ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Augmentation de l'infrastructure électrique zambienne

10/05/2018 par w@z@06 3
La Zambie achèvera sa première centrale solaire de grande envergure en septembre prochain. D’une capacité de 50 MW, l’infrastructure est construite par Neoen et First Solar dans le cadre du programme Scaling Solar de la Banque mondiale, dont l’objectif est d’accélérer la mise en place de telles infrastructures tout en réduisant les risques d’investissements.
Son coût de mise en place a été estimé à 60 millions $ et l’énergie qu’elle produira sera cédée pendant 25 ans au réseau électrique zambien, au prix de 6,02 cents de dollar le kilowattheure. La centrale a été financée grâce à une combinaison de fonds propres mis à disposition par les entreprises constructrices et de dettes obtenues auprès de la SFI et de l’OPIC.
La Banque mondiale, de son côté, a fourni les services d’accompagnement tels qu’une garantie obtenue auprès de son Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA).
La construction d’une seconde centrale solaire a été lancée dans le cadre du programme. Située à Mukelabai, l’infrastructure d’une capacité de 50 MW devrait voir sa mobilisation financière achevée au second trimestre 2018.
15/03/2019 par w@z@06 2
Avec un peu de retard sur le planing :

En Zambie, le premier marché de centrale solaire octroyé et financé, dans le cadre du programme Scaling Solar de la Banque mondiale, est entièrement réalisé. La fin des travaux financés par l’aide au développement intervient, un an, après leur commencement. Le président Edgar Chagwa Lungu vient d’ailleurs d’inaugurer cette centrale de Bangweulu, d’une capacité de 54 MW, construite par les développeurs Neoen et First Solar.
La construction de cette infrastructure a coûté 60 millions $ octroyés par la Société financière internationale, un membre du Groupe de la Banque mondiale, et Overseas Private Investment Corporation (OPIC) des Etats-Unis.
La production de la centrale fait l’objet d’un contrat de rachat d’électricité de 25 ans, signé avec la compagnie électrique zambienne, Zesco. Selon l’accord, cette production sera rachetée à 6,02 cents de dollar le kilowattheure. Ce tarif qui est le plus bas pratiqué jusque-là sur le continent a été possible grâce aux subventions dont a bénéficié le projet.
La réalisation de la centrale de Bangweulu entre dans le cadre de la politique nationale de diversification du mix énergétique, entreprise par le gouvernement. Elle implique la construction de 600 MW de centrales solaires, au cours des deux à trois prochaines années.
15/03/2019 par w@z@06 0
Un avis, Thierry ?
08/04/2019 par w@z@06 0
En Zambie, la construction de 6 centrales solaires, d’une capacité combinée de 120 MW, a été octroyée par l’Etat, dans le cadre de son programme de tarif de rachat d’électricité renouvelable (Refit Strategy). Les six infrastructures ont chacune une capacité de 20 MW.
Il s’agit des centrales de Bulemu East et Bulemu West construites par Building Energy et Pele Energy ; des centrales d’Aurora Sola One et Aurora Sola Two proposées par Globeleq et Aurora Power Solutions et Garneton North et Garneton South qui seront implantées par InnoVent et CEC.
Cette annonce a été faite par Get Fit Zambia, l’organisation chargée d’accompagner le gouvernement dans ce processus. L’objectif à court terme étant de faire construire 200 MW supplémentaires de centrales au cours des trois prochaines années.
Les six projets ont été alloués à un tarif de rachat moyen de 0,044$ le kilowattheure. La centrale la moins chère des six vendra sa production à 0,039$ le kilowattheure.
Selon Judy Raphael, la directrice de Get Fit Zambia, les accords de rachat d’électricité seront bientôt signés avec la Zesco, la compagnie électrique nationale. Après cela, les développeurs pourront passer à la mobilisation financière.
En dehors des centrales solaires, Get Fit Zambia a également initié la mise en place de mini-centrales hydroélectriques dont les résultats de pré-qualification seront bientôt annoncés.
30/04/2019 par w@z@06 0
En Zambie, Enel Green Power a démarré l’exploitation de sa première centrale solaire dans la localité de Ngonye. La centrale qui est implantée dans la zone économique de Lusaka sud a été implantée dans le cadre du projet Scaling Solar, mis en œuvre par la Banque mondiale pour accélérer le déploiement de ce type d’infrastructures dans les pays en voie de développement.
La centrale solaire de Ngonye a une capacité de 40 MW. Son développement a été confié à Enel en 2016. Selon le contrat signé, Enel s’est chargée du développement, du financement, de la construction et de l’exploitation de la centrale qu’elle possédera.
La mise en place de l’infrastructure a coûté environ 40 millions $ dont 34 millions $ ont été obtenus auprès de l’Institutional Developement Credit (IDC) de la Banque mondiale.
La centrale est détenue par une entité ad hoc détenue à 80% par Enel et à 20% par l’IDC. Elle fait l’objet d’un accord de rachat d’électricité de 25 ans, conclu avec la ZESCO, la compagnie électrique zambienne.
« Avec la connexion de la centrale de Ngonye au réseau électrique, nous réaffirmons notre engagement d’aider la Zambie dans la mise en valeur de ses importantes ressources d’énergies renouvelables qui sont une opportunité de croissance », a affirmé Antonio Cammisecra, le directeur d'Enel Green Power.
31/05/2019 par w@z@06 0
ENGIE, leader français de l'énergie éolienne et solaire, a demandé l'installation de dix (10) autres mini-réseaux (PowerCorner) en Zambie.

Le 3 avril 2019, la société a inauguré son premier PowerCorner dans le village de Chitandika, en Zambie, dans la province de l'Est. Un événement auquel ont assisté la direction générale d'ENGIE et le ministre de l'énergie, Hon. M. Mathew Nkhuwa.

ENGIE est une entreprise multinationale française active dans les domaines de la production et de la distribution d'électricité, du gaz naturel, du nucléaire et des énergies renouvelables. Elle est également l'un des leaders français de l'énergie éolienne et solaire.

Et l'ambassadrice de la Zambie en France, Mme Christine Kaseba-Sata, a exprimé sa gratitude et a appelé à davantage d'investissements français dans le secteur de l'énergie et des solutions hors réseau.

L’Ambassadrice Kaseba-Sata a été encouragée par le nombre d’entreprises françaises s’investissant dans le secteur de l’énergie en Zambie et a exhorté l’entreprise à poursuivre ses projets d’expansion, en particulier dans les zones rurales.

«Comme vous le savez peut-être, notre programme de développement est guidé par le septième plan de développement national (7NDP), qui place le secteur de l'énergie comme un catalyseur et un secteur important pour le développement économique. Je suis heureux que vous envisagiez d’agrandir votre entreprise en Zambie et j’aimerais préciser que les solutions hors réseau offrent davantage d’opportunités, car c’est un domaine qui reste inexploité ». Ambassadeur Dr. Kaseba-Sata a dit.

S'exprimant lorsqu'il a rendu une visite de courtoisie à l'envoyé zambien à la chancellerie, M. Raphael Tilot, directeur en chef de l'innovation et des nouvelles activités d'ENGIE Africa, a exprimé son enthousiasme pour les investissements de la société en Zambie et a révélé que sa société avait vendu 90 000 kits solaires domestiques qui avaient continué de changer la vie de nombreuses personnes, en particulier dans les zones rurales.

«Le nouveau mini-réseau d'ENGIE à Chitandika fournit de l'énergie à 378 ménages, ce qui représente 1 500 habitants qui n'avaient auparavant pas accès à l'électricité. Je suis heureux de dire que cette installation a permis de renforcer les entreprises locales et de soutenir les services publics tels qu'un centre de santé et deux écoles. Pour nous, en tant qu'investisseur à long terme, la Zambie est un pays dans lequel nous souhaitons investir et développer nos activités », a expliqué M. Tilot.

M. Tilot a ajouté que l'actuel PowerCorner devait promouvoir le développement économique du village en permettant d'autres utilisations productives de l'électricité, telles que le pompage d'eau pour l'agriculture, la menuiserie et les machines à souder, et en créant des opportunités commerciales pour les entrepreneurs du village.

Auparavant, l'ambassadeur avait eu des entretiens commerciaux avec M. Thomas Verhaeghe, directeur général d'InnoVent, une autre société française qui s'est associée à la Copperbelt Energy Corporation (CEC) pour développer un total de 40 millions de centrales solaires dans le cadre du programme GET FiT Zambia, situé à Garneton. Nord (20 MW) et Garneton Sud (20 MW).

L’ambassadeur était heureux que InnoVent s’était associé à une société zambienne pour entreprendre d’énormes investissements solaires en Zambie, ce partenariat garantissant un transfert local des compétences et des technologies.

L'ambassadeur a par conséquent noté que le président républicain de Zambie, M. Edgar Chagwa Lungu, avait constamment insisté sur le besoin urgent d'accroître la production d'électricité à l'aide de sources d'énergie alternatives.

Le Dr Kaseba-Sata a également exhorté la société à envisager de se lancer dans la valorisation énergétique, à travailler sans relâche et à respecter ses délais. Les centrales solaires devraient être mises en service d'ici la fin de 2020.
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat