Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PARROT

PARRO - FR0004038263 SRD PEA PEA-PME
5.380 € -3.93 % Temps réel Euronext Paris

Parrot : L'offre sur Parrot valorise le groupe un tiers de ce qu'il pesait en entrant en Bourse

mercredi 28 novembre 2018 à 11h29
Henri Seydoux lance une OPA sur Parrot

(BFM Bourse) - Valorisé près de 300 millions d'euros lors de son introduction en Bourse en 2006, la société qui s'est tournée exclusivement sur le marché des drones, freiné par la contraction du segment loisirs, fait l'objet d'une offre de rachat à moins de 100 millions d'euros de la part de son dirigeant.

Quelques jours après la publication par Parrot de résultats trimestriels "décevants", qui ont plongé le titre à un plus bas historique, son fondateur et PDG Henri Seydoux, a décidé de se renforcer au capital en rachetant à un actionnaire -non désigné- une fraction de 9,59% du capital. Cette acquisition portera à 45,69% du capital la participation totale de Horizon, la holding familiale du dirigeant, entraînant automatiquement le lancement d'une OPA, conformément à la règlementation boursière qui exige d'offrir dans ce cas de figure une porte de sortie aux minoritaires. À noter que si la société de gestion n'est pas nommée, la composition du capital préalablement à l'annonce de l'opération ne laisse qu'Amiral Gestion parmi les actionnaires détenant un tel ticket.

Une OPA à 3,20 euros qui valorise l'entreprise moins de 100 millions

Horizon va donc déposer au plus tôt auprès de l'Autorité des marchés financiers une offre publique d'achat sur les actions Parrot qu'elle ne détient pas, au même prix de 3,20 euros par action (assortie d'une offre sur les bons de souscription d'actions à un prix cohérent avec celui offert pour les actions).

Cette OPA représente une prime de 94,2% par rapport au cours de clôture de l’action Parrot du 26 novembre 2018 (1,648 euro, qui faisait suite à un plus bas historique de 1,582 euro le 23), mais son prix reste très éloigné du cours d'introduction de 2006 et a fortiori des meilleurs niveaux atteints par le titre.

La valorisation à l'IPO approchait 300 millions d'euros

Créé en 1994, Parrot était entré en Bourse en 2006, fort de son positionnement de leader mondial des kits main-libre pour l'automobile avec un chiffre d'affaires annuel équivalent à 80 millions d'euros, très majoritairement réalisé à l'international. Le prix de l'IPO avait été fixé à 23,50 euros, valorisant près de 300 millions d'euros la totalité du capital. A partir de 2010, le groupe a opéré une diversification sur le marché des drones, commercialisant son premier appareil téléguidé en 2011.

Portée par l'essor du marché des drones, l'entreprise avait connu une nouvelle accélération boursière, jusqu'à atteindre un pic historique de plus de 37,20 euros en avril 2015. En décembre de la même année, Parrot avait levé 300 millions d'euros supplémentaires, dans le cadre d'une augmentation de capital au cours de laquelle Bpifrance avait acquis plus de 5% du capital. Cette levée de fonds s'était effectuée sur la base d'une valorisation de plus de 500 millions d'euros.

Dégringolade

Après avoir enregistré également en 2015 son pic de revenus, à plus de 326 millions d'euros, le groupe a vu ensuite son activité se contracter et ses résultats se dégrader en conséquence. Parrot a ainsi été déficitaire au cours de trois des quatre derniers exercices. Le cours en a pâti, avec plus de 95% de recul depuis le plus haut historique.

Vendredi dernier, l'annonce de résultats trimestriels décevants a encore plus enfoncé la valeur. "Le retournement du marché a freiné la hausse de notre chiffre d’affaires et pèse sur l’ensemble de nos équilibres financiers", a reconnu Parrot dans un communiqué. La société a renoncé à atteindre ses objectifs 2018 tout en prévenant s'attendre pour 2019 à "une forte diminution des activités de Parrot Drone, dans un marché grand public attendu en berne et en tablant sur une montée en puissance lente des usages professionnels". Ceci alors que la société ne peut plus compter sur l'automobile, ayant cédé le solde de Parrot Automotive à l'équipementier Faurecia.

Pas de retrait de la cote en vue

Dans ce contexte, l'offre d'Henri Seydoux sur le solde du capital ne s'apparente toutefois pas à une volonté de retrait de la cote. L'OPA n'est entourée d'aucune condition autre que le seuil de caducité règlementaire : elle n'échouerait que s'il n'obtenait pas au moins 50% du capital. Mais si l'offre réussit, ce qui ne nécessite donc que l'apport de 4,31% supplémentaires compte tenu de la participation actuelle d'Horizon, l'initiateur n'envisage pas pour autant de mettre en oeuvre un retrait obligatoire. Autrement dit, Horizon pourrait détenir entre 50 et 100% des parts en fonction des titres apportés, et le solde non apporté resterait coté indéfiniment.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PARROT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +31.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat