Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOLUTIONS 30 SE

ALS30 - FR0013379484 SRD PEA PEA-PME
17.570 € +1.44 % Temps réel Euronext Paris

Solutions 30 se : Avec une forte augmentation des bénéfices et de la trésorerie, Solutions 30 rassure après un semestre chahuté

mardi 24 septembre 2019 à 16h20
Solutions 30 déjoue les mauvais augures

(BFM Bourse) - Laminé en mai dernier par la position vendeuse dévoilée par Muddy Waters (sans que le fonds spéculatif n'ait adressé de grief à l'entreprise), le titre Solutions 30 bondit de plus de 6% mardi au vu de la forte croissance des résultats au premier semestre.

La plus grandes des petites valeurs tricolores -clairement à l'étroit sur le marché Euronext Growth, qu'elle entend bientôt quitter- remonte la pente. Mardi vers 14h30 l'action Solutions 30 bondit de 6,43% à 10,18 euros, le marché saluant la teneur des résultats semestriels publiés lundi soir par la société de services spécialisée dans l'installation et l'assistance aux utilisateurs des technologies numériques.

Solutions 30, qui avait déjà fait état en juillet d'une expansion de 80% (dont +37% organique) de son chiffre d’affaires pour les six premiers mois de l'année, à 317,9 millions d'euros, a publié jeudi après Bourse le détail des comptes de la période. Une publication très attendue, dans la mesure où la déclaration par Muddy Waters d'une position de vente à découvert (ou "short") sur l'équivalent de 0,50% du capital avait jeté le discrédit sur l'entreprise.

Le 20 mai, le titre avait chuté de 25% à la seule annonce de cette prise de position vendeuse de la part de Muddy Waters, un intervenant controversé, mi-analyste mi-spéculateur, mais qui a aussi à plusieurs reprises mis le doigt sur de réels problèmes comptables ou de gouvernance (surtout au sein d'entreprises chinoises). Contrairement à son approche habituelle, le fonds dirigé par Carson Block n'a fait suivre son pari vendeur d'aucun rapport incendiaire sur Solutions 30. L'absence d'arguments à charge n'a pas empêché un grand nombre d'autres fonds spéculatif de fondre sur l'entreprise. Au 20 septembre dernier, l'équivalent de 8,25% du capital du groupe faisait l'objet de contrats de location à des vendeurs à découvert (qui misent sur une baisse du titre en espérant pouvoir acheter effectivement moins cher et déboucler l'opération en plus-value), recense Bassam Chekrane, d'IHS Markit. Un an auparavant, Solutions 30 n'était pratiquement pas affecté par les ventes à découvert (moins de 0,4% du capital visé à l'époque).

Les données communiquées par IHS Markit montrent que les ventes à découvert se son multipliées dans le sillage de l'annonce de Muddy Waters :

"Nous n'avions jamais été contactés par Muddy Waters lorsqu'il a pris une position à la vente. En l'absence de rapport nous n'avions pas grand-chose à commenter", a expliqué Gianpeppi Fortis, interrogé par BFM Bourse. "En quelques jours, Solutions 30 est passé d'une société n'ayant pratiquement connu aucune intervention de vendeurs à découvert à l'une des plus plus "shortée". Notre seule alternative était de continuer à travailler pour délivrer des résultats".

L'entreprise a-t-elle prêté le flanc aux critiques en tardant à adopter les normes comptables les plus avancées (IFRS) et à passer sur un compartiment réglementé d'Euronext ? "Nous avons pris un an de retard sur le passage au marché réglementé, qui n'est pas un chantier anodin à mener tout en pilotant en parallèle une croissance aussi rapide que celle de Solutions 30", reconnaît le dirigeant. "Nous confirmons notre décision de passer aux normes IFRS pour les comptes de l'exercice 2019 et dans la foulée de passer sur le marché réglementé", a-t-il souligné.

À son niveau de capitalisation actuel, Solutions 30 se trouve à la frontière théorique des compartiments A et B. Ayant quintuplé de valeur depuis son introduction sur Alternext (Euronext Growth désormais), la firme pèse aujourd'hui plus du double qu'Esker, la deuxième capitalisation de ce compartiment à règlement allégé.

"Que quelqu'un se définisse comme analyste financier et publie des notes critiques, c'est son droit. Qu'un autre prenne des positions short sur des titres également. Mais j'estime qu'il y a un conflit d'intérêt à prétendre faire les deux", poursuit Solutions 30 au sujet de Muddy Waters Research. "Nous avons ensuite échangé avec l'Autorité des marchés financiers et avec différentes commissions, et nous nous sommes efforcés de faire comprendre les répercussions de telles pratiques pour une entreprise comme la nôtre, afin d'alimenter la réflexion du régulateur".

Solutions 30 a aussi renforcé son adhésion aux bonnes pratiques en améliorant la transparence sur les différents points de gouvernance. Fondamentalement, la réponse à l'attaque de Muddy Waters est "de continuer à délivrer [des résultats] et être le plus compliant [conforme aux exigences des investisseurs] possible".

Dans ce contexte, c'est notamment un nouvel auditeur, issu des Big 4 mondiaux (ET) qui a certifié les comptes semestriels de Solutions 30.

Ceux-ci font état d'une hausse de 79% de l'Ebitda ajusté, à 29,1 millions d'euros, traduisant un taux de marge d'Ebitda de 9,2%, stable par rapport au premier semestre 2018.

Le résultat net part du groupe a grimpé de 70% à 14,6 millions d'euros. Sur base récurrente, avant amortissement des écarts d’acquisition et des relations clientèles, ce résultat net affiche 56% de progression à 20,4 millions d'euros.

Dans le même temps, le niveau de trésorerie brute s'est accru de 26,6 millions d'euros par rapport à fin décembre 2018 (incluant 10 millions d'euros perçus au titres de opérations d'outsourcing réalisées en 2018, correspondant aux sommes versées ponctuellement par les partenaires qui transfèrent leurs équipes à Solutions 30), pour atteindre 106,4 millions d'euros.

La dette financière brute a été parallèlement réduite de 3,7 millions, revenant à 78,6 millions d'euros. Le groupe affiche donc au 30 juin une trésorerie nette de 17,9 millions d'euros, à comparer à une dette nette de 12,4 millions fin décembre 2018. Ceci, malgré une diminution de l'encours des créances cédées dans le cadre du programme d’affacturage ("factor"), de 51 à 46 millions d'euros.

Le groupe "démontre sa capacité à absorber une croissance très soutenue, tout en générant une augmentation de sa trésorerie", fait valoir le communiqué de Solutions 30. "Avec un gearing négatif (dette nette sur fonds propres) de -16,8% et un taux de couverture des frais financiers nets par l’EBIT ajusté de 51,6 fois, Solutions 30 dispose de marges de manœuvre renforcées pour poursuivre sa stratégie de croissance", conclut la société, travaillant notamment à son implantation sur de nouveaux marchés. À ce jour, la firme opère en France, Belgique, Pays-Bas Allemagne, Italie et Espagne.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOLUTIONS 30 SE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.20 % vs -2.80 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat