ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Le Kwacha s’est déprécié de plus de 25% :

01/09/2020 par w@z@06 5
L’inflation alimentaire en Zambie augmente alors que Kwacha poursuit sa chute libre
1er septembre 2020

Selon Trading Economics, l’inflation alimentaire en Zambie a augmenté de 15,50 pour cent en août 2020 par rapport à la même période de l’année précédente.

Pendant ce temps, cela arrive au moment où la monnaie locale, Kwacha est en chute libre, en raison d’un certain nombre de facteurs.

L’ancien gouverneur de la Banque de Zambie (BoZ), Denny Kalyalya, a récemment observé que la situation économique de la Zambie au cours du deuxième trimestre de cette année s’était détériorée et que les perspectives de croissance étaient faibles.

En ce qui concerne le troisième trimestre, les économistes affirment que même si l’indice PMI du secteur privé a de nouveau augmenté en juillet, les conditions d’affaires ont continué de se détériorer, laissant entendre que la faiblesse de l’activité persistera.

S’adressant aux médias lors d’une séance d’information trimestrielle à Lusaka récemment, Kalyalya a attribué cela à une baisse substantielle de la demande des consommateurs, du commerce de gros et du commerce de détail, notant que l’économie zambienne devrait se contracter de 4,2 pour cent par rapport aux projections antérieures de 2,6 pour cent.

Cela a été suivi par son licenciement par le président Edgar Lungu, une décision qui, selon de nombreux économistes, saperait la confiance des investisseurs dans le marché.

Cette décision brutale a provoqué une onde de choc sur les marchés financiers zambiens et a vu la monnaie locale perdre 0,7% face au billet vert pour atteindre un plus bas historique de 19,20 kwachas pour un seul dollar américain.

Depuis le début de l’année, le Kwacha s’est déprécié de plus de 25%.

Apparemment, la propagation de la pandémie et les mesures de confinement qui ont suivi ont réduit la demande, causé des goulots d’étranglement de l’offre, des pertes considérables d’emplois et de revenus, et fermé des entreprises en aval, affectant négativement la macroéconomie, ont noté les économistes.

En outre, selon certains rapports, les pannes d’électricité, l’augmentation des coûts de production et l’accélération des pressions inflationnistes, principalement dues aux effets de la dépréciation du Kwacha, ont encore pesé sur l’activité.

Les rapports commerciaux de certains experts indiquent que le secteur extérieur a également été martelé, les exportations de marchandises s’effondrant à un rythme à deux chiffres au deuxième trimestre dans un contexte de faible demande étrangère.
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat