ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

cOMMENT FONCTIONNE LA CORRUPTION EN ZAMBIE

25/04/2020 par w@z@06 3
Comment Chikwanda a emprunté plus de 9 milliards de dollars pour la Zambie

Ancien ministre des Finances Alex Chikwanda :

« Je ne suis pas responsable de la crise de la dette. J’ai très bien géré l’économie dans les circonstances difficiles. J’ai fait ma propre contribution. J’ai essayé d’empêcher l’irresponsabilité financière et ainsi de suite », explique M. Alexander Bwalya Chikwanda en réaction à une lettre rédigée par ses prédécesseurs adressée au Président et au ministre des Finances sortant sur la position de la dette de la Zambie.

La personne âgée à la retraite est-elle sincère? Est-ce qu’il prend maintenant ses distances avec les emprunts excessifs auxquels la Zambie a été soumise sous son règne. En tant que ministre des Finances, tous les prêts que le gouvernement PF a obtenus entre 2012 et 2016 ont sa signature. Par conséquent, nous sommes d’avis que M. Chikwanda ne peut pas prendre ses distances avec la position actuelle de la Zambie en dette.

Ce n’est pas une question de spéculation. Nous avons pris le temps de recueillir des données qui montrent le nombre de prêts que cet ancien ministre a contractés en cinq ans. Les données nous montrent qu’il a contracté une dette totale de plus de 9 milliards de dollars américains. Nos lecteurs peuvent également trouver l’audio intégré au bas de cet article intéressant.

Nous ne sommes pas des experts financiers, mais nous sommes ici aujourd’hui avec une recherche détaillée qui montre exactement les noms des institutions de prêt, le but des prêts et les montants que M. Chikwanda a empruntés en notre nom.

2012

En 2012, le gouvernement a contracté 14 prêts d’un montant de 1,3 milliard de dollars EU ventilés comme suit :
80,4 millions de dollars pour le projet du pont Kazungula, de la Banque africaine de développement
29,6 millions de dollars pour la ligne de transport Kafue-Livingstone de la Banque européenne d’investissement
50 millions de dollars pour la construction de 650 postes de santé, de la Export Import Bank of India
12 millions de dollars pour le projet frontalier Kalabo-Sikongo-Angola du Fonds saoudien pour le développement
50,2 millions de dollars POUR le développement du bétail, de l’IDA (Banque mondiale)
29,4 millions de dollars EU pour le soutien budgétaire de la troisième réduction de la pauvreté, de l’IDA (Banque mondiale)
68,7 millions de dollars pour la réhabilitation du chemin Great East, de l’Agence Française de Développement.
56,4 millions de dollars pour le projet Kafue Muzuma Victoria Falls, de l’IDA (Banque mondiale)
750 millions de dollars en euros pour diverses infrastructures
36,7 millions de dollars pour Kazungula Bridge Project, de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).
70 millions de dollars pour le projet Itezhi-Tezhi Transmission, de la Banque européenne d’investissement
5,4 millions de dollars POUR la construction de l’Université Sesheke, de la Banque africaine de développement
34,4 millions de dollars pour le projet Itezhi-Tezhi Transmission, de la Banque africaine de développement
34,4 millions de dollars pour le projet Itezhi-Tezhi Transmission, de l’Agence Française de Développement.

2013

En 2013, le gouvernement a contracté 13 prêts d’un montant de 1,24 milliard de dollars EU ventilés comme suit :
175,9 millions de dollars pour la construction de la route Mansa-Luwingu, routes du canton de Mansa, à partir de la Banque de développement de Chine.
196 millions de dollars pour la modernisation de la route Mbala Nakonde, à partir d’Exim Bank of China.
49,8 millions de dollars POUR le programme de production agricole, dans le cadre de la SAP International Development Association.
295,8 millions de dollars pour la réhabilitation des routes urbaines, d’EXIM Chine.
18,2 millions de dollars POUR le projet de soutien à l’infrastructure de l’élevage, sous la forme de la Banque africaine de développement.
183,2 millions de dollars américains pour les centrales hydroélectriques de Lusiwasi/Lunzua, d’EXIM Chine.
50,9 millions de dollars américains pour le projet de développement des ressources en eau de l’Association internationale de développement.
107,8 millions de dollars américains pour le projet de transmission et de réhabilitation de Lusaka de l’Association internationale de développement.
20 millions de dollars pour la modernisation de l’hôpital universitaire d’enseignement, du Fonds saoudien pour le développement.
10 millions de dollars pour la construction de trois collèges techniques, du Fonds OFID.
20 millions de dollars pour l’approvisionnement en engrais, du Fonds saoudien pour le développement
103,1 millions de dollars pour la réhabilitation, l’expansion de l’eau et des égouts de Mulonga, de la Banque européenne d’investissement.
17,5 millions de dollars POUR la résilience climatique dans le sous-bassin de Kafue, de la Banque africaine de développement.

2014

En 2014, le gouvernement a contracté 9 nouveaux prêts d’un montant de 1,57 milliard de dollars EU ventilés comme suit :
20 millions de dollars pour teachers Training College NWP, du Kuwait Fund for Arab Economic Development.
15,2 millions de dollars POUR le Projet d’éducation scientifique et technologique, du Fonds africain de développement.
21 millions de dollars POUR le Programme d’expansion des finances rurales, du Fonds international pour le développement agricole.
45 millions de dollars POUR Kariba North Bank de Export Import Bank of China.
306 millions de dollars POUR l’aéroport international Kenneth Kaunda - Prêt 1, de La Banque d’importation d’exportation de Chine.
54 millions de dollars POUR l’aéroport international Kenneth Kaunda - Prêt 2, de La Banque d’importation d’exportation de Chine.
US$54.4 million for Zambia Water and Sanitation Project, under Agence Française de Development .
70,1 millions de dollars pour le projet d’eau et d’assainissement de Kafubu, en provenance de Nordea Bank of Denmark.
Obligation d’un milliard de dollars US - Nkwazi II.

2015


En 2015, le gouvernement a contracté 12 prêts d’un montant de 2,21 milliards de dollars EU ventilés comme suit :
15,5 millions de dollars POUR la phase II de l’assainissement rural de l’eau de la Banque africaine de développement.
22,4 millions de dollars pour le projet de développement du lac Tanganyika II de la Banque africaine de développement.
39 millions de dollars pour le projet de réhabilitation du barrage Kariba de la Banque africaine de développement
418 millions de dollars américains pour Urban and Township Roads, de la Banque de développement de La Chine.
86,7 millions de dollars pour Zesco Lusaka Power Transmission Project, de la Banque européenne d’investissement.
65,5 millions de dollars du projet de phase I de Smart Zambia, de la Banque d’importation d’exportation de Chine.
1,25 milliard d’euros d’obligations III.
12 millions de dollars POUR Smallholder Livestock Project, du Fonds international pour le développement agricole.
52,5 millions de dollars américains pour le projet d’amélioration des services de santé de l’Agence internationale de développement.
75 millions de dollars pour la réhabilitation du barrage kariba de l’Agence internationale de développement.
14 millions de dollars pour le National Rural Water Supply Project, du Fonds de l’OPEP pour le développement international 14,00
163,9 millions de dollars américains pour l’approvisionnement, la livraison, l’installation d’équipements de sécurité, de Poly Technologies Inc.

2016

En 2016, le gouvernement a contracté 24 prêts d’un montant de 3,45 milliards de dollars EU ventilés comme suit :
50 millions de dollars pour la réhabilitation des routes Chinsali-Nakonde de la Banque africaine de développement.
50 millions de dollars pour le programme d’assainissement de Lusaka, de la Banque africaine de développement.
30 millions de dollars pour soutenir les femmes et les jeunes de la Banque africaine de développement.
45 millions de dollars pour le projet Dev Infrastructure Deew, de la Banque africaine de développement.
29,5 millions de dollars pour l’amendement Mansa -Luwingu (M3), de la Banque chinoise de développement.
178,5 millions de dollars pour le Réseau de sécurité publique III, de la Banque chinoise de développement.
170 millions de dollars pour l’usine de fraisage à énergie solaire, de la Banque chinoise de développement.
127,5 millions de dollars pour Lusaka-Kafue Bulk Water Supply, d’EXIM CHINA.
337,6 millions de dollars pour l’aéroport de Ndola en provenance d’EXIM CHINA.
312,8 millions de dollars pour la phase II des routes urbaines à Lusaka, d’EXIM CHINA.
72,6 millions de dollars pour Acrow Bridges Project, d’EXIM USA.
8,7 millions de dollars pour Acrow Bridges Project, de Citi Bank Zambie.
169,6 millions de dollars pour Nkana Water and Sanitation, de la Industrial Commercial Bank of China.
135,8 $US pour Chinsali General Hospital Project, provenant d’un million de banque commerciale industrielle de Chine.
274,6 millions de dollars pour housing Units Project, de la Industrial Commercial Bank of China.
65 millions de dollars pour l’éducation des filles et l’autonomisation des femmes, de la Banque mondiale.
45 millions de dollars pour le projet de soutien à la tuberculose et aux systèmes de santé de la Banque mondiale.
65 millions de dollars pour le projet d’assainissement de Lusaka, de la Banque mondiale.
35,8 millions de dollars américains pour supplies To Zambia Police de Paramount Ltd.
223,1 millions de dollars pour Kala Baraks d’Investec.
24 millions de dollars pour Chinsali General Hospital Project, de la Standard Chartered Bank.
449 millions de dollars pour Kafulafuta Water, de la Standard Chartered Bank.
29,9 millions de dollars américains pour la phase II du projet d’approvisionnement en eau de Nkana, de la Standard Chartered Bank.
50 millions de dollars pour Ndola City Roads, de Polytechnologies.
47,1 millions de dollars pour les fournitures d’uniformes ZNS, de l’Académie africaine de sécurité.
60 millions de dollars pour l’approvisionnement en véhicule aérien sans pilote, mise à niveau de la voie Atmos, de la Banque israélienne de réduction

Le total cumulé de l’argent emprunté sur la période de cinq ans ci-dessus sous M. Chikwanda s’élève à 9,8 milliards de dollars EU, et l’ancien ministre est le bienvenu pour souligner lequel des prêts que nous avons énumérés qu’il n’a pas sanctionnés.

Alors maintenant, nous demandons à nos lecteurs; est-il juste pour M. Chikwanda de prendre ses distances avec tous les prêts énumérés ci-dessus qu’il a contractés en notre nom? La deuxième question que nous devons nous poser est la question de savoir où est passé tout cet argent? Les gens seraient intéressés de savoir comment l’argent emprunté pour l’Université De Sesheke a été utilisé.

Comment les prêts du gouvernement ont été utilisés pour les campagnes de PF

Nous avons esquissé tous les prêts officiels contractés par la Zambie entre 2012 et 2016. Nos données de recherche montrent qu’au cours de la période considérée, l’actuel président du Front patriotique pour les finances, M. Alexander Bwalya Chikwanda, était responsable de la passation de marchés de la dette extérieure de plus de 9 milliards de dollars américains au nom des contribuables.

Si la Zambie traverse aujourd’hui une crise financière désespérée avec une dette extérieure de 11,2 milliards de dollars, il a été démontré qu’il y a une personne qui ne peut pas se distancier de cette crise, et c’est le président du Comité central des finances du PF, M. Chikwanda.

Lorsque l’ancien gouverneur de la Banque de Zambie et d’anciens ministres des Finances a écrit au Président de la République de Zambie et à son ministre sortant des Finances pour lui donner des conseils sur ce que le gouvernement pourrait faire pour sortir de cette crise, il y a une personne qui ne devrait pas qualifier ce conseil d’absurde, et c’est le président du Comité central des finances du PF, M. Chikwanda.

Nous disons qu’il y a une très bonne raison pour laquelle le ministre des Finances sortant, le Dr Bwalya Ng’andu, doit écouter ses prédécesseurs comme Ng’andu Magande et Situmbeko Musokotwane. Nos recherches sont allées un peu plus loin pour examiner le montant emprunté par le gouvernement sous les deux anciens ministres.

l-r: Les ministres des Finances, le Dr Bwalya Ngandu, avec ses deux prédécesseurs, le Dr Ngandu Magande et Felix Mutati, au Sommet économique national de 2019 à Livingstone le 25 juillet :

En 2007, sous Magande, le gouvernement a contracté six prêts d’un montant de 140,2 millions de dollars EU. En 2008, le président Levy Mwanawasa est décédé au milieu du cycle budgétaire annuel, ce qui signifie qu’un nouveau ministre des Finances a succédé à M. Magande pour mettre en œuvre le reste du cycle à partir du 24 novembre, et donc M. Musokotwane. Les données du ministère des Finances montrent qu’au cours de l’ensemble de 2008, le gouvernement n’a obtenu que cinq prêts, pour un montant de 132 millions de dollars américains. En 2009, Musokotwane a contracté sept prêts d’un montant de 233,3 millions de dollars EU.
Nous ne sommes pas ici pour faire l’éloge de ces anciens ministres qui conseillent le gouvernement aujourd’hui. Eux aussi ont leurs propres squelettes dans le placard. Nous n’avons pas oublié comment ils ont contracté un prêt chinois de 53 millions de dollars pour acheter des hôpitaux mobiles sans défense. Nous n’avons pas oublié comment le gouvernement sous eux a obtenu 100 corbillards de la Chine, pour escorter les contribuables à la tombe. Mais le débat d’aujourd’hui porte sur qui est responsable de l’emprunt imprudent qui s’est écrasé en Zambie dans cette montagne de la dette.

Nos recherches montrent qu’entre 2007 et 2009, le gouvernement a emprunté 0,5 milliard de dollars américains sous ces deux ministres dont les conseils sont décrits comme absurdes aujourd’hui. Comparez et contrastez cela avec la quantité empruntée par la Zambie rien qu’en 2016. Comment pouvons-nous croire qu’un homme qui a emprunté 3 milliards de dollars en un an a tenté de mettre fin à l’irresponsabilité financière? Nous ne voulons pas être impolis de ba shikulu ba Chikwanda, mais si ce n’est pas un emprunt imprudent, alors il doit nous dire ce qui est. Pour nous, il n’est pas logique de prétendre que vous avez poussé pour la discipline budgétaire, mais vous êtes sorti pour emprunter plus chaque fois que le pays a manqué d’argent à gaspiller.

Le PF fait valoir qu’il n’y a rien de mal à emprunter tant que c’est dans le bon but, et nous sommes tout à fait d’accord. Mais peuvent-ils expliquer aux contribuables de ce pays, quel est le retour sur investissement de tous ces prêts? Peuvent-ils nous montrer combien de profit nous avons généré de l’argent euro-obligation investi dans Zesco et Zambia Railways? Nous disons qu’il vaut mieux ne pas emprunter si vous n’avez pas un plan rentable avec l’argent, que d’emprunter et de piller l’argent par la corruption, laissant des infrastructures de qualité inférieure pour l’opportunisme politique.

Vous prétendez avoir construit des infrastructures, c’est correct. Mais votre assiette fiscale n’a pas augmenté à la suite de ces prêts que vous avez empruntés. Vous n’avez pas pensé à investir dans le secteur productif afin d’utiliser le profit pour construire des infrastructures comme les maisons de police et les routes. Maintenant, vous devez rembourser les prêts plus les intérêts des mêmes sources de recettes fiscales qu’avant. Est-ce que cela a un sens économique?

Regardez les prêts contractés en 2016. Un whooping 24 prêts, s’élevant à 3,4 milliards de dollars. Regardez les 72 prêts contractés entre 2012 et 2016. Combien de cet argent a été dépensé pour son but prévu? Nous avons emprunté 80,4 millions de dollars de la BAD pour la construction du pont de Kazungula et 36,7 millions de dollars eus à la JICA dans le même but. Mais la nouvelle de Kazungula est que l’entrepreneur a dû suspendre les travaux parce que la Zambie ne payait pas sa part du coût.

Où est passé l’argent ? Nous avons emprunté des centaines de millions de dollars pour la Kariba North Bank, mais Zesco réduit sa capacité de production au lieu d’augmenter. Combien de chômeurs ont bénéficié des centaines de millions empruntés dans le cadre de prêts d’autonomisation « Jeunes et Femmes » ?

Il va sans dire que c’est la raison pour laquelle le PF ne s’engagera jamais dans un programme du FMI, en particulier avec les prochaines élections qui se profilent. C’est pourquoi ils ne veulent pas l’approbation du Parlement avant d’emprunter.

C’est le plan. S’ils n’empruntent pas, ils n’auront pas d’argent pour les campagnes et ils perdront en 2021. Attendez-vous donc à plus de prêts cette année et l’année prochaine.

Rappelez-vous comment le candidat à la présidence du PF a fait le tour du pays pour lancer de faux projets d’investissement en 2016, comme la réouverture de Mulungushi Textiles à Kabwe? C’est la même façon qu’ils ont obtenu des prêts qui ont fini par être des dépenses de campagne pour le parti au pouvoir. D’après nos données de recherche, on peut dire que certains des prêts contractés par le gouvernement pf en 2016 étaient destinés à des campagnes. Certains des projets mentionnés dans les prêts n’ont même jamais décollé, ce qui signifie que l’argent a été détourné vers des dépenses non comptabilisées.

Nous terminerons par le rappel aux lecteurs de cet enregistrement audio fuite de 2016, où un ministre des Finances discute des transactions en espèces pour des campagnes avec le secrétaire général du parti au pouvoir.

Écoutez :
Lecteur audio
13/05/2020 par w@z@06 1
Le gouvernement allemand a publié un paquet d’intervention rapide d’une valeur de 370 millions d’euros pour aider la Zambie dans la lutte contre le COVID-19 et pour atténuer l’impact de la pandémie sur les populations les plus vulnérables du pays.
Mais le gouvernement allemand a exigé des comptes sur les dons de Covid, exhortant en outre les autorités zambiennes à s’attaquer activement à la « crise de la dette » et à accélérer les négociations avec le FMI.

Pendant ce temps, le ministre des Finances, le Dr Bwalya N’gandu, a profité de l’occasion pour accepter le don pour réitérer ses directives selon lesquelles les ministères, les provinces et les organismes devraient veiller à ce que les allocations budgétaires et les ressources des dons ne soient utilisées que pour des activités liées à des programmes dûment approuvés.

Dans un communiqué publié lundi, l’ambassadeur d’Allemagne en Zambie, Achim Burkart, a expliqué que le paquet d’intervention rapide qui avait été donné à la Zambie était axé sur l’expansion des mesures de protection sociale, le soutien au système de santé zambien, la garantie que les populations aient accès à des services essentiels d’eau et d’assainissement essentiels pour une bonne hygiène et un contrôle pandémique, entre autres.

« La crise mondiale exige une coopération mondiale. C’est pourquoi le gouvernement allemand s’est engagé à aider le peuple zambien à contrôler le déclenchement de la pandémie et à atténuer les conséquences économiques et sociales de la crise. J’ai été impressionné par la réponse zambienne et je remercie les travailleurs de la santé incroyables, les héros de notre temps, qui fournissent des soins de première ligne avec un engagement personnel le plus élevé. Dans le cadre des efforts d’Équipe Europe, l’Allemagne annonce aujourd’hui un paquet de réponse rapide avec un volume total de 18,5 millions d’euros, soit 370 millions de K. pour la Zambie », a annoncé l’Ambassadeur Burkart dans son communiqué.

« Grâce à ce soutien et à un soutien supplémentaire planifié, l’Allemagne s’est engagée à aider la Zambie à maîtriser l’épidémie et à atténuer l’impact de la pandémie, en particulier sur les personnes les plus vulnérables qui se concentrent sur quatre domaines : l’élargissement des mesures de protection sociale par le biais de transferts monétaires pour les plus vulnérables; soutenir le système de santé zambien dans la lutte contre la pandémie par l’achat de fournitures de santé, telles que des équipements de protection, des médicaments essentiels, des tests et des capacités de laboratoire; veiller à ce que les gens aient un accès continu aux services essentiels d’eau et d’assainissement essentiels pour une bonne hygiène et un bon contrôle des pandémies; soutenir nos partenaires actuels dans l’intensification des mesures de prévention et des campagnes de changement de comportement ainsi que dans la gestion des crises, en particulier au niveau local et dans nos institutions partenaires.

L’Ambassadeur Burkart a révélé que ce soutien avait été apporté en réponse à une demande du ministre zambien des Finances d’intensifier la coopération au développement dans les secteurs de la santé et d’autres secteurs.

« Cette contribution soutiendra la GRZ dans la mise en œuvre du Plan d’urgence zambien et sera mise en œuvre par l’intermédiaire des organisations allemandes de coopération au développement, GIZ et KfW, en partenariat avec l’UNICEF. Le soutien prévu fait suite à une demande du ministre des Finances à l’Ambassade d’Allemagne d’intensifier la coopération au développement dans les secteurs de la santé et d’autres secteurs. Dans le cadre de cet engagement, l’Allemagne est prête à soutenir la protection sociale des plus vulnérables, en particulier dans les zones urbaines. Un signal fort que le Gouvernement de la République de Zambie accorde la priorité à la protection sociale des plus vulnérables dans leurs propres dépenses sera un facteur important dans la prise de décision."

Mais l’Ambassadeur Burkart a exhorté le gouvernement zambien à respecter des normes strictes de responsabilité dans la réponse et à renforcer les mesures de lutte contre la corruption pour que la lutte contre le COVID-19 soit efficace.

« Pour que la lutte de la Zambie avec le COVID-19, y compris la contribution allemande soit la plus efficace, nous exhortons le Gouvernement zambien à : re-prioriser les dépenses publiques pour protéger les besoins des parties pauvres et vulnérables de la population; respecter les droits de l’homme et les normes de responsabilisation les plus élevées dans la réponse et intensifier les mesures de lutte contre la corruption; s’attaquer activement à la crise de la dette afin d’éviter l’effondrement des finances publiques en accélérant les réformes et les négociations avec le FMI; prendre les mesures nécessaires pour tirer le meilleur parti du nouveau soutien multilatéral existant et potentiel ainsi que de l’initiative de suspension de la dette du G-20 », a déclaré l’Ambassadeur Burkart.

Répondant à l’aide, le Dr Ng’andu a exprimé sa profonde gratitude pour ce soutien.

"Dr Ng’andu est d’accord avec l’avis du ministre allemand des Affaires étrangères HEIKO MASS que la logique de la pandémie de Covid-19 implique que les gouvernements du monde entier, la Zambie inclus, l’emportent sur le virus ou pas du tout. Il a également pris note de l’hommage éclatant de l’ambassadeur allemand Achim Burkart aux agents de santé zambiens pour avoir fourni des soins de première ligne avec le plus haut engagement personnel. Le Dr Ng’andu profite de l’occasion pour réitérer les orientations données précédemment aux ministères, provinces et organismes pour s’assurer que le budget alloué, et les ressources données, ne sont utilisés que pour les activités liées à des programmes dûment approuvés. Cela est conforme aux mesures mises en place par le Trésor pour s’assurer que, sur une base fréquente, des rapports consolidés sur l’utilisation des ressources sont reçus des ministères, des provinces et des organismes pour vérification et responsabilité », peut-on lire dans le communiqué publié par le porte-parole du ministère, Chileshe Kandeta.

« M. Ng’andu a réaffirmé que la Zambie continuera d’engager ses partenaires au développement, y compris le FMI, pour échanger des informations sur les options politiques envisagées par la Zambie pour faire face aux défis budgétaires, à la dette publique et à d’autres questions de gouvernance macro-économique, clé de la stabilisation et de la reprise économiques du pays, après Covid-19.
Le ministre a souligné que le gouvernement poursuivrait ses engagements avec le FMI par le biais de diverses plateformes telles que les discussions rapides sur les facilités d’intervention en matière de crédit et d’autres initiatives liées à l’élaboration d’un programme d’objectifs communs visant à faire en sorte que l’économie revienne à une forte croissance et à la dette à des niveaux durables.

Le ministère a déclaré que le gouvernement était maintenant en train d’embaucher un consultant en gestion de la dette pour aider à remodeler la situation financière du pays.

« Dans le cadre des mesures prises en vue de l’objectif de viabilité de la dette, la Zambie est en train d’évaluer les propositions reçues à la suite de notre demande d’appel d’offres récemment émise pour des services de conseil financier sur la gestion des actifs et du passif du portefeuille de la dette du pays. L’appel d’offres a depuis été clos et le processus de présélection et de sélection finale d’un conseiller financier sera bientôt terminé », peut-on lire dans le communiqué.

« Il y a quelques jours, nous avons annoncé le soutien de 2,7 milliards de K donateurs engagé par le Royaume-Uni, les États-Unis d’Amérique, la Banque africaine de développement et la Banque mondiale pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et d’autres programmes connexes. Le soutien de l’Allemagne porte à 3,07 milliards de K le soutien total des partenaires au développement au cours du dernier mois.
18/05/2020 par w@z@06 1
De grands noms impliqués dans l’escroquerie en or Mwinilunga ne font pas l’objet d’une enquête - Kambwili
Le président du Congrès démocratique de l’OTANNAL (NDC), Chishimba Kambwili, a accusé de grands noms impliqués dans le scandale de l’or de Mwinilunga qui a été exclu des enquêtes et des arrestations.
Et Kambwili a demandé au gouvernement d’être honnête au sujet de Mopani parce que la société minière n’a pas abandonné les plans de placer ses opérations sur les soins et l’entretien, une situation qui aura des conséquences désastreuses sur l’économie.

S’exprimant lors d’un point de presse à sa résidence où il a reçu George Sichula, un fonctionnaire de Copperbelt basé PF qui a abandonné le parti au pouvoir pour rejoindre NDC, jeudi, Kamwbili a exigé que les enquêtes sur l’escroquerie Mwinilunga Gold devrait faire ressortir des résultats appropriés.

« Nous voulons voir les résultats appropriés des enquêtes qui ont été menées dans la province du Nord-Ouest. Je suis informé de façon fiable que beaucoup de gens qui ont été impliqués, les gros poissons, ont été laissés de côté des arrestations. Seules des personnes sont arrêtées. Pour une fois, pouvons-nous s’il vous plaît avoir une enquête appropriée sur cette escroquerie Gold dans la province du Nord-Ouest? Et ne nous donnez pas cette rhétorique. Nous avons déjà vu que certaines personnes, juste après avoir comparu deux fois devant le tribunal; [a] nolle prosequi est entré. J’espère que nous n’allons pas en faire l’expérience sur le scandale de l’or. Vous voulez montrer au peuple zambien que vous parlez d’action contre des individus qui sont proches des pouvoirs qui sont, alors vous allez entrer dans un prosequi nolle. Mais de toute façon, la bonté est qu’un prosequi nolle n’est pas une décharge, donc quand nous arrivons au pouvoir, certains de ces cas seront redémarrés jusqu’à ce que justice pour le peuple de Zambie est servie », a déclaré Kambwili.

« Nous sommes informés de façon fiable que lorsque ce directeur qui a été coaccusé avec une personne politiquement exposée a demandé à être un témoin d’État, le gouvernement est devenu nerveux parce qu’ils savaient que certaines grandes personnes allaient être mentionnées qui faisaient partie de ce scandale. Je suis également informé de façon fiable qu’il était en fait 3 millions de dollars américains qui a été impliqué dans cette escroquerie. Et parce que certaines personnes allaient être mentionnées par ce réalisateur libanais s’il devenait un témoin d’État, ils ont décidé d’entrer dans une nolle."

Kambwili a suggéré que la licence d’exploitation minière de la mine d’or de Mwinilunga soit accordée à ZCCM Investment Holdings (ZCCM-IH) pour permettre à tous les Zambiens d’en bénéficier.

« Même si nous voulons que les industries soient entre les mains des Zambiens, il est inquiétant que le gouvernement actuel ne veuille que les choses aillent aux cadres du PF, aux ministres du PF et aux sympathisants du PF. Dans des circonstances normales, nous aurions recommandé que l’exploitation aurifère de Mwinilunga soit divisée en permis d’exploitation minière artisanale pour donner au plus grand nombre possible de petits mineurs zambiens. Mais le danger est que si nous le permettons, le PF va abuser de cela tout comme ils ont abusé de la Montagne Noire sur la Ceinture de cuivre et la mine d’or dans la province de l’Est où seuls les cadres pf et les sympathisants ont reçu des licences », a déclaré Kambwili.

« Notre recommandation sur la mine d’or dans la province du Nord-Ouest est que la licence d’exploitation minière soit accordée à ZCCM Investment Holdings (ZCCM-IH) afin que tous les Zambiens puissent en bénéficier. La raison pour laquelle nous disons cela, c’est que lorsque le ZCCM-IH fera des profits, il déclarera le profit au gouvernement et le gouvernement utilisera cet argent sur les services sociaux; la gestion des écoles, la gestion d’hôpitaux et d’autres services dont chaque Zambien va bénéficier. Mais si vous donnez des licences artisanales, ils seront donnés aux cadres de PF, qui quand ils gagneront de l’argent, ils achèteront des voitures chics et se montreront et tout le peuple zambien n’en bénéficiera pas."

Pendant ce temps, Kambwili a exigé que le gouvernement donne une véritable position sur l’état de ses discussions avec Mopani Copper Mines.

« Le pays a été fait croire que les problèmes de Mopani ont été résolus. Au contraire, la lettre que Mopani a remise aux employés et aux entrepreneurs ne parle pas de cet effet. Dans les lettres, l’entreprise a informé les employés et les entrepreneurs que « vous avez été réintégré pour les 90 prochains jours ». Après 90 jours se terminant le 31 juillet, l’entreprise procédera aux soins et à l’entretien. De même, les entrepreneurs ont été écrits pour qu’ils doivent faire rapport et commencer la production et que Mopani n’a déplacé la date de résiliation des contrats du 29 avril au 31 juillet. C’est-à-dire que le 1er août, tous les entrepreneurs doivent se démobiliser et quitter le site », a déclaré M. Kambwili.

"Maintenant, pourquoi le gouvernement a-t-il été économique avec la vérité? Ce qu’on nous a dit en tant que pays, c’est que la question des soins et de l’entretien de Mopani a été résolue. Mais au contraire, les lettres disent autre chose. Le ministre des Mines et le Président peuvent-ils nous donner la position sur Mopani? J’ai dit et je veux dis-le encore une fois, Mopani va sur les soins et l’entretien aura des effets négatifs sur l’économie de ce pays, en particulier sur les devises, les revenus de forex seront touchés parce que 70 pour cent de nos revenus de change provient de la vente de cuivre et Mopani est une partie intégrante de ce gain. Je peux prévoir une situation si Mopani est autorisé à aller sur les soins et l’entretien, le taux d’un Kwacha à un dollar atteindra K30 parce que nous aurons très peu de forex sur le marché. Le gouvernement, par l’entremise du ministère des Mines, peut-il nous dire quelle est sa position sur Mopani?

Kambwili a déclaré que la seule raison pour laquelle Mopani a accepté d’annuler sa décision de placer la mine sur les soins et l’entretien était de répondre à l’exigence légale pour un préavis de trois mois avant de cesser les opérations.

" Je pense que Mopani a annulé sa décision d’aller sur les soins et la pension alimentaire juste pour répondre à l’exigence de la loi qui dit que vous devriez donner un préavis de trois mois et évidemment c’est la seule chose qui a été résolue. Maintenant, le ministère des Mines nous a dit que la question à Mopani a été résolue, mais je tiens à dire aux gens sur la ceinture de cuivre que Mopani est déterminé à aller sur les soins et l’entretien et ce sera triste pour les mineurs parce qu’ils seront jetés dans la pauvreté abjecte. Alors le gouvernement s’il vous plaît, pouvez-vous pour une fois nous dire la vérité », a exigé Kambwili.
TradingSat
Portefeuille Trading
+308.20 % vs +1.03 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat