Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALEO

FR - FR0013176526 SRD PEA PEA-PME
26.500 € -1.85 % Temps réel Euronext Paris

Valeo : L'équipementier accuse une lourde perte au premier semestre et flanche en Bourse

mercredi 22 juillet 2020 à 11h00
Valeo flanche en Bourse mercredi

(BFM Bourse) - L'équipementier automobile souffre en Bourse mercredi matin après avoir dévoilé une lourde perte nette de 1,2 milliard d'euros sur les six premiers mois. Valeo a par ailleurs engagé un vaste plan d’action pour réduire ses coûts et préserver sa trésorerie, avec la suppression de plus de 10% des effectifs du groupe.

Sortie de route pour le spécialiste tricolore des systèmes d'aide à la conduite, qui enregistre (de loin) la plus forte chute du SBF 120 mercredi dans les premiers échanges. À 10h15, le titre Valeo lâche 9% à 22,06 euros, au plus bas depuis un mois. Après avoir entrepris un spectaculaire rebond boursier depuis son plancher (depuis 2012) touché le 18 mars dernier, à 10,5 euros, l'action de l'équipementier flanche donc de nouveau, dans le sillage de sa publication semestrielle.

Plombé par la crise sanitaire, Valeo a ainsi accusé une lourde perte nette part du groupe de 1,215 milliard d’euros sur les six premiers mois de l’année, alors qu’il avait dégagé un an plus tôt un bénéfice net de 162 millions. Les revenus du groupe ont chuté de 28% à 7,06 milliards d'euros. Cette lourde perte s'explique en partie par des charges exceptionnelles non récurrentes de 622 millions d'euros liées à une dépréciation des actifs de Valeo pour tenir compte de la dégradation des perspectives du marché automobile. Mais la marge opérationnelle, plus représentative de l'activité, est aussi tombée dans le rouge (-840 millions d'euros).

Pour réduire ses coûts, Valeo a supprimé au premier semestre 12.000 emplois, soit 10,5% de l’effectif du groupe. Des réductions d'effectifs ont touché "toutes les régions du monde", a déclaré le PDG Jacques Aschenbroich, lors d'une audioconférence avec des journalistes. En Europe, où "un peu plus de 4.000" emplois ont été supprimés, dont "un peu moins de 2.000" en France, il n'y a cependant pas eu de licenciements secs. Il s'agit essentiellement de contrats d'intérimaires qui n'ont pas été reconduits, a précisé l'entreprise. Valeo a chiffré à 248 millions d'euros les économies liées à la réduction des effectifs mondiaux.

Celles-ci font partie d'un vaste plan de réduction des coûts de 570 millions d'euros mené au cours du premier semestre. Ce plan inclut aussi une baisse de l'effort de recherche et développement de 196 millions d'euros et une réduction des frais généraux de 97 millions d'euros.

"Conditions de marché épouvantables"

"Les programmes de réduction de coûts (...) sont une réaction aux conditions de marché qui sont épouvantables", a expliqué le dirigeant, qui souligne que ces "mesures exceptionnelles par leur ampleur ont été mises en œuvre pour assurer la pérennité de nos opérations". Jacques Aschenbroich a également annoncé une "baisse des investissements et des stocks bruts à hauteur de 384 millions d'euros". L'équipementier, qui a fortement misé ces dernières années sur les moteurs électriques et revendique une position de leader mondial sur les assistances à la conduite, estime néanmoins que la crise a validé ses options stratégiques.

"Avec la crise Covid, on assiste partout dans le monde, non seulement à un accroissement de la préférence pour la mobilité individuelle mais également à une accélération de la demande pour une mobilité électrique et plus sûre. C'est une confirmation supplémentaire de la pertinence de nos choix stratégiques", estime celui qui dirige le groupe depuis 2009.

Valeo se félicite de mieux résister à la baisse d'activité qu'un grand nombre de ses concurrents. Le marché automobile a en effet chuté de 35% au premier semestre (selon des données IHS/CPCA, pour "China Passenger Car Association", NDLR) soit une "surperformance" d'environ 7 points pour l'équipementier français. Autre bonne nouvelle, le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (Ebitda) est resté positif à 202 millions d'euros, soit 2,9% des ventes.

Un milliard de cash consommé

Pour le deuxième semestre, le groupe prévoit d'augmenter l'Ebitda à environ 10% du chiffre d'affaires et table sur des charges de restructuration "comprises entre 50 et 100 millions d'euros" pour accélérer la réduction de ses coûts. Il estime que sa croissance continuera à être supérieure à la moyenne du marché et se fixe pour objectif de générer plus de 400 millions de cash, toujours sur la deuxième partie de l'année.

"Malgré les mesures d'économie, on a consommé un milliard de cash" au premier semestre, a indiqué Jacques Aschenbroich. Mais il a souligné que Valeo avait négocié pour 1,1 milliard d'euros de lignes de crédit supplémentaires et disposait d'une trésorerie nette de 2,1 milliards d'euros au 30 juin. "On a de quoi faire face", a-t-il assuré.

Invest n'est plus à l'achat, JP Morgan relève sa cible

Les analystes n'ont pas tardé à réagir à la publication de Valeo. Si JP Morgan relève sa cible de 20 à 24 euros sur le titre de l'équipementier, Oddo BHF constate que le groupe a publié des résultats sur le "nettement inférieurs au consensus", ce qui conforte le bureau d'analyses dans sa prudence sur le titre dont la valorisation lui semble "largement déconnectée des fondamentaux".

"Au-delà de 2020, les importantes charges exceptionnelles et dépréciations passées au premier semestre et les commentaires de la direction semblent éloigner tout espoir de reprise significative à moyen terme et de retour aux niveaux de rentabilité passés" poursuit Oddo, qui maintient sa recommandation à alléger et sa cible à 18 euros.

Après une hausse du titre de 60% sur trois mois, Invest Securities abaisse sa recommandation d'achat à neutre mais relève son objectif de 23,7 à 26 euros, ce qui correspond à un potentiel de hausse de 7% par rapport à la clôture de mardi. "Si le chiffre d'affaires du premier semestre est ressorti en ligne, les résultats ont été très lourds", souligne l'analyste, qui cite notamment l'Ebitda en repli de 83%. de seulement 202 millions (-83%). Le manque de visibilité oblige en outre Valeo à afficher une "guidance" très prudente, "en dessous de nos estimations de rebond', constate Invest Securities.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALEO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -5.71 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat