Bourse > Rio tinto cert > Rio tinto cert : Rio Tinto voit son résultat chuter mais verse un dividende
RIO TINTO CERTRIO TINTO CERT RIOS - BE0004559978RIOS - BE0004559978
37.960 € -2.64 %
39.000 €Ouverture : -2.67 %Perf Ouverture : 39.000 €+ Haut : 37.520 €+ Bas :
38.990 €Clôture veille : 4 705Volume : +0.00 %Capi échangé : 37 855 M€Capi. :

Rio tinto cert : Rio Tinto voit son résultat chuter mais verse un dividende

Le bénéfice de Rio Tinto au plus bas depuis douze ansLe bénéfice de Rio Tinto au plus bas depuis douze ans

MELBOURNE (Reuters) - Rio Tinto a fait état mercredi d'un recul de 47% de son bénéfice du premier semestre, qui tombe ainsi à son niveau le plus bas depuis douze ans, sous le coup d'une chute des cours du minerai de fer et du cuivre.

Le recul de ce résultat est toutefois moins prononcé qu'anticipé et le géant minier anglo-australien a également annoncé un dividende supérieur aux attentes, ce qui permet à son cours de Bourse de se maintenir à flot.

Sur les six premiers mois de l'année, le bénéfice courant est revenu à 1,56 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros), contre 2,92 milliards il y a un an et une prévision moyenne des analystes financiers d'environ 1,46 milliard.

Le nouveau directeur général, Jean-Sébastien Jacques, a affirmé que sa priorité serait de réduire les coûts dans un contexte toujours difficile pour les marchés des matières premières.

"Nous sommes confiants mais absolument pas complaisants. On s'attend à ce que les conditions de marché restent difficiles et volatiles", a dit le Français à la presse.

La division d'aluminium a réalisé un résultat meilleur qu'attendu alors que ceux dans le minerai de fer et le cuivre sont moins bons que prévu.

"C'est un résultat correct dans une période difficile", a résumé Paul Galt, analyste chez Bernstein à Londres.

Rio Tinto, le deuxième producteur mondial de minerai de fer, a davantage réduit son endettement que ses pairs, ce qui lui permet d'ouvrir de nouvelles mines de minerai, de cuivre et de bauxite quand ses concurrents coupent dans leurs investissements.

Aux analystes qui voudraient voir le groupe acheter des actifs sur le marché plutôt qu'ouvrir de nouvelles mines, Jean-Sébastien Jacques répond que ce qu'il cherche n'est pas sur le marché et que d'autres ont payé des prix trop élevés pour des participations dans des mines de cuivre.

"On a été très clair, on veut bâtir et acheter intelligemment, et le mot intelligemment vous pouvez l'écrire en lettres capitales", a-t-il dit lors de la conférence téléphonique.

Rio cherche à se développer dans le cuivre mais n'entend pas pour autant se renforcer dans Turquoise Hill Resources, qu'il détient déjà à 50%, a-t-il ajouté. Turquoise Hill possède 66% de la mine de cuivre Oyu Tolgoi en Mongolie.

Grâce à son bilan assaini, Rio Tinto a pu annoncer un dividende semestriel de 45 cents par action, se distinguant ainsi de ses concurrents Anglo American et Vale qui ont passé le dividende lors de la publication de leurs comptes semestriels la semaine dernière. Les analystes prévoyaient en moyenne un versement de 41 cents.

Le groupe a ramené son endettement net à 12,9 milliards de dollars contre 13,8 milliards en décembre, un chiffre là encore meilleur que prévu, et il garde le cap pour réduire ses coûts de deux milliards de dollars d'ici décembre 2017.

"D'après nous, cela laisse de la marge pour de nouvelles distributions aux actionnaires", commente Hunter Hillcoat, analyste chez Investec à Londres.

(Sonali Paul, Benoît Van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI