Bourse > Genfit > Genfit : La hausse s'accélère, l' "effet Deutsche Bank" se renforce
GENFITGENFIT GNFT - FR0004163111GNFT - FR0004163111
26.600 € +2.43 % Temps réel Euronext Paris
25.930 €Ouverture : +2.58 %Perf Ouverture : 26.880 €+ Haut : 25.850 €+ Bas :
25.970 €Clôture veille : 140 024Volume : +0.45 %Capi échangé : 829 M€Capi. :

Genfit : La hausse s'accélère, l' "effet Deutsche Bank" se renforce

(Tradingsat.com) - Une semaine après l’étude résolument optimiste de Deutsche Bank sur Genfit, l’intérêt des investisseurs pour la société biopharmaceutique continue à prendre de l’ampleur. Le titre enregistre lundi une nouvelle accélération haussière à la Bourse de Paris (+7,1% à 31,5 euros à 15h40), portant ses gains à plus de 30% depuis que la filiale US de la banque allemande a débuté le suivi de la valeur à l’achat avec un objectif de cours de 110 euros.

Deutsche Bank a donné une estimation assez précise - et gigantesque - du marché visé par le GFT 505, le produit phare de Genfit, actuellement en cours d’étude clinique de phase 2b en Europe et aux Etats Unis pour le traitement de la NASH (Stéatose hépatique non alcoolique) : entre 35 et 40 milliards de dollars à l’horizon 2025.

Directement liée au diabète et à l’obésité, dont elle est la conséquence, la maladie est en effet en plein essor, notamment aux Etats-Unis. La prise de conscience des autorités de santé sur l’ampleur du phénomène est d’ailleurs très récente. La NASH a été officiellement reconnue en septembre 2013 par la FDA comme une indication pleine et entière, pour laquelle il devient nécessaire et urgent de trouver des traitements spécifiques.

Or, Deutsche Bank a confiance dans les résultats d’efficacité du GFT 505 (attendus fin 2014), estimant que « l’étude de phase 2b de Genfit atteindra son critère de jugement principal (primary study endpoint) à 52 semaines », qui est l’élimination de la NASH.

La banque a rappelé également le bon positionnement du produit en termes de sécurité d’emploi, récemment confirmée par une deuxième analyse du comité indépendant DSMB (Data and Safety Monitoring Board). Un événement commenté dans le détail par Jean-François Mouney, le PDG-Fondateur de Genfit. La question des effets secondaires est en effet centrale pour la NASH, qui est une maladie chronique pour laquelle les traitements pourraient s’étaler sur plus de 10 ans.

In fine, Deutsche Bank évalue le potentiel de ventes annuelles du GFT 505 à 9 milliards de dollars, soit 7 milliards d’euros, faisant du produit phare de Genfit un possible « multi-blockbuster » en puissance.

Par ailleurs, ces perspectives commencent à bénéficier d’un certain écho médiatique aux Etats-Unis. Genfit a été récemment citée par CNBC aux côté du groupe pharmaceutique Gilead et de la biotech Intercept Pharmaceuticals comme l’un des trois principaux laboratoires travaillant sur un traitement de la NASH. Rappelons aussi qu’après Deutsche Bank (il s’agissait de la filiale américaine de la banque), un deuxième analyste américain indépendant pourrait débuter le suivi du titre « courant juillet » si tout se passe comme indiqué par Jean-François Mouney, le PDG de Genfit.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI