Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TESLA INC.

TSLA - US88160R1014 SRD PEA PEA-PME
- -

Tesla inc. : Deux tweets d'Elon Musk ont enfreint son accord conclu avec la SEC

mercredi 2 juin 2021 à 13h11
Elon Musk a été rappelé à l'ordre par la SEC

(BFM Bourse) - L'accord à l'amiable conclu en octobre 2018 entre Elon Musk et la SEC censé empêcher tout tweet intempestif du fantasque milliardaire pouvant influer sur le cours du titre Tesla a été violé deux fois, selon un rapport obtenu par le Wall Street Journal. Sans autre conséquence que des remontrances de la part du gendarme boursier.

La passe d'armes se poursuit entre Elon Musk et la SEC. Alors que les avocats de Tesla doivent approuver au préalable certains tweets de leur patron selon un accord conclu entre ce dernier et le gendarme boursier en octobre 2018 après qu'Elon Musk avait évoqué un possible retrait de la cote, cette politique ordonnée par le tribunal a été violée à deux reprises, selon des documents obtenus par le Wall Street Journal.

Plus précisément, les règles imposées par la SEC auraient été enfreintes le 20 juillet 2019, lorsqu'Elon Musk avait tweeté "Déploiement rapide de la ligne de production. J'espère fabriquer ~1000 toits solaires/semaine d'ici la fin de l'année" puis de nouveau le 1er mai 2020 quand le patron avait estimé que "le prix de l'action de l'action [Tesla, NDLR] était trop élevé".

Dans des lettres envoyées à Tesla en 2019 et 2020, la SEC a déclaré que les tweets publiés par Elon Musk au sujet des volumes de production de toits solaires et sur le cours de l'action Tesla n'avaient pas été approuvés au préalable par les avocats. Ces communications, qui n'ont pas été rapportées précédemment, mettent en lumière la tension constante entre le principal organisme de réglementation des entreprises du pays et Elon Musk, qui s'est publiquement moqué de la SEC, même après avoir réglé des plaintes pour fraude avec l'agence - Tesla avait été condamné à payer 20 millions d'euros dans le cadre de l'accord conclu en 2019. Dans une interview accordée à CBS News en décembre 2018, il s'était ainsi fendu d'une énième provocation : "Que ce soit bien clair, je n'ai aucun respect pour la SEC".

Clarifier les sujets nécessitant une approbation préalable

En mai 2020, la SEC a notamment indiqué à Tesla que l'entreprise n'avait pas réussi "à faire appliquer ces procédures et contrôles malgré les violations répétées d'Elon Musk". La lettre, signée par Steven Buchholz, directeur adjoint de la SEC de San Francisco en charge de l'application de la loi, ajoutait que "Tesla avait abdiqué par rapport aux devoirs que lui impose l'ordonnance du tribunal".

Dans son rapport conflictuel aux autorités, Elon Musk s'est également confronté au National Transportation Safety Board ainsi qu'aux responsables de l'Occupational Safety and Health Administration de l'État du Nevada, en mai 2020, lorsqu'il avait décidé de rouvrir son usine de Fremont une semaine avant la date convenue par les autorités locales.

L'accord conclu entre Tesla et la SEC prévoyait en outre qu'Elon Musk quitte la présidence du groupe mais en conserve la direction opérationnelle, ainsi que la nomination de deux administrateurs indépendants. Et dès le départ, l'autorité de régulation a eu toutes les peines du monde à faire respecter les restrictions liées à Twitter. La SEC a ainsi accusé Elon Musk d'avoir violé les règles dès février 2019 et avait demandé à un tribunal fédéral de Manhattan d'envisager de le condamner pour outrage. La juge a néanmoins incité les deux parties à régler leur différend en clarifiant les sujets nécessitant une approbation préalable à un tweet du patron. Il s'agit notamment des communications relatives aux chiffres de production et à la situation financière de l'entreprise.

"Faire taire Elon Musk"

Tesla a répondu à la SEC qu'Elon Musk n'avait pas soumis le premier tweet mentionné pour examen et qu'un comité avait par la suite déterminé que celui-ci ne nécessitait pas d'autorisation car il était "entièrement aspirationnel", selon le compte rendu de la SEC de sa correspondance avec la société. Les avocats de Tesla ont indiqué ne pas avoir examiné le second tweet non plus, jugeant qu'il s'agissait d'une "opinion personnelle" qui ne nécessitait pas d'autorisation.

Lorsque la SEC a demandé des documents relatifs à ce dernier tweet, arguant qu'Elon Musk y évoquait -entre les lignes- la situation financière du groupe, Tesla a répondu qu'il n'y en avait pas. "Face aux refus répétés d'Elon Musk de soumettre ses tweets à Tesla pour approbation préalable, nous sommes très préoccupés par les affirmations répétées de Tesla selon lesquelles il n'y a pas eu de violation de la politique en raison de prétendues exemptions", a écrit la SEC dans une lettre envoyée le 8 mai.

L'avocat de Tesla a répondu plus tard ce mois-là que le fait de tweeter sur le prix de l'action Tesla n'était pas couvert par l'accord, selon une copie d'une lettre obtenue séparément par le Wall Street Journal. Les avocats ont ajouté que les régulateurs avaient essayé de "harceler Tesla et de faire taire Elon Musk" avec des enquêtes qui "se chevauchent sans fin". "Ces enquêtes en série nous laissent gravement préoccupés par le fait que la SEC cible Elon Musk dans un but inapproprié", a ainsi écrit l'avocat Alex Spiro. Peu après, le patron de Tesla a -de nouveau- chambré l'institution sur Twitter, écrivant: "SEC, acronyme à trois lettres, celui du milieu est Elon". Comme pour dire que l'autorité ne pouvait pas l'atteindre.

Et il est vrai que la SEC semble être dans une impasse. Après avoir déclaré, dans une lettre datée de juin 2020 et adressée aux avocats de Tesla, qu'elle espérait résoudre les désaccords sans aller au tribunal, l'autorité n'a pu que constater le "refus d'engager un dialogue de fond concernant le tweet du 1er mai" de la part de Tesla. Si le gendarme boursier a exhorté l'entreprise à "revoir ses positions", il n'est jamais retourné devant un tribunal pour demander à un juge d'intervenir, et apparaît aujourd'hui sans réel pouvoir face aux provocations et aux fantaisies du milliardaire sur les réseaux sociaux.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TESLA INC. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +33.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat