Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALLOUREC

VK - FR0013506730 SRD PEA PEA-PME
29.250 € +23.13 % Temps réel Euronext Paris

Vallourec : Poursuivant le redressement de ses résultats, Vallourec prend le taureau de la dette par les cornes

jeudi 20 février 2020 à 12h15
Vallourec poursuit le redressement de ses résultats

(BFM Bourse) - Au terme d'un exercice où le fabricant de tubes sans soudure a fortement réduit ses pertes, la perspective d'une levée de fonds de Vallourec se concrétise. À un niveau théoriquement bien moins pénalisant que si l'opération avait eu lieu l'année dernière. L'impact sur le cours se tempère rapidement.

Passé le premier mouvement, le cours de Vallourec remonte rapidement la pente. Ayant ouvert à 1,81 euro après l'annonce d'une future augmentation de capital de 800 millions d'euros, l'action remonte à 2,215 euros vers 11h30, soit un rebond de 22,37% intraday (ne représentant par rapport à la dernière clôture plus que 6,8% de recul, soit proportionnellement bien moins que l'effet dilutif d'une telle opération).

Redoutée depuis plus d'un an en raison de la détérioration de la position de liquidités du groupe à la suite des coupes dans les budgets des producteurs pétroliers face à la chute du brut depuis 2014, mais anticipée à l'époque par un analyste plutôt pour l'exercice 2020 justement, la levée de fonds de Vallourec se confirme. Ayant préféré attendre jusqu'ici afin de pouvoir présenter des comptes annuels sensiblement améliorés, la direction du groupe a dévoilé jeudi matin un projet d'augmentation de capital d'environ 800 millions d'euros, à mener au deuxième trimestre sous réserve du feu vert de l'assemblée générale des actionnaires du 6 avril (outre les conditions usuelles). L'opération "permettra de désendetter le groupe de manière significative, de réduire ses frais financiers de 50 millions d’euros environ par rapport à 2019, et de gagner en flexibilité pour réussir la mise en œuvre de sa stratégie", indique Vallourec dans son communiqué.

L'annonce intervient alors que le groupe apparaît en meilleure position qu'en fin 2018-début 2019, où les craintes relatives à sa capacité à assurer ses besoins financiers avaient précipité le cours de Bourse à des plus bas historiques.

À l'heure actuelle, Vallourec peut se targuer d'avoir -malgré le ralentissement de l'activité auprès des producteurs de pétrole de schiste aux USA- atteint ses objectifs financiers "avec un résultat brut d’exploitation ayant plus que doublé et un flux de trésorerie disponible s’améliorant considérablement" en 2019.

Le chiffre d'affaires pour l'exercice écoulé s'est élevé à 4,173 milliards d'euros, en progression de 6% par rapport à 2018 (soit un ralentissement de la croissance à taux de changes constants à +5% contre +11% en 2018). Sur le marché principal de l'entreprise, celui du pétrole et du gaz, le ralentissement annoncé du segment "onshore" aux États-Unis a été "largement compensé" par l’activité des régions Europe, Afrique, Moyen Orient et Asie et par le redémarrage de l’activité offshore en eaux profondes au Brésil à partir du quatrième trimestre.

Mais surtout, la firme a plus que doublé son résultat brut d'exploitation, passant de 150 millions à 347 millions d'euros, Vallourec ayant notamment poursuivi la mise en œuvre de son plan de transformation avec des économies brutes pour un montant de 141 millions d’euros en 2019, portant à 586 millions d’euros le montant total d’économies brutes réalisées depuis 2016.

La perte nette est passée de son côté de -502 millions à -338 millions d'euros, tandis que le groupe n'a presque plus brûlé de cash (décaissement net de 41 millions d'euros, contre 494 millions en 2018), laissant la dette nette pratiquement inchangée à 2 milliards d'euros.

"La croissance de notre chiffre d’affaires témoigne des bénéfices qu’apporte notre nouvelle empreinte industrielle et du déploiement réussi des nouvelles routes de production au Brésil et en Chine. Nous avons continué de réduire notre empreinte en Europe, renforçant ainsi la compétitivité de notre structure de coûts et la flexibilité de nos sources d’approvisionnement. S’appuyant désormais sur des fondations solides, Vallourec entre dans une nouvelle phase de son développement et j’ai toute confiance dans la réussite future du groupe sous la direction d’Edouard Guinotte", a commenté Philippe Crouzet, qui quittera donc son poste de président du directoire le 16 mars.

"La forte dynamique résultant de notre compétitivité retrouvée devrait se poursuivre en 2020, portée par la poursuite de la reprise des marchés EA-MEA et par des ventes Pétrole et Gaz plus élevées au Brésil, pour lesquelles nous avons une bonne visibilité. Par conséquent, Vallourec se fixe pour 2020 un objectif de résultat brut d’exploitation de 500 millions d’euros et un flux de trésorerie disponible légèrement positif", a détaillé Edouard Guinotte à son tour.

"Au-delà de 2020, nous poursuivrons l’accélération de la croissance profitable de notre chiffre d’affaires, en capitalisant sur notre positionnement compétitif sur les marchés Pétrole et Gaz les plus attractifs et dynamiques. Pour y parvenir, nous favorisons l’innovation en faveur de nos produits et de nos marques pour développer de nouveaux produits et solutions pour nos clients. Nous préparons l’avenir à plus long terme, en développant des solutions durables pour saisir les opportunités créées dans le cadre de la transition énergétique. Nous continuerons de renforcer notre compétitivité avec le lancement d’un nouveau programme d’économies brutes supplémentaires de 200 millions d’euros sur la période 2021-2022 et le développement de nos nouvelles routes de production", a poursuivi le futur patron de Vallourec.

"Dans ce contexte, nous souhaitons renforcer la structure du capital de Vallourec et notre liquidité par le biais, d’une part, d’une augmentation de capital de 800 millions d’euros, et d’autre part par la mise en place de 800 millions d’euros de nouvelles lignes de crédit confirmées. Ces deux opérations nous donneront la flexibilité financière pour soutenir la stratégie de Vallourec. Grâce à une compétitivité restaurée ainsi qu’une structure du capital renforcée, je suis convaincu que nous réussirons à renforcer notre position de leader mondial des solutions tubulaires premium et je suis engagé à conduire Vallourec dans cette nouvelle phase de développement".

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALLOUREC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.70 % vs +11.81 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat