Bourse > Lafarge > Lafarge : Réductions de coûts confirmées, pause dans les cessions d'actifs
LAFARGELAFARGE LG - FR0000120537LG - FR0000120537
59.960 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
59.950 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 17 319 M€Capi. :

Lafarge : Réductions de coûts confirmées, pause dans les cessions d'actifs

tradingsat

(Tradingsat.com) - Lafarge a publié mercredi matin au titre du troisième trimestre 2014 un chiffre d'affaires en baisse de 2% à 3 636 millions d'euros. L'action du groupe cimentier a toutefois progressé de 2% sur une base comparable.

Dans le même temps, l'EBITDA (excédent brut d'exploitation) a reculé de 4% à 887 millions d'euros (+2% sur une base comparable), tandis que le résultat d'exploitation courant a diminuté de 5% à 676 millions d'euros (+2% sur une base comparable). Le résultat net s'établit à 218 millions d'euros, soit 0,76€ par action, contre 304 millions d'euros à la même période un an plus tôt.

"Dans un trimestre marqué par une croissance plus modérée, nous avons poursuivi la mise en œuvre de nos actions visant à diminuer l’endettement, réduire les coûts et favoriser la croissance par l’innovation.", a commenté Bruno Laffont, président-directeur général de Lafarge.

"Concernant nos objectifs de réduction des coûts et d’innovation, nous atteindrons notre objectif de générer 600 millions d’euros d’Ebitda additionnel en 2014 et nous confirmons par ailleurs notre objectif de 550 millions d'euros en 2015", précise le dirigeant.

S'agissant du projet de fusion avec Holcim, Bruno Laffont indique que le groupe "a franchi des étapes décisives en vue de la réalisation de ce projet stratégique unique".

"Au vu des progrès accomplis en matière de désinvestissements, de notifications réglementaires et de préparation du processus d'intégration, nous sommes confiants dans la finalisation du projet de fusion au premier semestre 2015, comme nous l’avions annoncé.".

Pour l'exercice 2014, Lafarge confirme attendre une croissance globale de la demande de ciment comprise entre 2 et 5 % sur ses marchés par rapport à 2013. Le groupe cimentier indique que "les marchés émergents restent le principal moteur de croissance de la demande".

Il estime que "l'inflation des coûts devrait se maintenir à un rythme similaire à celui de 2013, ce qui devrait se traduire par des prix de vente globalement en hausse".

Enfin, dans la perspective du projet de fusion avec Holcim, le groupe a décidé de faire une pause dans le programme des désinvestissements qui avaient été prévus avant l’annonce de de ce projet.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI