Environ 600 travailleurs et 1 500 sous-traitants de Mopani Copper Mines craignent de perdre leur emploi le mois prochain, l'entreprise n'ayant «pas réussi à maintenir ses puits Mindolo North et Central.

Facebook Twitter WhatsApp Email Pinterest Partager
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +8.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat