Bourse > Recylex s.a. > Recylex s.a. : Vif rattrapage du titre après les plus bas historiques
RECYLEX S.A.RECYLEX S.A. RX - FR0000120388RX - FR0000120388
3.610 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
3.640 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 88 M€Capi. :

Recylex s.a. : Vif rattrapage du titre après les plus bas historiques

RecylexRecylex

(Tradingsat.com) - Recylex flambe à la Bourse de Paris ce lundi (+13,4% à 2,46 euros vers 12 heures) dans des volumes d’échanges relativement étoffés (282 000 titres échangés soit 1,1% du capital). Le titre opère un rattrapage après avoir déjà grimpé vendredi d’un peu plus de 5%.

L’action du groupe spécialisé dans le recyclage du plomb, du plastique et du zinc avait lourdement chuté à de nouveaux plus bas historiques au début du mois de juillet face à la menace d’une nouvelle procédure judiciaire et à la nécessité d’un besoin de financement externe à court terme.

Recylex a reçu le 1er juillet 2013 des convocations devant le Conseil des Prud'hommes de Lens, dans le cadre de demandes d’indemnisation formulées par 299 anciens salariés de Metaleurop Nord SAS pour "préjudice d’anxiété lié à l’exposition à l’amiante et bouleversement dans les conditions d’existence".

Des audiences relatives à 16 demandes sont fixées au 10 octobre 2013 devant le Conseil de Prud’hommes de Lens. Parmi ces demandeurs, 13 d’entre eux réclament en outre une indemnité complémentaire pour licenciement sans cause réelle et sérieuse ou licenciement irrégulier. Les audiences relatives aux 283 autres demandes sont fixées au 12 novembre 2013. Le montant total des demandes s’élève à environ 9,9 millions d’euros.

Par ailleurs, une série de procédures initiées en 2010 par 192 anciens salariés de Metaleurop Nord pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, pour un montant global réclamé de 9,96 millions d’euros, fait peser un risque un risque important sur la société. Le délibéré de la section Industrie du Conseil de Prud’hommes de Lens concernant 137 de ces demandes est fixé au 10 septembre 2013.

« En cas de décisions définitives défavorables, ces indemnités se rajouteraient au passif rééchelonné de Recylex SA dans le cadre de son plan de continuation », a préveenu le groupe, soulignant qu’ « une telle augmentation des annuités du plan de continuation de Recylex ne lui permettrait plus de respecter ses engagements dans le cadre de ce plan et de la réhabilitation de ses anciens sites miniers et du site de l’Estaque ».

La société a ainsi alerté sur le fait que « hors cession d’actifs de Recylex et sauf amélioration significative des conditions de marché, [elle] ne serait plus en mesure d’exécuter son plan de continuation en l’absence de financement externe à court terme ». Recylex a ainsi mandaté la société Oddo & Cie afin de rechercher des financements externes à hauteur de 30 millions d’euros.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...