Bourse > Genfit > Genfit : Dean Hum, directeur scientifique de Genfit, sur CNBC
GENFITGENFIT GNFT - FR0004163111GNFT - FR0004163111
26.600 € +2.43 % Temps réel Euronext Paris
25.930 €Ouverture : +2.58 %Perf Ouverture : 26.880 €+ Haut : 25.850 €+ Bas :
25.970 €Clôture veille : 140 024Volume : +0.45 %Capi échangé : 829 M€Capi. :

Genfit : Dean Hum, directeur scientifique de Genfit, sur CNBC

(Tradingsat.com) - Genfit a reculé mardi de 1% à 40,64 euros, après avoir bondi la veille de 5,3%. Comme prévu, les équipes de la société de biotechnologie étaient présentes du 7 au 11 novembre au congrès de l’American Association for the Study of Liver Disease (AASLD) l’un des deux plus grands congrès mondiaux sur les pathologies du foie (avec l’EASL, qui a lieu en Europe).

A cette occasion, Dean Hum, directeur scientific de Genfit, a été interviewé par la chaîne financière américaine CNBC. Il a confirmé que la NASH, la stéatose hépatique non alcoolique, « devient un vrai problème à l’échelle mondiale », rappelant que « l’une des meilleures études » sur la prévalence (nombre de cas de maladies présents à un moment donné dans une population) de la maladie avait évaluée cette prévalence à 12% de la population américaine. De surcroît, une proportion importante de ces patients sont à un stade avancé de la maladie et ont donc besoin d’un traitement.

Le Dr Dean Hum est aussi revenu sur le mécanisme d’action du GFT 505, le médicament expérimental de Genfit dans le traitement de la NASH, actuellement en étude clinique de phase IIb. Ce produit cible deux récepteurs nucléaires différents, les récepteurs nucléaires PPAR (Peroxisome Proliferator-Activated Recep- tors) α et β. « En agissant sur ses deux récepteurs nucléaires, le composé a démontré une activité très intéressante », souligne le directeur scientifique de Genfit.

Cette activité a d’une part été observée sur des modèles animaux, en particulier le modèle de la maladie mis en œuvre dans une étude chez la souris (dont les résultats ont fait l’objet d’un poster présenté au congrès de l’AASLD) qui a montré que le GFT505 élimine la NASH et améliore la fibrose du foie.

D'autre part, au stade clinique, le produit a démontré une activité bénéfique sur les différentes composantes de la maladie. « Il est anti-inflammatoire, il […] agit sur les enzymes hépatiques, il a améliore également la sensibilité à l’insuline […], et dernier point mais non des moindres, le composé a démontré un effet très favorable sur le profil lipidique, signifiant qu’il a un profil lipidique cardioprotecteur », explique Dean Hum.

S’agissant de la sécurité d’emploi, « une question très importante », Dean Hum pointe le fait que les effets secondaires rencontrés avec les récepteurs nucléaires « sont largement liés au récepteur PPAR γ ». Or, souligne-t-il, le GFT 505 a pour particularité de n’avoir « aucune activité pharmacologique sur le récepteur nucléaire γ ». Il a donc été « clairement démontré » que le produit ne provoquait aucun des effets secondaires liés au récepteur PPAR γ.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI