ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Article du Monde : « Le cuivre, métal brûlant chauffé

19/07/2020 par Titicopper 1
« Le cuivre, métal brûlant chauffé par la spéculation »
Le métal rouge, thermomètre de l’économie mondiale, se négocie aujourd’hui à plus de 6 500 dollars la tonne, soit un rebond d’environ 50 % par rapport à mars, observe Laurence Girard, journaliste au « Monde ».
Par Laurence Girard Publié hier à 11h30
Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés
Le gisement d’El Teniente, la plus grande mine souterraine de cuivre du monde, au Chili, en avril 2019.
Le gisement d’El Teniente, la plus grande mine souterraine de cuivre du monde, au Chili, en avril 2019. Ernest Scheyder / REUTERS
Matières premières. Un retour en fanfare… Le cours du cuivre bénéficie, depuis avril, du souffle chaud de la spéculation. Il se négocie aujourd’hui à plus de 6 500 dollars (5 700 euros) la tonne, soit un rebond de près de 50 % comparé à son trou d’air de mars. Il dépasse même son niveau de début d’année. Le cuivre, métal brûlant…
Pourtant, la vente à la criée du London Metal Exchange (LME) est toujours muette. Le « Ring », cette institution londonienne où les opérateurs donnent de la voix pour négocier aluminium, cuivre ou cobalt, et dont l’activité n’avait jamais été interrompue depuis la seconde guerre mondiale, a mis la sourdine, lundi 23 mars. La crise liée au Covid-19 a contraint les vendeurs à ne plus s’époumoner et à basculer vers des transactions entièrement numérisées. Et si, le 4 juillet, les Britanniques ont retrouvé le chemin des pubs, la vente à la criée du LME, elle, n’est toujours pas déconfinée.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les matières premières ont beaucoup souffert de la crise économique due au coronavirus
Il n’empêche. Même mezza voce, les acheteurs se sont fait entendre et le cours du cuivre a été regonflé. Or, le métal rouge est considéré comme un thermomètre de l’économie mondiale, du fait de ses multiples usages industriels, du bâtiment à la construction automobile. Est-ce à dire que la crise due au coronavirus est passée sans laisser de trace dans les entreprises ? Que le pouls de l’économie bat sans baisse de régime ? Une telle extrapolation serait excessive, voire aurait valeur de vœu pieu.
TradingSat
Portefeuille Trading
+308.30 % vs +1.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat