Bourse > Transgene > Transgene : Le rebond se poursuit, +20% sur les plus bas
TRANSGENETRANSGENE TNG - FR0005175080TNG - FR0005175080
3.240 € +1.57 % Temps réel Euronext Paris
3.230 €Ouverture : +0.31 %Perf Ouverture : 3.240 €+ Haut : 3.160 €+ Bas :
3.190 €Clôture veille : 68 834Volume : +0.12 %Capi échangé : 183 M€Capi. :

Transgene : Le rebond se poursuit, +20% sur les plus bas

(Tradingsat.com) - Transgene poursuivait mardi sa remontée, gagnant près de 8% (+7,8% à 3,17 euros à 17h20). Depuis son point bas de 2,64 euros du 2 octobre, l'action de la société biopharmaceutique affiche un rebond de +20%.

Le titre avait dégringolé en septembre à la suite de la présentation de nouvelles données matures de survie globale de TIME, un essai de phase 2b mené par Transgene sur son produit phare, le vaccin thérapeutique TG4010, en cancer du poumon "non à petites cellules".

Les données de survie globale n'ont rien révélé de nouveau, suscitant une forte déception chez les investisseurs qui espéraient peut-être que la société dévoile à cette occasion le nouveau plan de développement clinique de son anti-cancéreux le plus avancé.

Pour rappel, la société avait indiqué le 8 septembre que la poursuite du développement de TG4010 en CBNPC (cancers bronchiques non à petites cellules) était "en cours de préparation, en combinaison avec la chimiothérapie et avec des bloqueurs de points de contrôle immunitaires, tels que les bloqueurs anti-PD-L1 et anti-PD1".

Lors de la publication des résultats du groupe le 10 septembre, Philippe Archinard, Président et Directeur Général de Transgene a confirmé que les priorités de développement étaient en train d'être finalisée avec le conseil d’administration afin de présenter un nouveau plan complet "dès que celui-ci sera approuvé".

PD-L1 (programmed death-ligand 1) est une protéine dont on pense qu’elle a un rôle majeur dans la suppression du système immunitaire; elle constitue une cible importante pour le traitement du cancer.

Une nette activité de TG4010 a été observée en phase II chez les patients qui avaient un taux bas (inférieur à 5%) de cellules tumorales exprimant PD-L1. Certains analystes formulent ainsi l'hypothèse que l'avenir du TG 4010 pourrait passer par sa combinaison avec des produits d'immunothérapie anti-PD1.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...