ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Ca magouille sec :

26/08/2020 par w@z@06 4
https://www.themastonline.com/2020/08/26/zccm-ih-sh areholder-seeks-redress-o ver-fraudulent-purchase-o f-kcm-by-vedanta/

Faut enlever 3 espaces
26/08/2020 par w@z@06 4
Un SHAREHOLDER de la Zambia Consolidated Copper Mines Limited (ZCCM-IH) a demandé à la Haute Cour de Lusaka d’examiner la manière dont Konkola Copper Mines a été vendue à Vedanta Resources PLC à un prix bon marché.

Poursuivi au nom de ZCCM-IH, Dennis Mumba affirme que Vedanta a illégalement pris la relève en tant que propriétaire de Konkola Copper Mines (KCM) sans aucune considération, et prétendument devenu des actionnaires illégitimes et nommé le conseil d’administration de la mine et les dirigeants de la société par sa conduite frauduleuse.

Mumba a cité ZCCM-IH comme intimé et Zambia Copper Investments limited, Vedanta Resources Plc, KCM administrateurs en Novembre 2004, KCM liquidateur provisoire Milingo Lungu et Konkola Copper Mines (en liquidation) comme défendeurs prévus respectivement.

Il souhaite que la Cour intente une action en dérivé contre ZCCM-IH, conformément à son droit légal en tant qu’actionnaire.

En droit, une action en produits dérivés est une poursuite intentée par un actionnaire d’une société en son nom pour faire respecter ou défendre un droit ou une revendication juridique, ce que la société n’a pas fait.

Mumba a fait valoir que l’article 331 de la Loi n° 10 des sociétés de 2017 lui a permis de le faire en tant qu’actionnaire.

Dans son affidavit à l’appui de l’avis de requête en autorisation d’autorisation d’intenter une action en matière de produits dérivés contre KCM, Mumba a soutenu que, le 24 janvier 2002, Anglo-American Plc a annoncé de façon inattendue qu’elle avait décidé de se retirer de Zambia Copper Investments Limited et de KCM.

Il a déclaré que l’Anglo-American Plc a fait l’annonce d’un accord sur l’avenir de KCM après qu’il a conclu un accord avec le gouvernement et ZCCM-IH, et les parties ont conclu un accord de gestion transitoire pour durer jusqu’au 31 mars 2003.

Mumba a déclaré qu’à la suite de l’annonce du retrait et de l’accord de gestion transitoire du 31 mars 2003, Anglo America s’est retirée de Zambia Copper Investments Limited (ZCI).

Il a fait valoir que les actionnaires qui détenaient cinq pour cent ou plus du capital social émis de ZCI avant l’opération Vedanta étaient Copperbelt Development Foundation avec 44,3 pour cent, les fiduciaires de la fiducie d’actions d’employés de KCM avec huit pour cent, et Sipovm SA qui en possédait 33.

Mumba a déclaré que c’était ZCI qui, sous les actionnaires cotés, a nommé le conseil d’administration de KCM après le 31 mars 2003.

Il a dit plus tard ZCI voulait vendre sa participation dans KCM.

« C’est la motivation de Zambia Copper Investments à vendre sa participation dans KCM qui les a conduits en tant qu’actionnaire majoritaire de KCM à se lancer, avec l’encouragement du gouvernement zambien avec le soutien de ses conseillers Standard Bank London limited, Clifford Chance LLP et Stefan Robertson et Kirsten SA (Pty) Limited; sur un processus qui a identifié et sélectionné Vedanta Resources Plc comme partenaire d’actions pour KCM », a fait valoir Mumba.

Il a déclaré que ZCI a révélé par sa circulaire aux actionnaires concernant le rachat de KCM par Vedanta pour une période de six mois jusqu’au 30 juin 2004 et que KCM avait un bénéfice après impôts de 31,740 millions de dollars EU.

Mumba a déclaré que KCM avait des actifs d’une valeur nette de 464,68 millions de dollars EU au 30 juin 2004 dans les livres et rapports financiers de la société, représentant le capital investi dans l’usine et l’équipement utilisés dans l’extraction de la ressource minérale; et que KCM avait environ 732,682 millions de tonnes de réserves de cuivre.

