Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PERNOD RICARD

RI - FR0000120693 SRD PEA PEA-PME
142.850 € -2.42 % Temps réel Euronext Paris

Pernod ricard : Les ventes d'alcool de Pernod Ricard ont plongé avec la crise du coronavirus

jeudi 23 avril 2020 à 10h40
Pernod confirme le repli de 20% du ROC annuel et suspend ses rachats d'actions

(BFM Bourse) - Durement affecté par la crise sanitaire, Pernod Ricard réaffirme s'attendre à une baisse d'environ 20% de son résultat opérationnel courant pour l'ensemble de son exercice décalé qui s'achèvera en juin. Le groupe déploie par ailleurs un plan pour réduire ses coûts et gérer activement sa liquidité, tout en suspendant son programme de rachat d'actions pour 500 millions d'euros.

Pas épargné par la crise sanitaire qui secoue la planète et le monde économique, Pernod Ricard a profité de son point d'activité trimestriel pour faire une série d'annonces. Le n°2 mondial des spiritueux derrière le britannique Diageo a ainsi indiqué jeudi suspendre son programme de rachat d’actions, dont le solde portait sur 500 millions d’euros (après avoir racheté pour 523 millions d'euros de ses propres actions depuis le début de l'exercice), et avoir lancé un plan de réduction des coûts en raison des conséquences de la pandémie du coronavirus. Celle-ci s’est traduite par un recul de 14,5% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre de son exercice décalé 2019-20 (de janvier à mars).

Le propriétaires des marques de champagne Mumm, de la vodka Absolut et du cognac Martell (entre autres, au sein d'un portefeuille de plus de 80 marques parmi les plus prestigieux du secteur) a par ailleurs confirmé tabler sur un recul de 20% de son résultat opérationnel courant (ROC) 2019-2020 en données constantes en raison de l’impact de la crise. Un chiffre déjà avancé par la direction du géant des spiritueux le 24 mars dernier, alors que Pernod Ricard prévoyait auparavant une progression de l'ordre de 2 à 4%.

“Nous maintenons notre cap stratégique tout en déployant un plan d’action d’envergure pour réduire nos coûts et gérer activement nos liquidités”, a déclaré Alexandre Ricard, le PDG du groupe, cité dans le communiqué. “Nos fondamentaux sont robustes et notre position de liquidité solide. Je suis confiant dans la capacité de Pernod Ricard à surmonter les difficultés actuelles afin de réaliser son potentiel de croissance.”

2,1 milliards de cash dans les caisses

Le groupe précise disposer, au 21 avril, de 5,5 milliards de liquidités, dont 2,1 milliards de cash et 3,4 milliards d'euros de lignes de crédit actuellement disponibles et non tirées. "Les agences de notations Moody’s et S&P ont relevé leurs notations de crédit d’un cran en octobre 2019, confirmant ainsi une notation Investment grade solide" se félicite Pernod Ricard, qui ajoute avoir procédé à une émission obligataire en deux tranches de 750 millions d'euros chacune (à 5 et 10 ans) le 1er avril dernier.

Au troisième trimestre de son exercice décalé clos fin mars, les revenus du groupe de vins et spiritueux ont donc reculé de 14,5% à données constantes - c’est-à-dire hors effets de périmètre et de changes - à 1,736 milliard d’euros (-13,3% en données publiées). Sur les neuf premiers mois de l’exercice, le chiffre d’affaires recule de 2,1%, pénalisé par la baisse de 13% des ventes dans les aéroports ("travel retail") et par le recul de l’activité en Chine (-11%), alors que l'Europe ("stable", malgré un "déclin à deux chiffres en mars", l'Inde (+1%) et les États-Unis (+3%) résistent bien.

Vers une nette amélioration l'an prochain?

À la Bourse de Paris, le titre Pernod Ricard a ouvert en nette hausse (+2,4%) avant d'effacer l'intégralité de ces gains initiaux avant 10h, à l'instar du CAC (+1% à 9h10, -0,3% à 10h) dont il fait partie. L'action du groupe de spiritueux cède donc 0,2% à 10h et 14,5% depuis le début de l'année, surperformant nettement l'indice phare (-26,%).

De fait, Pernod Ricard fait partie des 18 valeurs européennes qui disposent d'atouts leur permettant de résister à la crise provoquée par la pandémie de coronavirus, selon une sélection établie par Berenberg. Le bureau d'études classe le groupe de spiritueux dans la troisième catégorie, à savoir celle des valeurs qui "pourraient subir cette année un impact négatif mais bénéficier d'une nette amélioration dès l'an prochain".

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PERNOD RICARD en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.00 % vs -0.16 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat