Bourse > Saft > Saft : Vif rebond, "valorisation hyper attractive"
SAFTSAFT SAFT - FR0010208165 SAFT - FR0010208165   SRD PEA PEA-PME
36.470 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
36.390 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 1 005 M€Capi. :

Saft : Vif rebond, "valorisation hyper attractive"

Vif rebond, Vif rebond,

(Tradingsat.com) - Après un mois de mai très difficile, l'action Saft démarre le mois de juin sous des auspices plus favorables. L'action du spécialiste des batteries de haute technologie grimpe de près de 4% à 25,5 euros en tête du SBF 120 mercredi après-midi. « La société est actuellement en road show », note Frédéric Rozier, de la société de gestion Meeschaert.

Les velléités de l'américain Johnson Controls de remettre en cause le partenariat des deux sociétés dans le domaine des batteries lithium-ion pour les véhicules électriques n'inquiètent pas outre mesure le gérant.

« La société commune a reçu d'importantes subventions gouvernementales aux Etats-Unis, les contrats affluent de tous les constructeurs américains », rappelle-t-il. Problème, Johnson Controls souhaite étendre l'activité de la joint venture à d'autres marchés prometteurs pour les batteries électriques, tels que les grands parcs solaires ou éoliens, mais sur lesquels Saft s'est déjà positionné. Le groupe a notamment développé une expertise dans les dispositifs de stockage d'énergie renouvelable. D'où le conflit, matérialisé par l'action en justice intenté le mois dernier par Johnson Controls pour dissoudre la société commune.

Frédéric Rozier y voit « un prétexte pour casser la joint venture ». Selon les termes complexes de l'accord entre les deux partenaires, qui contrôlent la JV à respectivement 51% (Johnson Controls) et 49% (Saft), Johnson Controls « a peut être tout intérêt à la dissoudre maintenant plutôt que d'attendre la montée en puissance de son activité », souligne le gérant.

En fin de compte, pour satisfaire ses ambitions dans le secteur des batteries avancées, la solution pour Johnson Controls pourrait cependant ne pas être judiciaire. « Plutôt que d'entrer dans une procédure longue, Johnson Controls pourrait simplement racheter Saft, qui est une pépite largement sous valorisée à 25,5 euros ». Et « même si l'on ne croit pas à cette hypothèse, la sanction boursière a été plus qu'excessive », conclut Frédéric Rozier, soulignant la « valorisation hyper attractive » de Saft.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...