Il a expliqué que l’opération indiquait que Vedanta avait payé 25 millions de dollars américains pour 560 325 511 actions KCM, ce qui donne un prix de souscription de 0,446169 $US par action de KCM, soit 4,46169 cents par action.

Mumba a ajouté que, puisqu’il y avait 538 352 962 actions KCM en circulation détenues par ZCI et ZCCM-IH avant l’émission de droits, l’évaluation totale de KCM était de 62 451 millions de dollars EU.

Il a dit que le calcul de l’évaluation de KCM de 2,795 milliards de dollars américains est basé sur la moyenne des flux de trésorerie disponibles vers les capitaux propres et les méthodes d’évaluation des options réelles et puisqu’il y avait 5 193 $US, 141 qui aurait exigé de Vedanta qu’elle ait payé 2,909 milliards de dollars américains pour acquérir 560 325 511 actions qui lui ont donné une participation de 51 pour cent et le contrôle de KCM.

Mumba a déclaré que le moment où Vedanta a reçu 560 325 511 actions KCM pour lesquelles elle a payé un prix de souscription de 25 millions de dollars EU, le montant a été immédiatement transformé en 1 438,200 milliards de dollars EU, ce qui représente une augmentation de 1,4132 milliard de dollars EU.

Il a soutenu que, par conséquent, ZCI a perdu 819,556 millions de dollars EU et ZCCM-IH a perdu 593,644 millions de dollars EU, de fait, les pertes totales de ZCI et de ZCCM-IH s’élèvent à 2,413 milliards de dollars EU, ce qui équivaut au gain instantané enregistré en faveur de Vedanta.

“Since ZCI was paid directly by Vedanta outside KCM by deferred payment of US$23.2 million for its waiver rights, ZCI net loss is therefore US$796.356 million, while the total net loss for both ZCI and ZCCM-IH is US$1.390 billion,” Mumba said.

“The jeopardy to ZCI and ZCCM-IH investments was caused by the fact that 560,325,511 KCM shares were issued to Vedanta at a price of US$ 0.446169 per share, a price below fair, instead of a fair price of US$5.193141 per share where Vedanta should have paid US$2.909 billion.”

Mumba lamented that it was extremely unusual for companies to issue a very high percentage (104% of outstanding shares) as right issue.

He stated that directors of KCM breached their duty of care when they made an offer of 560,325,511 shares that shifted control of KCM to Vedanta at a bargain price of US$ 0.0446169 per share where Vedanta only paid US$25 million, a price that represents 8,594 percent of US$2,909 billion that KCM should have received for the 560,325,511 KCM shares.

“The directors of KCM breached their fiduciary duty of care and loyalty relating to issuance of the new shares when they made sale of 560,325,511 KCM shares to Vedanta at a price that was unfair to the mine, resulting in it losing US$2.884 billion on the deal, adversely affecting KCM abilities to pursue its goals,” he submitted.

He said ZCI as a majority shareholder of KCM owed the mining firm, ZCCM-IH the ultimate beneficial owners, the Zambians, fiduciary duties that required the utmost trust, honesty and loyalty in its capacity as a stakeholder because, as a controller it exerted its will over KCM in the board through its voting power and exercised control over the business affairs of KCM.

Mumba Contended that ZCI as a majority shareholder had a legal obligation to act in trustworthy and honest manner and to provide duty if care as it knew or ought to have Known that ZCCM-IH purported waiver of its 235,336,715KCM rights issue in favour of Vedanta and the US$ 16.8 million purported Government debt cancellation of Vedanta to ZCCM-IH were both illegal acts done in total violation of Zambian laws.

Il a déclaré que ZCI n’a pas empêché Vedanta et le gouvernement de commettre les actes illégaux, car il a procédé à être une partie à un rachat illégal Vedanta de l’accord KCM.

« l est clair qu’il y avait fraude dans KCM qui a été exécuté par ZCI et Vedanta en tant qu’actionnaire majoritaire, en collaboration avec KCM et ses administrateurs qui ont conçu le rachat de Vedanta de KCM de telle sorte que lui-même et KCM accord bénéficierait ZCI tout en nuisant aux intérêts financiers de ZCCM-I », a déclaré Mumba.

« ZCI a manqué à l’obligation de loyauté lorsqu’elle a invoqué la machinerie de la société KCM aux fins de l’autogestion alors qu’elle se trouvait des deux côtés de la transaction lorsqu’elle a dicté les modalités de la transaction avec Vedanta, KCM a conclu un contrat avec Vedanta à des conditions très favorables à Vedanta, au détriment des intérêts de KCM qui lui ont fait perdre 2,884 milliards de dollars américains et la ZCCM-IH à perdre 593,664 millions de dollars.

Mumba a en outre déploré que les actes illicites exposés aient été illégalement dissimulés de novembre 2004 à ce jour, et les défendeurs n’ont pas fait une divulgation complète de la façon dont Vedanta a pris 51 pour cent de participation et le contrôle de KCM.

Il a déclaré que les défendeurs avaient violé plusieurs principes de gouvernance d’entreprise qui représentaient la preuve des manquements aux obligations fiduciaires.

« Les défendeurs ont fait preuve d’une inconduite qui n’aurait pas pu être le résultat d’un jugement commercial légitime, car il était fondé sur une inconduite intentionnelle, imprudente et déloyale », a soutenu M. Mumba.

« La question des droits de la KCM, qui s’est déroulée à 560 325 511, n’était pas de bonne foi et a été faite pour des motifs obliques. ZCCM-IH a été et continue d’être gravement blessé par les actions des accusés et, à la suite de ce qui a été dit, ZCCM-IH a qualité pour intenter cette action. »
29/08/2020 par w@z@06 3
Procédure judiciaire pour annuler l’accord léonine avec Vedanta et pour mettre fin à la liquidation de KCM.
27/08/20200

Le 20 août 2020, un actionnaire zambien de ZCCM – IH, Dennis Mumba, par l’intermédiaire de ses avocats L.J. Michaels Legal Practitioners, a demandé l’autorisation de la cour dans le registre commercial
de la Haute Cour zambienne sous la cause 2020/HPC/ 0641pour Dennis Mumba de prendre une action dérivée au nom de ZCCM - IH contre les défendeurs prévus: Le 1er défendeur prévu est Zambie Copper Investments Limited (ZCI), Vedanta Resources Plc est le 2e défendeur prévu, En novembre 2004, les administrateurs de KCM sont le 3e défendeur visé, M. Milingo Lungu- Liquidateur provisoire de KCM est le 4ème défendeur prévu et Konkola Copper Mines (KCM, En liquidation) est le 5ème défendeur prévu.
Les recours pour les transactions illicites avec des biens de l’entreprise sont censés être obtenus par le biais d’une poursuite par et au nom de la société. En l’espèce, les transactions illicites identifiées par Dennis Mumba existent depuis le 5 novembre 2004, mais ZCCM – IH divers conseils d’administration ont échoué pendant toute cette longue période à faire valoir les droits de ZCCM – IH et en prétendant que ses pertes découlant de la transaction Vedanta / KCM simulacre, d’où ZCCM - les administrateurs d’IH ont acquiescé à la fraude et ne peuvent donc pas raisonnablement être s’attendre à intenter une action contre les malfaiteurs que Mumba a identifié de bonne foi. Afin d’éviter l’échec de la justice, le droit des sociétés permet d’intenter une action au nom d’une société par un actionnaire pour le compte d’eux-mêmes et d’autres personnes placées de la même manière contre les malfaiteurs. L’objet de l’application de l’autorisation d’action judiciaire que Dennis Mumba a faite le 20 août 2020 n’a donc pas été pris pour lui seul, mais aussi pour d’autres pays de même situation, c’est-à-dire ZCCM – IH, les bénéficiaires effectifs ultimes de 77,7% de l’actionnariat grz, tous les citoyens zambiens et les actionnaires minoritaires de ZCCM – IH qui auraient été fraudés par le biais de l’accord Vedanta / KCM. Si les réclamations de Mumba contre les défendeurs visés sont accueillies, toutes les recouvrements et dommages-intérêts iront à ZCCM – IH.
D’autres raisons avancées par Dennis Mumba sur les raisons pour lesquelles on
ne peut raisonnablement s’attendre à ce que les administrateurs de L’IH apportent cette action de bonne foi sont comme suit : ZCCM – L’intention de liquider KCM est contraire à la politique publique et à la loi parce qu’elle couvrirait la fraude qui a été perpétuée par la vente présumée de KCM à Vedanta contre les intérêts de ZCCM – IH, les bénéficiaires effectifs ultimes, le peuple de Zambie et les actionnaires minoritaires et effacera, la recherche et la récupération des fonds siphonnés de KCM par le biais de l’accord Vedanta / KCM.

Que depuis le gouvernement zambien (GRZ) a 77,7 % de participation directe de ZCCM –IH et 92,8% indirectement par l’intermédiaire de la NAPSA. GRZ en sa qualité d’actionnaire majoritaire de ZCCM – IH est son contrôleur et exerce sa volonté sur ZCCM – IH au conseil d’administration lui-même par son pouvoir de vote et exercer un contrôle sur les affaires de ZCCM – IH. C’est toutefois le même GRZ qui illégalement prétendument soulevé une note de crédit de 16,8 millions de dollars en faveur de ZCCM - IH pour effacer la dette par Vedanta en raison de ZCCM - IH en raison de 235 336 715 questions de droit KCM que Vedanta illégalement pris en charge de ZCCM - IH sans payer aucune considération. Vedanta est alors prétendument devenu des actionnaires illégitimes et n’a nommé le conseil d’administration et les dirigeants d’entreprise de KCM qu’en raison de sa conduite frauduleuse.
D’en haut, il est évident que ZCCM –IH a été sous une influence qui stérilise le pouvoir discrétionnaire objectif légitime et ne pouvait pas être des personnes appropriées pour mener le litige et on ne peut raisonnablement s’attendre à ce qu’il inscrivait cette action de bonne foi.

Compte tenu des raisons ci-dessus, Mumba a donc demandé au tribunal de lui permettre de poursuivre les malfaiteurs au nom de la ZCCM –IH qui ne l’a pas fait depuis le 5 novembre 2004 à ce jour.
Les motifs de l’action peuvent être classés comme (1) Sous-évaluation brute massive de KCM au moment de la vente présumée de la société à Vedanta (2) L’accord Vedanta / KCM n’était pas conforme aux lois zambiennes.
Les raisons ci-dessus (1) et (2) sont détaillées ci-dessous:

1. Qu’il y a eu une sous-évaluation brute massive de KCM en 2004, lorsque la société aurait été vendue à Vedanta. ZCI (alors actionnaire majoritaire de KCM) dans sa circulaire datée du 11 octobre 2004 à ses actionnaires a révélé les détails de l’adhésion de Vedanta à l’opération KCM. Mumba, un professionnel a utilisé son expertise en finance et en comptabilité d’entreprise pour travailler à l’envers en utilisant les détails contenus dans la circulaire ZCI 11 octobre 2004 pour déterminer que l’évaluation implicite de KCM dans l’opération de vente Vedanta / KCM était de 62,451 millions de dollars EU si, dans le même temps, la même circulaire de la ZCI indiquait que la valeur comptable nette des actifs de KCM au 30 juin 2004 s’élevait à 464,682 millions de dollars EU et pour une période de six mois jusqu’au 30 juin 2004, KCM a réalisé un bénéfice après impôts de 31,740 millions. En outre, Vedanta a dû verser un prix d’abonnement de 25 millions de dollars américains à KCM pour qu’elle acquière une participation de 51 % de la société, il y a eu une nouvelle décote de 61,538 % sur le prix par action de KCM sur la base de leur évaluation implicite de 62,451 millions de dollars EU.
Étant donné les chiffres contenus dans la circulaire ZCI du 11 octobre 2004, n’étaient pas liés ou sensés comme démontré ci-dessus, Mumba a utilisé ses compétences professionnelles en finance d’entreprise pour évaluer la valeur de KCM en utilisant la moyenne des flux de trésorerie disponibles en actions (FCFE) et l’évaluation des options réelles et a déterminé que la valeur de KCM était de 2,795 milliards de dollars eu égards et pour acheter 51 % de participation Vedanta aurait dû payer 2,909 milliards de dollars EU et non 25 millions de dollars EU.

2. M. Mumba, sous la direction de ses avocats, conclut que l’accord présumé Vedanta/KCM n’était pas conforme aux lois zambiennes. Dans la demande d’autorisation judiciaire, il a énuméré les violations individuelles des lois zambiennes par le défendeur et les manquements à l’obligation fiduciaire découlant de la vente frauduleuse présumée de la participation majoritaire de 51 % et du contrôle de l’entreprise à la Vedanta par l’émission frauduleuse de 560, 325, 511 actions KCM.
Résumé de ces défendeurs individuels prévus non conformes
aux lois zambiennes sont comme ci-dessous: ZCI en tant qu’actionnaire majoritaire KCM travaillant avec KCM et KCM Conseil d’administration a conçu le rachat Vedanta de KCM de telle sorte que Vedanta et KCM accord bénéficierait ZCI tout en nuisant aux intérêts financiers de la ZCCM - IH comme en témoigne:

i. Dommages économiques de 593,644 millions de dollars EU causés à l’investissement de ZCCM – IH dans le KCM, couplés à une réduction de 21,42 % de sa participation, de ses droits de vote et de ses droits économiques de 42 % à 20,58 % et à une perte de 2,884 milliards de dollars EU pour le KCM.
Que ZCI a manqué à l’obligation de loyauté lorsqu’elle a invoqué la machinerie d’entreprise KCM aux fins de l’auto-traitement tout en se tenant des deux côtés de la transaction lorsqu’elle a dicté les conditions de transaction avec Vedanta, ce qui a amené la KCM à contracter avec
la Vedanta à des conditions très favorables à Vedanta aux dépens des intérêts de KCM qui ont fait perdre KCM en tant que société. 2,884 milliards de dollars eu égard à la ZCCM – IH, l’actionnaire minoritaire, a perdu 593,664 millions de dollars AMÉRICAINS Que ZCI a ensuite utilisé le contrat Vedanta/KCM injuste pour s’accumuler à lui seul en tant qu’actionnaire de contrôle qui profite à l’actionnaire minoritaire ZCCM – IH n’a pas participé, comme en témoigne:

ii. ZCI a reçu 23,2 millions de dollars EU en versements échelonnés différés par Vedanta pour la renonciation ZCI à ses 324 988 796 émissions de droits en faveur de Vedanta. Il n’y avait pas de paiement correspondant de Vedanta à ZCCM – IH prétendue renonciation de ses 235 336 715 actions à droit en faveur de Vedanta.

Vedanta Option d’appel de plus de 28,4 % (312 244 138) des actions restantes de ZCI dans le KCM que la Vedanta a excisées en avril 2008 à un prix prédéterminé en 2004 de 213,150 millions de dollars. Il n’y avait pas une telle option d’achat Vedanta sur ZCCM – IH actions restantes dans l’accord Vedanta / KCM Vedanta est accusé d’être un bénéficiaire sachant de 560 325 511 actions KCM qui lui a donné 51% de contrôle de participation de KCM et que Vedanta avait la connaissance standard requise qu’il a reçu KCM en abus de confiance.
Vedanta est également accusé d’avoir reçu KCM sans pouvoir faire valoir la protection de l’acheteur de bonne foi pour la valeur sans connaître les intérêts de la société. En outre, Vedanta est également accusé d’être un complice malhonnête qui a malhonnêtement aidé ou obtenu le manquement à l’obligation fiduciaires comme en témoigne le fait qu’il était partie à la note de crédit illégale de 16,8 millions de dollars américains prétendument soulevée par le gouvernement zambien en faveur de la ZCCM – I H pour effacer la dette par Vedanta en raison de ZCCM - IH sur le compte de 235 336 715 ZCCM - IH questions de droit que le Vedanta illégalement pris le relais de ZCCM - IH sans payer aucune contrepartie.

Vedanta est en outre accusé de n’avoir aucun droit sur ces 235 336 715 droits de KCM au motif que l’émission de ces actions à Vedanta est nulle parce que les mêmes n’ont pas été payées. Vedanta est également accusé d’être devenu prétendument des actionnaires illégitimes qui n’ont nommé le conseil d’administration et les dirigeants d’entreprise de KCM qu’en raison de sa conduite frauduleuse.
KCM conseil d’administration en 2004 sont accusés de manquement à leur obligation fiduciaire de diligence et de loyauté relative à l’émission des nouvelles actions quand ils ont fait la vente de 560 325 511 actions KCM à Vedanta à un prix d’aubaine qui était injuste pour KCM, résultant en KCM perdre 2,884 milliards sur l’accord Vedanta / KCM, nuire aux capacités de KCM à poursuivre ses objectifs KCM en tant que société est accusée de cacher son tort de faire quand il n’a pas respecté les dépôts réglementaires de documents importants relatifs à l’accord Vedanta / KCM avec le registraire des sociétés: La prétendue note de crédit du gouvernement zambien de 16,8 millions de dollars eu égards qui a été élevé pour effacer une dette Vedanta à ZCCM - IH a été décrit comme un acte non-adroit de générosité commerciale envers Vedanta et comme étant non seulement une manifestation de la façon injuste Vedanta / KCM accord a été, mais il est également une manifestation claire de la preuve de complot pour commettre une fraude par tous les parties à cet accord.
Si la demande d’autorisation judiciaire de Dennis Mumba est râpée, alors ses avocats L.J. Michaels Legal Practitioners procéderont au dépôt de la déclaration et du bref de convocation, le contenu qui s’y présentera sera alors révélé à ce moment-là. Le bref d’assignation contiendra toutes les réclamations. Toutefois, si la lettre de demande qui a été signifiée au liquidateur KCM est quelque chose à passer, Mumba veut arrêter la liquidation de KCM afin que les procédures judiciaires contre les détournements présumés et ses auteurs puissent être poursuivis.
Comme tout citoyen zambien Dennis Mumba est un actionnaire indirect de ZCCM – IH c’est-à-dire le propriétaire effectif ultime de 77,7% de participation directe de GRZ dans ZCCM -IH. En tant que personne, il est également actionnaire direct de ZCCM-IH par le biais des actions personnelles qu’il détient.
Nous avons depuis établi que ce Dennis Mumba est la même personne qui a été la dernière personne de la Compagnie nationale du pétrole de Zambie (ZNOC), qui a servi le pays pendant la crise des incendies de pétrole de la raffinerie d’Indenis qui a duré environ 18 mois et a géré les importations de pétrole d’urgence zambien de Dar es salaam et l’Afrique du Sud par chemin de fer et par route qui a fourni des approvisionnements en carburant à l’ensemble du pays et à toutes les mines au cours de cette période critique. Il a joué un rôle clé dans le retour sur le flux de la chaîne d’approvisionnement en pétrole zambien de Tazama, Indeni et ZNOC après l’incident de l’incendie d’Indeni.
Mumba a dû utiliser son expérience dans le secteur pétrolier, dans ses recherches sur KCM et avoir eu une perspicacité unique et l’occasion de faire des parallèles entre le pétrole et le cuivre en Zambie. C’est dans le domaine public que Dennis Mumba a contesté la liquidation de ZNOC dans des conditions extrêmement difficiles, et a quitté le pays par la suite. Dans la lettre de demande signifiée au liquidateur de KCM, Mumba a rendu hommage au livre de M. Andrew Sardanis « Une entreprise en Afrique » au chapitre 32 quo Vadit, dans le cadre de la loi sur le secteur minier en Zambie et l’accord Vedanta comme source de sa motivation à examiner plus en détail la vente présumée de KCM à Vedanta.
Comme tous les Zambiens, Dennis Mumba a dû être outré que les actifs du peuple zambien, comme KCM, aient été pris pour une somme de 48,2 millions de dollars, de manière très suspecte, tandis qu’Anil Agarwal, lorsqu’il s’adressait à l’Organisation internationale du commerce de Jain à Bangalore, en Inde, se vantait du 22 au 23 mars 2014 que KCM lui donnait 500 millions de dollars par an en bénéfices, plus 1 milliard de dollars. Pourtant, la même année, Vedanta a continué à prétendre qu’ils faisaient des pertes ou un bénéfice minimal à KCM, maintenant la société du drapeau zambien est en liquidation.
En outre, la moquerie du propriétaire de Vedanta Anil Agarwal est très décourageante alors que de nombreux Zambiens sont dans la misère. Il s’est moqué du gouvernement zambien au sujet d’un accueil VIP au Parlement zambien et de la somme dérisoire qu’il a payée pour acheter la mine, plutôt que du prix demandé de 400 millions de dollars. Il a ridiculisé le président zambien de l’époque, Levy Mwanawasa, pour avoir affirmé que Vedanta améliorerait la vie des Zambiens, en particulier ceux de Chingola et de Chililabombwe.
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat