Bourse > Genfit > Genfit : Deuxième chute, mais les bonnes nouvelles sont confirmées
GENFITGENFIT GNFT - FR0004163111GNFT - FR0004163111
29.210 € +1.18 % Temps réel Euronext Paris
28.860 €Ouverture : +1.21 %Perf Ouverture : 29.390 €+ Haut : 28.810 €+ Bas :
28.870 €Clôture veille : 120 668Volume : +0.39 %Capi échangé : 910 M€Capi. :

Genfit : Deuxième chute, mais les bonnes nouvelles sont confirmées

GENFITGENFIT

(Tradingsat.com) - Les prises de bénéfices se sont poursuivies mercredi sur Genfit, qui a abandonné 14,2% après une chute de 16,7% la veille. Le titre est toutefois très loin d’avoir effacé son envolée des dernières semaines, la valeur affichant encore une hausse de plus de 200% depuis le début de l’année.

La société, qui rencontrait ce matin les analystes lors d’une réunion SFAF, est logiquement revenue sur la récente actualité concernant son candidat médicament phare, le GFT 505 dans le traitement de la NASH (stéato-hépatite non alcoolique), maladie qui se présente comme une lésion des cellules du foie.

Le comité de suivi des données et de la sécurité (sécurité Data and Safety Monitoring Board, DSMB) des données cliniques intermédiaires de sécurité d’emploi sur ce produit, a en effet recommandé il y a quelques jours, "sans aucune restriction, de poursuivre l’étude clinique de phase IIb dans la NASH comme prévu au protocole".

Les membres du DSMB, comité indépendant mis en place pour assurer la sécurité des patients dans le cadre de cette étude, ont unanimement conclu qu’après 6 mois de traitement ou plus à la dose de 80 mg/jour, le GFT505 ne présentait aucun problème de sécurité susceptible de remettre en cause la poursuite de l’étude de phase IIb.

La société a apporté ce matin des précisions sur la portée de cet avis. Il « va permettre d’ouvrir le dernier bras de l’étude de phase IIb, qui en compte trois : un bras placébo, un bras mesurant les effets du GFT505 avec une dose de 80 mg, et un bras avec 120 mg. », rapporte Arnaud Guérin, analyste chez Portzamparc, qui assistait à la présentation. Ainsi, d’une part, « l’augmentation des doses à 120 mg pourrait augmenter l’efficacité du traitement, et d’autre part, l’utilisation du traitement à plus forte dose va renforcer encore davantage la visibilité sur la sécurité du produit », explique Arnaud Guérin. Et l’analyste de rappeler que, compte tenu de la longueur prévue du traitement (plus de 10 ans potentiellement), « les autorités réglementaires ne prendront aucun risque avec la sécurité ».

Deuxièmement, sur la base d’une étude menée par un groupe de travail de la FDA il y a un mois, Genfit « a confirmé lors de la réunion SFAF que la prévalence [nombre de personnes affectées par une maladie à un instant, ndlr] de la NASH se situait entre 12 et 17% de la population générale, alors que les informations précédentes évoquaient plutôt un niveau de 6 à 8% En conséquence, « la NASH apparaît comme une indication à part entière devant donc faire l’objet d’un traitement à part entière, ce qui ouvre la voie à Genfit, qui est l’un des seuls à proposer un traitement dans ce domaine », conclut Arnaud Guérin.

Par ailleurs, « la société a détaillé sa stratégie pour devenir une société pharmaceutique spécialisée en gastroentérologie », rapporte également l’analyste santé/biotech de Portzamparc, qui a relevé aujourd'hui son objectif de cours sur Genfit à 15,4 euros.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...