Bourse > Vallourec > Vallourec : Lourde rechute des parapétrolières dans le sillage du brut
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
5.575 € -2.16 % Temps réel Euronext Paris
5.720 €Ouverture : -2.53 %Perf Ouverture : 5.743 €+ Haut : 5.544 €+ Bas :
5.698 €Clôture veille : 4 065 720Volume : +0.90 %Capi échangé : 2 516 M€Capi. :

Vallourec : Lourde rechute des parapétrolières dans le sillage du brut

VallourecVallourec

(Tradingsat.com) - Après leur petit rebond de jeudi, les valeurs parapétrolières sont reparties vendredi fortement à la baisse dans le sillage des cours du pétrole. Vallourec (-12,9% à 5,46 euros) et CGG (-8,5% à 0,86 euro) signaient ainsi les deux plus fortes chutes sur le SBF 120.

Les cours du pétrole chutaient sous les 30 dollars le baril vendredi à l'ouverture à New York, effaçant leur tentative de rebond de la veille, dans un marché abattu par la perspective imminente d'afflux d'or noir iranien et les inquiétudes sur l'économie américaine.

Vers 15h30, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février perdait 1,50 dollar à 29,70 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et retrouvait ses plus bas niveaux depuis fin 2003, au lendemain d'une petite hausse.

Après avoir chuté fin 2015 face à l'inaction de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) quant à la surabondance générale, puis poursuivi son déclin en début d'année dans un contexte d'inquiétudes sur la demande chinoise, le marché pétrolier est désormais plombé par la perspective d'un relèvement imminent de l'offre iranienne, comme doit entrer en vigueur l'accord sur son programme nucléaire.

"C'est un fait, la levée de sanctions (contre Téhéran) ne pourrait pas intervenir à un pire moment pour le marché pétrolier et elle est en mesure de faire encore baisser les cours", ont jugé les experts de Commerzbank. "Après tout, le marché mondial reste trop approvisionné, que ce soit des Etats-Unis, de l'Opep", dont est membre l'Iran, "ou de la Russie".

L'Iran espère recevoir vendredi un feu vert de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), antenne des Nations Unies, suivi d'ici dimanche d'une levée des sanctions occidentales.

Les experts de Commerzbank remarquaient que les craintes sur l'Iran continuaient à peser encore plus sur le Brent, côté à Londres, que sur le WTI, en raison de la plus forte exposition de la référence européenne du brut aux questions internationales.

En baisse de plus d'un dollar, le prix du baril de Brent pour livraison en mars, dont c'était le premier jour comme contrat de référence, évoluait lui aussi sous la barre des 30 dollars (-1,05 dollars à 29,84 dollars).

F.B. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI