Bourse > Nokia > Nokia : Ericsson et STMicro lancent le démantèlement de ST-Ericsson
NOKIANOKIA NOKIA - FI0009000681NOKIA - FI0009000681
5.001 € +1.32 % Temps réel Euronext Paris
4.959 €Ouverture : +0.85 %Perf Ouverture : 5.002 €+ Haut : 4.940 €+ Bas :
4.936 €Clôture veille : 1 136 780Volume : +0.02 %Capi échangé : 29 186 M€Capi. :

Nokia : Ericsson et STMicro lancent le démantèlement de ST-Ericsson

Ericsson et STMicro lancent le démantèlement de ST-EricssonEricsson et STMicro lancent le démantèlement de ST-Ericsson

PARIS (Reuters) - L'équipementier télécoms Ericsson et le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics ont annoncé lundi un accord visant à se partager certaines activités de leur coentreprise dans les puces ST-Ericsson et à fermer le reste, après avoir tenté en vain de la vendre.

ST-Ericsson, qui n'a jamais dégagé de bénéfices depuis sa création en 2008, a pâti des difficultés du son principal client, le fabricant de téléphones Nokia et de la concurrence féroce en Asie.

Le suédois Ericsson reprendra la conception, le développement et la vente des puces liées au modem multimode LTE, tandis que STMicroelectronics récupérera les autres activités ainsi que certaines installations de tests et d'assemblage, précisent les deux groupes dans un communiqué commun.

Après la séparation, Ericsson devrait reprendre environ 1.800 salariés et sous-traitants, et ST-Microelectronics environ 950 personnes principalement en France et en Italie.

Le reste de la division, qui comptait au total 4.450 salariés dans le monde avant la décision, sera fermé.

Carlo Ferro, actuel directeur général délégué de ST-Ericsson, en deviendra le PDG à compter du 1er avril, en remplacement de Didier Lamouche, qui a annoncé lundi dernier sa démission (Voir ).

ST prévoit de supporter entre 350 et 450 millions de dollars (270-350 millions d'euros) liés aux coûts de restructuration et de fermeture, soit un peu moins que le montant de 500 millions de dollars avancé en janvier.

Ericsson a passé des provisions de 3,3 milliards de couronnes suédoises (environ 380 millions d'euros) dans ses comptes de 2012 liée à la réorganisation de ST-Ericsson.

Cyril Altmeyer et Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...