Bourse > Transgene > Transgene : Flambe de 20%, vif rattrapage après la chute
TRANSGENETRANSGENE TNG - FR0005175080TNG - FR0005175080
3.070 € -1.29 % Temps réel Euronext Paris
3.090 €Ouverture : -0.65 %Perf Ouverture : 3.150 €+ Haut : 3.020 €+ Bas :
3.110 €Clôture veille : 129 316Volume : +0.23 %Capi échangé : 173 M€Capi. :

Transgene : Flambe de 20%, vif rattrapage après la chute

(Tradingsat.com) - Transgene s'envolait de près de 20% mardi à la mi-journée (+19% à 3,39 euros à 12h15) dans des volumes significatifs de près de 600 000 titres déjà échangés, soit plus que sur la totalité de la journée de lundi. L'action de la société biopharmaceutique enregistre un brutal rattrapage après sa dégringolade de 42% en cinq séances.

Le titre a plongé la semaine dernière à la suite de la présentation par le groupe de nouvelles données matures de survie globale de TIME, un essai de phase 2b mené sur son produit d’immunothérapie TG4010 en cancer du poumon "non à petites cellules".

Les données de survie globale n'ont rien révélé de nouveau mais ont confirmé les améliorations précédemment vues chez les patients ayant un niveau "bas" de lymphocytes triples-positifs activés. De plus, une nette activité de TG4010 a aussi été observée chez les patients qui avaient un taux bas (inférieur à 5%) de cellules tumorales exprimant PD-L1.

PD-L1 (programmed death-ligand 1) est une protéine dont on pense qu’elle a un rôle majeur dans la suppression du système immunitaire; elle constitue une cible importante pour le traitement du cancer.

Pour les analystes d'Oddo Securities, "les résultats ne sont pas mauvais en soi puisque le produit améliore la survie". Pour autant, le broker réaffirme son opinion selon laquelle le TG4010 n'existera probablement pas en tant que mono-traitement.

Selon lui en effet, le produit a de plus grandes chances de succès en combinaison avec une autre thérapie qui elle sera au cœur du traitement du cancer du poumon (comme une chimiothérapie ou un inhibiteur de point de contrôle).

Dans son communiqué Transgene a d'ailleurs indiqué que la poursuite du développement de TG4010 en cancer du poumon non à petites cellules était "en cours de préparation, en combinaison avec la chimiothérapie et avec des bloqueurs de points de contrôle immunitaires, tels que les bloqueurs anti-PD-L1 et anti-PD1".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...