Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TRANSGENE

TNG - FR0005175080 SRD PEA PEA-PME
2.520 € +0.20 % Temps réel Euronext Paris

Transgene : De premiers résultats montrent que le vaccin de Transgene contre le cancer stimule l'immunité

lundi 22 novembre 2021 à 18h25

(BFM Bourse) - La biotech strasbourgeoise a fait état lundi de premiers résultats positifs chez les six premiers patients traités avec son vaccin thérapeutique TG4050, une thérapie individualisée testée contre des cancers de l'ovaire et de la tête et du cou. S'il s'agit d'essais de phase 1, visant d'abord à vérifier la sécurité du traitement, Transgene souligne de premier signes d'activité clinique "extrêmement prometteurs".

Cibler les cellules tumorales de chaque patient grâce à un traitement personnalisé, délivré par un vecteur particulièrement efficace pour agir au niveau des cellules humaines : un virus (évidemment rendu inoffensif). C'est le pari du vaccin thérapeutique TG4050 développé par la biotech tricolore Transgene, avec la collaboration du géant japonais de l'informatique NEC, lequel a mis au service du projet une intelligence artificielle entraînée depuis des années à reconnaître au sein des centaines de mutations génétiques caractérisant une tumeur celles qui sont les plus reconnaissables pour le système immunitaire. Les tout premiers essais chez l'homme lancés en début d'année, de ce nouveau traitement (le premier candidat de la plateforme "myvac" de Transgene) viennent de livrer des résultats initiaux encourageants, démontrant une capacité de TG4050 à stimuler efficacement le système immunitaire.

Dans le cadre de deux essais de phase 1, le produit est administré seul chez des patients avec une maladie minimale résiduelle (persistance de cellules malignes en dessous des méthodes de détection conventionnelles, pouvant conduire à une récidive de la maladie). Dans l’essai sur le cancer de l’ovaire, les patientes ayant un cancer de haut grade et de stade avancé après une chirurgie et une chimiothérapie de première intention reçoivent le vaccin dès les premiers signes de rechute asymptomatique (élévation du marqueur CA-125 ou survenue de lésions radiologiques de petite volume). Dans le cancer tête et cou, il s'agit de patients HPV-négatif, au stade avancé, chez qui le un risque de rechute après la chirurgie et le traitement adjuvant est élevé.

À ce stade, TG4050 se montre tout d'abord bien toléré, aucun effet indésirable grave n’a été rapporté dans les deux études à ce jour. Surtout, de premières données positives ont été obtenues chez les six premiers patients traités, avec chez 4 patientes touchées par le cancer de l'ovaire une réponse cellulaire T robuste contre plusieurs mutations ciblées (appelées néoantigènes) avec une médiane de dix réponses positives par patient, confirmant la capacité de l’IA à sélectionner avec précision les néoantigènes immunogènes. Dans 64% des réponses observées il s'agissait de réponse de novo (apparition d’une réponse qui était absente au départ) et d’amplifications de réponses préexistantes dans 36%.

De plus, le développement de ces réponses adaptatives était concomitant avec la maturation et l’activation des cellules immunitaires circulantes des patients, ce qui suggère que le vaccin est capable de stimuler efficacement le système immunitaire.

Dans le bras de traitement précoce de l’essai tête et cou, l'état de santé des deux patients traités avec TG4050 depuis 10 et 5 mois respectivement est stable.

Le PDG de Transgene, Hedi Ben Brahim, s'est réjoui de "démontrer la capacité de TG4050 à stimuler efficacement le système immunitaire des premiers patients ayant reçu cette immunothérapie innovante et d’observer les premiers signes d’activité clinique. Nous pensons que cela démontre le rôle que TG4050 peut jouer en tant que nouvelle approche dans la vaccination individualisée contre le cancer. TG4050 présente à ce jour un profil de sécurité favorable. Nous confirmons la faisabilité du processus de conception et de fabrication du vaccin personnalisé TG4050 qui utilise notre unité de production pour les deux essais cliniques multicentriques internationaux de Phase I. Le vecteur viral myvac® de TG4050 a été génétiquement optimisé pour améliorer son immunogénicité et la présentation des peptides. En l’associant avec le puissant outil de prédiction de NEC, il a induit une réponse robuste et durable contre des épitopes de classe I et II. Nous poursuivons nos efforts pour mener à bien les études visant à confirmer ces résultats et à générer des données immunologiques et cliniques supplémentaires. Nous sommes très enthousiastes quant au potentiel de TG4050 et nous espérons partager des données supplémentaires lors d’un important congrès d’oncologie en 2022".

"En fonction de ces données supplémentaires, nous identifierons le plan de développement le plus approprié pour TG4050", a conclu le dirigeant.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TRANSGENE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.40 % vs +44.87 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat